TecHopital.com

 

Statut des ingénieurs hospitaliers: le SMPS présente ses doléances au ministère de la santé

Crédit: iStock/Rawpixel
Crédit: iStock/Rawpixel

Le Premier ministre, Manuel Valls, a annoncé le 30 septembre 2015 que l'"accord" réformant la fonction publique, dit des "Parcours professionnels, carrières et rémunération" (PPCR), serait appliqué malgré l'opposition de plusieurs syndicats majoritaires. Une délégation du Syndicat des manageurs publics de santé (SMPS) a été reçue mercredi 20 janvier afin d'évoquer spécifiquement le cas des ingénieurs hospitaliers.

L'accord PPCR prévoit plusieurs évolutions communes aux trois fonctions publiques, parmi lesquelles une augmentation des grilles indiciaires et la transformation d'une partie des primes et indemnités en points d'indice. Chez les ingénieurs, comme pour les autres catégories A, cette revalorisation doit se faire progressivement entre 2017 et 2019.

Au-delà de la rémunération, la réforme vise à créer des passerelles entre les fonctions publiques d'Etat, territoriale et hospitalière; avec l'objectif in fine d'augmenter la mobilité des agents et des compétences.

La direction générale de l'offre de soins (DGOS) a réuni mardi 12 janvier les représentants des corps de catégorie A, afin de leur présenter concrètement les premiers éléments d'application, notamment financiers, de l'accord.

Une seconde réunion, à l'initiative du SMPS cette fois, s'est tenue mercredi 20 janvier spécifiquement sur la situation des ingénieurs. Le syndicat a pu y présenter ses doléances en matière de réforme statutaire.

Dans cette optique, il avait réuni la veille six associations représentatives d'ingénieurs*. "Nous avons fait le point sur [...] l'impact de l

Pour accéder à la suite de l’article, vous pouvez :
  • Soit vous inscrire sur notre site ou vous identifier si vous êtes déjà inscrit
    Pour vous inscrire, cliquer ici.
    Pour vous identifier, cliquer ici .
  • Soit accepter les cookies de performance et de suivi. Ceux-ci nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait