Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

StériDéfi, un "serious game" outil de formation en stérilisation

stérilisation serious game
stérilisation serious game

ANTIBES (Alpes-Maritimes), 10 octobre 2017 (TecHopital) - La Société française des sciences de la stérilisation (SF2S) a présenté, lors de son premier congrès organisé les 21 et 22 septembre à Antibes, un "serious game" destiné à la formation continue en stérilisation dans les établissements de santé.

Plusieurs études ont montré l'intérêt de l'apprentissage par le jeu: augmentation de la mémorisation à long terme des connaissances et de leur structuration, motivation renforcée par la compétition qui favorise l'apprentissage, a rappelé Antoine Robelet, pharmacien au CHU d'Angers.

Des enquêtes de terrain réalisées en 2009 et 2016 en stérilisation font état d'une formation continue insuffisante. En 2009, sur 60 établissements interrogés, seuls 59% déclaraient avoir mis une formation continue en place et, en 2016, sur 113 établissements interrogés, 43% admettaient que leur formation continue n'était pas suffisante et 74% pensaient que l'apprentissage par le jeu était propice à la formation des agents.

Dans ce contexte, la SF2S a développé le StériDéfi, un serious game à l'attention de tout le personnel travaillant en stérilisation, en s'appuyant sur l'expérience des CHU d'Angers et de Grenoble.

Il repose sur un plateau de jeu virtuel sur lequel au moins 2 équipes s'affrontent. Les pions sont des armoires. Le but du jeu est de remporter un maximum de compositions opératoires de couleurs différentes. Pour cela, les joueurs doivent répondre correctement à des questions concernant toutes les étapes du processus de stérilisation. C'est la couleur de la case sur laquelle ils sont tombés qui précise l'étape (prédésinfection/lavage, recomposition/conditionnement, stérilisation, traçabilité/gestion des non-conformités, transport/stockage/sécurité et hygiène et environnement).

"Le jeu est accessible depuis 2 jours sans téléchargement et gratuitement sur le site de la SF2S pour ses adhérents", a annoncé Antoine Robelet.

La base de données de questions (qui en contient 180) est paramétrable; certaines peuvent être inactivées et d'autres ajoutées pour permettre à l'animateur du jeu de l'adapter à la pratique et au fonctionnement du service.

Le jeu produit des statistiques individuelles (nombre de séances, pourcentage de bonnes réponses, note globale).

Au CHU d'Angers, le service de stérilisation a plusieurs années de pratique de la formation par le jeu. Avec celui-ci, Antoine Robelet a recommandé de bien choisir l'animateur pour qu'il sache insuffler une ambiance positive, bien intégrer les joueurs et faire des commentaires de qualité en fonction des réponses.

Dans son service, des séances sont organisées quasiment toutes les semaines. Deux équipes de 2 joueurs sont prévenues 48 heures avant et le jeu se fait sur le temps de travail. Le nombre de séances est fixé à 4 par joueur et par an, en moyenne tous les 2-3 mois pour entretenir la dynamique de formation. La base d'Angers contient 80% de questions sur la pratique et 20% sur la culture en matière d'hygiène.

"Depuis septembre 2013, nous jouons [avec d'autres outils avant StériDéfi] et c'est un moment privilégié pour faire ressortir des questionnements sur l'outil de travail et la pratique quotidienne. Il ne faut pas s'en priver", a-t-il témoigné.

Le jeu, un bon outil de formation, au CH d'Haguenau

Olivier Meunier, du service d'hygiène hospitalière du CH d'Haguenau (Bas-Rhin), qui a une longue expérience de la pédagogie par le jeu, a souligné son intérêt. Cette pédagogie active invite l'apprenant à réfléchir. Elle est reconnue efficace pour la mémorisation et elle laisse une bonne impression, ce qui est important pour les équipes opérationnelles d'hygiène hospitalière (EOH) dont celle qu'il anime et qui ont pour missions de former, d'informer et de sensibiliser les professionnels à l'hygiène et au respect des procédures de soins.

