Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

Le marché de gestion de parc d'échographes, une solution pour les GHT

Lors de la convention annuelle d'entreprises organisée le 14 mars par UniHa, réseau coopératif hospitalier d'achats groupés, la solution d'un marché de gestion de parc d'échographes a été présentée par les CHU de Caen et Rennes.

Le CHU de Rennes qui possède un parc de 90 échographes vieillissants, a décidé de renouveler un tiers de ses appareils. "L'idée étant de renouveler de manière massive tous ces équipements qui étaient très âgés au regard du service à rendre aux patients", a expliqué Hubert Serpolay, directeur de l'ingénierie biomédicale.

Samsung avait répondu à l'appel d'offres lancé par UniHa sur un modèle de "gestion de parc" en échographie. Sa solution 'Optimium service', retenue en avril 2016, se fonde sur "un nouveau modèle de financement des investissements pour les établissements publics de santé" reposant sur "un seul coût d'un contrat de service comprenant la mise à disposition de dispositifs Samsung et un panel de prestations", expliquaient alors UniHa et le fabricant dans un communiqué conjoint (voir TecHopital). Le contrat est conclu pour une durée d'engagement de cinq ans pour les échographes.

En fait, "c'est Samsung qui est venu au contact des établissements en formulant une nouvelle proposition de marché public pour les GHT", a précisé mardi le directeur biomédical de l'établissement rennais, qui coordonne de manière permanente la filière biomédicale d'UniHa.

"Les opérateurs étant très hétérogènes, nous avons donc créé un modèle permettant une mise à disposition des équipements sans intermédiaire bancaire, sans être adossé à un contrat de crédit-bail", a expliqué Cyril Cappelli, de la division équipements médicaux de Samsung Electronics France.

Cette solution comprend un audit, réalisé en rencontrant l'ensemble des professionnels d'établissements "pour déterminer la configuration qu'ils souhaitent", a complété le fabricant.

Dans un deuxième temps, une société spécialisée est mandatée par Samsung pour apporter une réponse organisationnelle. Puis, "nous fournissons une analyse financière", a-t-il précisé. Des ateliers multidisciplinaires autour d'une journée portes-ouvertes sont organisés avant la mise à disposition des équipements aux professionnels de santé.

"Nous nous sommes engagés à apporter une solution aux établissements pendant toute la durée de vie des appareils: avec une plateforme de e-learning, de la maintenance partagée, et de la flexibilité dans le modèle pour pouvoir ajouter ou supprimer un équipement à tout moment", a-t-il complété.

Quels avantages pour les établissements ?

"Ce marché est original dans la mesure où il permet de ne pas passer en investissement mais en crédit de fonctionnement. Cet appel d'offres en 'gestion de parc' remplace le traditionnel 'achat-maintenance'", a commenté Hubert Serpolay.

Deuxième originalité, qui est incluse en option dans ce marché: un audit des appareils est possible. "A Rennes, ce regard extérieur nous intéressait car il permet une optimisation du parc".

Le CHU de Caen n'a pour sa part pas choisi de réaliser cet audit. "L'établissement a préféré travailler sur la logistique, la qualité de l'image", a indiqué Pierre Lacombe, responsable du département biomédical. A Caen, "la moyenne d'âge de la soixantaine d'échographes que nous possédons est de 10 ans. 28 appareils ont donc été renouvelés grâce à cette opération qui s'est déroulée sur une année".

Autre avantage de ce parc d'échographes: "les établissements de plus petite taille ont du mal à garder leurs radiologues. Souvent c'est l'établissement support qui fait bénéficier son équipe d'imagerie aux établissements périphériques. Alors lorsque ces radiologues vont dans un autre établissement, et qu'ils retrouvent les mêmes équipements, cela facilite leur travail", a expliqué le responsable biomédical de Rennes.

Comment se passe l'audit ?

A Rennes, l'audit des 90 appareils s'est déroulé en deux fois. A chaque fois, une équipe composée d'un directeur d'hôpital, d'un ingénieur biomédical et d'un médecin a discuté avec les utilisateurs pour aboutir à des constats et des recommandations qui ne portaient pas seulement sur le parc mais aussi sur des problèmes d'organisation. "Au final, nous avons économisé cinq échographes", a expliqué Hubert Serpolay.

A Caen, pas d'économie d'échographes, mais "nous avons élevé la qualité des images. Ce marché nous a permis de réaliser des gains sur le volume global des dépenses, en terme d'investissement, mais pas sur le nombre d'appareils qui a été maintenu", a ajouté Pierre Lacombe.

Enfin, le marché adopté en avril 2016, a été déployé sur cinq établissements hospitaliers: Rennes, Caen, Nîmes, Lens et Besançon et sur "un tiers de la base installée", a précisé le fabricant.

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite

Les offres

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions