TecHopital.com

 

Radiologie interventionnelle: le trop faible recours aux physiciens persiste (ASN)

Le trop faible recours aux physiciens médicaux dans le domaine des techniques interventionnelles radioguidées persiste et cela favorise le risque de surexposition des patients, déplore l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) dans son rapport sur l'état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2016 rendu public le 12 juillet

"". Bien que peu nombreux, ces événements ont souvent des conséquences importantes pour les patients, avec des radiodermites, des nécroses.

De plus, l'ASN pointe aussi un problème de radioprotection pour les professionnels, ")".

Or, "".

Il y a des efforts à faire en termes de formation des professionnels à la radioprotection, d'assurance qualité, et de moyens en termes de prestation de physique médicale.

"

Pour accéder à la suite de l’article, vous pouvez :
  • Soit vous inscrire sur notre site ou vous identifier si vous êtes déjà inscrit
    Pour vous inscrire, cliquer ici.
    Pour vous identifier, cliquer ici .
  • Soit accepter les cookies de performance et de suivi. Ceux-ci nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Agenda