Dans son établissement, de 2010 à 2014, il a organisé des jeux concours en hygiène hospitalière pour inviter les professionnels à se replonger en équipe dans les documents institutionnels ou les bulletins d'information de l'EOH, et avec des prix attractifs pour motiver les participants, mais au fil des années, cette motivation s'est effritée.

Des Olympiades de l'hygiène hospitalière ont été organisées en 2015 et 2016 avec des points cumulés tout au long de l'année par les services et des prix remis lors de la cérémonie des voeux du directeur, mais les organisateurs s'essoufflaient et, avant que la lassitude ne s'installe, une autre initiative a été développée avec des questionnaires jeux sur des thèmes spécifiques à remplir individuellement. Des prix sont décernés par tirage au sort. Ils ont permis d'évaluer les savoirs et d'orienter les campagnes de sensibilisation à relancer, a décrit Olivier Meunier.

Il a aussi expérimenté la mise à disposition d'un serious game (par code d'accès sur internet) à faire seul mais, sur 94 inscrits, seuls 25% y ont joué jusqu'au bout. Pour lui, cet outil s'adressait bien à un public motivé aimant le jeu. "Il faut des pédagogies différenciées", a-t-il estimé.

Il faut aussi régulièrement renouveler les supports. La dernière trouvaille est un jeu de Memory (Memor'Hyg). Il faut associer 2 cartes qui ont un lien entre elles sur des sujets d'hygiène. Il l'a expérimenté auprès d'étudiants en première année d'école d'infirmière et les premiers retours sont bons: "on apprend en s'amusant, sans s'en rendre compte", rapportent les étudiants.

"Par le jeu, on arrive à entretenir et à augmenter la motivation. Les participants ont droit à l'erreur. Mais ce qui reste encore difficile à évaluer c'est l'impact du jeu sur un changement de pratiques. A ce jour, nous avons des signalements qui confortent que les participants progressent", a-t-il commenté.

Cherchez l'erreur, au CHU de Grenoble

Ingrid Jullian-Desayes du CHU de Grenoble a présenté un autre nouveau jeu pour la formation continue en stérilisation développé en complément du Stérilisation Pursuit, présenté en 2015 par le CHU d'Angers, et des outils de formation conventionnels.

"La stérilisation des erreurs ou Cherchez l'erreur", le titre n'est pas encore trouvé. Le jeu s'inspire de la chambre des erreurs utilisée dans la formation des infirmières. Il s'agit d'un jeu plus pratique que le Stérilisation Pursuit qui s'est montré utile pour réactualiser les connaissances en stérilisation mais qui demande de faire évoluer la base de données et qui reste très théorique, a-t-elle expliqué.

Dans un local spécifique, l'environnement des postes conditionnement et stérilisation/stockage a été reconstitué avec insertion d'erreurs (des écarts aux procédures). L'agent doit trouver en un temps limité un nombre spécifié d'erreurs et peut être guidé par un interne en pharmacie ou bien un nombre non connu d'erreurs sans aide.

Dans la première formule, sur 39 agents, 30 ont trouvé les 10 erreurs (7 en ont trouvé 9/10, 1 agent 8/10 et 1 autre agent 7/10). Dans la seconde, aucun des 29 agents testés n'a trouvé la totalité des 21 erreurs.

Les agents trouvent le jeu très ludique et cohérent avec la pratique. Il a l'avantage d'être très proche de la réalité. L'agent a l'impression d'être à son poste mais il demande beaucoup de préparation pour l'encadrement, a noté Ingrid Jullian-Desayes. Les agents apprennent beaucoup lors du débriefing de fin de séance. Les règles restent à affiner (temps limité ou non, jeu à 2 ou seul…) et il faut le développer aussi sur le lavage, a-t-elle noté.

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite

Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions