Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

http://www.canyon.fr/

5% de la facture énergétique des hôpitaux sont dus au gaspillage

site nord du CHU de Grenoble
site nord du CHU de Grenoble

(Par Sophie EUSTACHE, aux journées IHF)

LYON, 12 juin 2018 (TecHopital) - Etre capable de mesurer et de suivre au plus près sa consommation d’énergie est un enjeu capital pour les CHU car jusqu'à 5% de la facture énergétique peuvent être imputés au gaspillage et à un mauvais suivi des consommations, selon une étude citée par Basile Mezerette, ingénieur d’affaires de la société TEEO, dans le cadre des journées IHF qui se tenaient du 6 au 8 juin à Lyon.

"Un hôpital n’est pas seulement le plus gros employeur d’une région, c’est aussi l'un des plus gros pollueurs, à moins d'avoir une usine Seveso [sur le territoire]", a rappelé fermement Camille Devroedt, ingénieur en développement durable au CHU de Grenoble, lors d’un atelier intitulé "Comment mesurer et suivre ses consommations énergétiques ?".

En 2015, le bilan carbone a établi que la consommation énergétique du CHU de Grenoble représente 9% des émissions de gaz à effet de serre de l'établissement. En 2017, ce CHU a consommé plus de 114 GWh, ce qui représente un investissement d'environ 8 millions d'euros en énergie, électricité et chauffage compris.

L’ingénieur a fait le point sur les bonnes pratiques pour suivre et optimiser la consommation d’énergie, en s’appuyant sur le cas du CHU de Grenoble. Elle en rappelle brièvement le cadre : "En termes de bâti, le CHU est basé sur deux sites et des annexes. Le site principal, site Nord (La Tronche), a une capacité de 1.630 lits [pour 2.142 lits et places au total, ndlr] et embauche environ 6.000 équivalents temps plein (ETP). Il est constitué principalement de pavillons, dont les plus anciens datent de 1913, donc en termes d’efficacité énergétique, ce n’est pas idéal." Il est aussi composé d'un immeuble de grande hauteur (IGH) achevé en 1974.

Sur le site Sud, l’hôpital compte environ 430 lits et 600 ETP. "C’est là que se concentrent les principaux process : blanchisserie, unité centrale de production [qui entraînent] une assez grosse consommation énergétique", a détaillé l’ingénieure. Quant aux annexes, "elles comprennent la plateforme logistique, un établissement d’hébergement de personnes âgées dépendantes (Ehpad) et un centre de toxicologie".

Elle a rappelé que "la prise de conscience de l’impact environnementale et financier des consommations énergétiques est arrivée relativement tôt au CHU de Grenoble, les premiers compteurs ont été installés en 2008". Ces 10 dernières années, 362 compteurs électriques ont ainsi été installés, mais aussi 46 compteurs de chaleur, 4 compteurs d'eau glacée, 110 compteurs d'eau, 10 compteurs de facturation et 48 capteurs de température.

En 2012, dans le cadre de l’adhésion au plan énergie climat de l’agglomération de Grenoble et la réalisation du bilan carbone, l’établissement hospitalier a estimé que le suivi et la maîtrise des consommations était un "véritable enjeu de performance", et que la mise en place d’un outil de supervision devait permettre de contrôler les consommations mais aussi d’aider à la prise de décisions en cas d’investissement, notamment pour des rénovations ou des constructions, a rappelé Camille Devroedt.

Pour Basile Mezerette, ingénieur d'affaires de la société TEEO spécialisée en "management énergétique", 5% de la facture énergétique sont dus à une mauvaise utilisation des énergies, des gaspillages, des dérives. Pour optimiser la consommation énergétique, il préconise d’investir "5% de la facture énergétique annuelle dans un meilleur pilotage". Cela équivaut environ aux gains énergétiques qui pourront être réalisés par an une fois mis en place un meilleur pilotage.

Il détaille ainsi la répartition d’un budget :

  • 40% dans les ressources humaines internes pour piloter la démarche et réaliser les actions d’amélioration
  • 20% dans les outils de management : compteur, supervision, outils de reporting
  • 20% dans des actions d’amélioration peu chères et à très faible retour sur investissement
  • 20% dans des ressources externes : bureaux d’études techniques, consultants, experts métiers

Concernant l’outil de supervision mis en place au CHU de Grenoble, il permet d’agréger des informations de sources différentes : météorologiques, activités, relevés de compteurs… qui arrivent sur une "interface unique" et "intuitive".

Au CHU de Grenoble, afin d’exploiter au mieux les informations énergies, un service développement durable a été créée. Il travaille de manière transversale avec le service "exploitation maintenance" et le service "travaux". "Cela permet d’intégrer l’aspect performance énergétique dès la phase projet [en cas de rénovation ou de nouvelle construction, ndlr]". L’intuitivité de l’interface permet aussi d’impliquer le personnel, qui peut se représenter l’impact de son travail sur la consommation énergétique et adapter ses pratiques.

Mais si remonter et fiabiliser les données est une clé essentielle dans la maîtrise des consommations, elles ne se suffisent pas en elle-même. Comme le pointe Camille Devroedt, "ça ne sert à rien d’avoir ces données, si on ne va pas sur le terrain comprendre pourquoi elles sont là. Le plus gros du travail, ce n’est pas la remontée des données et la lecture des graphiques, ça consiste à aller trouver les causes sur le terrain, et voir comment on peut les régler (ça peut être un problème usager) ou les pérenniser".

Elle explique par ailleurs que pour les projets de construction ou de rénovation, elle est consultée en amont pour donner ses préconisations et estimer en amont, le coût d’exploitation. "Quelque chose m’a interloquée, c’est le fossé entre investissement et exploitation. Je ne comprenais pas à quoi servait de faire faire une coupe immense sur un investissement, si c’était pour le payer pendant 25 ans sur l’exploitation. J’essaie d’inverser la tendance et de dire qu’il faut investir un peu plus, il y aura un RSI (retour sur investissement) lors de l’exploitation", a-t-elle rapporté à la fin de son exposé.

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite

Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions