Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com
http://www.canyon.fr/

Une chambre d'exposition aux allergènes d'Alyatec inaugurée au CHU de Strasbourg

La chambre d'exposition aux allergènes d'Alyatec. Crédit: Alyatec
La chambre d'exposition aux allergènes d'Alyatec. Crédit: Alyatec

Une chambre d'exposition aux allergènes développée par la société Alyatec a été inaugurée fin janvier au nouvel hôpital civil de Strasbourg (Hôpitaux universitaires de Strasbourg -HUS). Le CHU y voit l'occasion "d'accélérer le développement de nouveaux traitements et de contribuer au progrès médical en matière d'allergie".


"Cette nouvelle infrastructure unique en France" est née de la volonté des HUS et du pôle de compétitivité Alsace BioValley, indiquent les partenaires dans un dossier de presse diffusé pour l'inauguration.


Après un an de travaux, la chambre d'exposition aux allergènes est prête à accueillir les premiers patients allergiques pour débuter en février une première étude clinique académique sur les fonds propres d'Alyatec, a précisé à APMnews le Pr Frédéric de Blay, chef de l'unité d'allergologie et du pôle de pathologie thoracique aux HUS et conseiller scientifique permanent de la société. Ce premier protocole de validation clinique va commencer avec plus de 40 patients asthmatiques allergiques aux acariens dont les inclusions ont débuté. L'étude doit durer six mois.


L'objectif de cette étude est de "valider la chambre d'exposition en y étudiant la concentration aérienne d'allergènes d'acariens nécessaire à induire l'apparition d'une réaction bronchique" chez les patients. "La détermination de cette dose est un prérequis indispensable qui permettra d'apprécier le plus précisément possible l'efficacité du traitement testé dans les études cliniques à venir, avec les industriels", expliquent les partenaires du projet.


Des discussions "très avancées" sont en cours pour des études qui pourraient débuter "en septembre", a indiqué le Pr de Blay, sans vouloir dévoiler le ou les industriels concernés.


La société Alyatec rappelle que l'utilisation des chambres d'exposition aux allergènes est fortement recommandée par les agences réglementaires pour le développement de nouveaux traitements allergiques afin de documenter le niveau d'exposition des patients aux allergènes.


Celle qu'elle propose est une infrastructure "nouvelle génération, qui offre la possibilité pour chaque allergène déterminé, de mesurer en continu les concentrations aériennes des allergènes, mais aussi la taille des particules qui les portent". Il sera également possible de tester d'affilée l'action de plusieurs allergènes, la chambre pouvant être nettoyée aisément.


La salle, d'une superficie de 65 mètres carrés, permet l'exposition jusqu'à 20 personnes simultanément à une même concentration d'allergènes. L'exposition peut durer jusqu'à quatre heures mais les participants seront munis d'une tablette tactile pour compléter des questionnaires médicaux et réaliser différents types de tests afin de suivre l'apparition des symptômes sous la supervision de l'équipe médicale.


Evaluer l'efficacité d'un médicament en toutes saisons


La salle de contrôle, avec en arrière-plan la chambre d'exposition. Crédit: Alyatec
"En s'affranchissant des variations saisonnières", la chambre à allergènes représente "le seul outil permettant aux industriels d'apprécier l'efficacité et les caractéristiques de leur médicament, de limiter le nombre de patients inclus dans une étude, de gagner du temps d'expérimentation/d'essais et donc de réduire les coûts de développement de leur médicament", avancent les partenaires.

La chambre Alyatec est également unique par "sa localisation directe au cœur d'un complexe hospitalier d'excellence, à proximité immédiate des patients, des chercheurs et de grands experts spécialistes en allergologie", se félicite le directeur général des HUS, Christophe Gautier, dans le dossier de presse. C'est un "gage de qualité et de sécurité-patients".


"Ce type de travail [...] n'a jamais été réalisé par les chambres concurrentes avec une telle rigueur scientifique", renchérit le président d'Alyatec, Albert Saporta, ancien PDG de Stallergenes.


Pour le directeur général d'Alsace BioValley, Didier Frommweiler, la chambre Alyatec "renforcera indéniablement l'attractivité médicale de l'Alsace et devrait également créer de nouvelles activités économiques dans [la] région".


Alyatec aura également une activité de recherche, allouant les fonds générés par ses activités de service pour des partenaires privés à ses projets de R&D propres. Elle pourra aussi réaliser des études pour d'autres "équipes intéressées par l'allergologie, à savoir la pédiatrie, l'ORL, l'ophtalmologie, la gériatrie, la pneumologie, l'immunologie et de façon plus large à l'environnement".


Le projet a coûté environ 2,7 millions d'euros, financé à 60% par les partenaires privés (les fondateurs d'Alyatec et la Sham -société d'assurance mutuelle du secteur sanitaire, social et médico-social) et 40% par les partenaires publics (BPI France, Eurométropole de Strasbourg, la Caisse des dépôts et consignations -CDC-, le conseil régional et Sodiv). Le mandat de maîtrise d'ouvrage a été confié à la société Nocosium, spécialisée dans la bio ingénierie des environnements contrôlés.


Outre son PDG et son conseiller scientifique, Alyatec compte une équipe de sept personnes: la directrice des opérations, Nathalie Domis, et une équipe médicale composée d'une allergologue, d'un médecin stagiaire, d'une infirmière, d'un technicien, d'un pharmacien responsable et d'un chargé de mission qualité.


Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite

Les offres

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions