Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Primum Non Nocere publie son "livre vert pour une santé durable"

L'agence Primum Non Nocere propose une vingtaine d'actions stratégiques pour "mettre le développement durable au coeur du système de santé" dans un "livre vert pour une santé durable" publié la semaine dernière.

Primum Non Nocere, agence qui accompagne plus de 400 établissements de santé dans une démarche de développement durable a décidé de compiler des initiatives, des propositions d'actions, de réglementations pour faire évoluer le monde de la santé.

Ce livre vert est un tiré à part de 26 pages d'un livre à paraître à la fin du mois de mai, un document "évolutif et participatif" puisqu'il se nourrit des "échanges avec les professionnels de santé", précise Olivier Toma, fondateur de Primum Non Nocere, interrogé par TecHopital.

La prévention au coeur de l'action

L'axe numéro un de ses propositions est d'investir dans la prévention. Alors que l'impact financier des perturbateurs endocriniens (PE) est évalué à 4 milliards d'euros par an en France, Primum Non Nocere préconise de mettre en place un plan national de l'exposition aux produits suspectés de toxicité (PE, nanoparticules, champs électromagnétiques, pesticides, résidus médicamenteux). Car si le Plan national de santé environnement (PNSE) est clairement ambitieux, "les ARS ont à peine commencé à le retranscrire en plan régional [PRSE)", regrette Olivier Toma.

Un étiquetage santé environnementale obligatoire des produits est également demandé. Il permettrait de mentionner la présence de ces produits toxiques et, aux acheteurs, d'acheter en conscience. Le document pointe du doigt les allégations mensongères "sans paraben", "sans colorant" de certains cosmétiques proposés à l'hôpital pour nouveau-nés et femmes parturientes.

En ce qui concerne, les questions de dénutrition des personnes âgées, l'agence Primum Non Nocere estime que les recommandations nutritionnelles faites par le plan national nutrition santé (PNNS) et le groupe d'étude des marchés restauration collective et nutritions (GEMRCN) méritent d'être réévaluées.

"Trop strictes, ces recommandations, n'ont pas prouvé leur efficacité. Pire elles génèrent souvent un gaspillage alimentaire très important en institution", affirme le document.

"Depuis 10 ans que ces recommandations ont été faites, le gaspillage alimentaire est toujours aussi important et le taux de dénutrition des personnes âgées reste inchangé. Le GEMRCN reste une institution qui mériterait d'être évaluée", estime Olivier Toma.

Il faut "une restauration nouvelle et innovante basée, non pas sur des quantités mais sur la qualité des produits, leur présentation, des formules attrayantes", recommande le livre vert qui propose de remplacer le GEMRCN par "l'institut de recherche en alimentation et nutrition". Un institut qui serait composé de chefs cuisiniers, de résidents d'Ehpad, de professionnels de santé et en l'absence de représentants de l'industrie agro-alimentaire.

La santé au travail des professionnels de santé

Le deuxième axe de ce livre vert se préoccupe du bien-être, de la santé et de la formation des professionnels de santé. Il propose d'inclure un module de formation au développement durable et à la santé environnementale dans toutes les filières initiales médicales et paramédicales.

Il préconise également de développer les équivalences et l'apprentissage pour que "la formation des acteurs en santé permette d'impulser un nouvel ascenseur social".

"Dans un hôpital très cloisonné, l'ascenseur social n'existe pas et cela est source d'un mal être terrible", regrette Olivier Toma. Alors, "pourquoi un brancardier ne deviendrait-il pas directeur de la logistique, un agent de service hospitalier, responsable des achats, etc.", s'interroge le livre vert.

Pour pallier les problèmes de sécurité en milieu hospitalier, qui génèrent "un stress inacceptable", selon le fondateur de Primum Non Nocere, il envisage le "financement d'un plan de sûreté hospitalière avec des critères d'éligibilité très précis", qui serait de plus grande ampleur que le plan sur la sécurisation des sites hospitaliers annoncé par Marisol Touraine en octobre dernier.

Et recommande également: la création "d'une police hospitalière" à l'instar de la RATP, le déploiement de systèmes de vidéo-surveillance, la limitation des visites, l'installation des portiques de sécurité, à l'instar de la SNCF ou encore de considérer la cyber sécurité comme une priorité.

Promouvoir la R&DD

Créer une agence en recherche et développement durable (R&DD) santé permettrait de "mutualiser les bonnes pratiques, tester l'innovation".
Dynamiser la politique d'achat responsable en généralisant l'affichage environnemental des produits est une nécessité, selon le document.

Primum Non Nocere demande à ce qu'une "autorisation de mise sur le marché pour les cosmétiques et les compléments alimentaires" soit créée.

Autre mesure, l'instauration d'un "chèque vert" permettrait de "motiver les acheteurs pour privilégier des produits à moindre impacts écologiques et sanitaires", s'ils sont plus coûteux à l'achat.

Et pour les dispositifs médicaux, il demande à ce que la responsabilité élargie des producteurs (REP) soit appliquée aux dispositifs médicaux ce qui permettrait de mettre en place des filières de collecte et de traitement par les producteurs, "à l'instar de Cyclamed avec nos médicaments usagés", explique Olivier Toma.

"Il est possible de créer de nouvelles filières pour revaloriser les déchets contaminés, le verre, le plastique, la ouate de cellulose, les métaux, les métaux précieux."

Le livre vert préconise également le "reprocessing" des dispositifs médicaux qui consiste à remettre en état, pour une nouvelle utilisation, un dispositif déclaré à usage unique. "Alors qu'il est autorisé en Allemagne, employé aux Etats-Unis, il est interdit en France", déplore Olivier Toma.

Réinventer la gouvernance

Le livre vert propose une éco-conditionnalité des subventions et des financements. Les missions d'intérêt général et d'aide à la contractualisation (Migac) devraient comporter un volet "santé environnementale".

Autre mesure, la mise en place de prêts à taux zéro pour financer la rénovation énergétique du secteur de la santé. Tout comme la proposition d'un taux de TVA réduit à 5,5% sur les constructions HQE et tous les produits bio-sourcés et les énergies renouvelables.

De plus, ce plan suggère la création d'un fonds pour la rénovation énergétique hospitalière (FREH) car le secteur "est très énergivore" et certains bâtiments sont de "véritables passoires énergétiques".

"La fusion des ministères de la santé et de l'environnement permettrait de créer un grand ministère d'Etat de la santé durable et responsable", affirme le livre vert dans ce quatrième axe de proposition.

"Il s'agit certainement d'une des propositions les plus utopistes" s'amuse le fondateur de Primum Non Nocere. "Pourtant les principaux freins que nous rencontrons sont intimement liés à cette non-communication entre les deux ministères", conclut-il.

Le livre vert

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://www.santexpo.com/infos-pratiques/obtenez-badge-visiteur/?utm_campaign=SE&utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_term=TECHOPITAL
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions