TecHopital.com

 

Anesthésie éco-responsable : éliminer le desflurane est faisable et économique

PARIS, 9 octobre 2018 (TecHopital) - Eliminer le desflurane d'un bloc opératoire est faisable, s'avère positif économiquement mais surtout est très bénéfique pour l'environnement, selon une étude française présentée fin septembre au congrès de la Société française d'anesthésie et de réanimation (Sfar) à Paris.

Les gaz anesthésiants contribuent fortement au réchauffement de la planète, à l'instar du desflurane qui possède le plus fort pouvoir de réchauffement global (PRG) à 100 ans de ces gaz (cf dépêche TecHopital).

L’équivalent CO2 à 100 ans du desflurane est 19 fois supérieur à celui du sévoflurane (2.540 vs 130 EqCO2), rappellent Marie Paries et ses collègues de l'hôpital Pitié-Salpêtrière à Paris (AP-HP). Evoquant en outre le service médical rendu "" du desflurane par rapport au sévoflurane, ils soulignent que l'usage du desflurane est remis en question.

Ils ont mené une démarche d'éviction du desflurane du bloc opératoire au sein de leur établissement, comportant un bloc polyvalent de 13 salles (chirurgie viscérale non bariatrique, urologique, orthopédique, maxillo-faciale et vasculaire) entre décembre 2017 et février 2018, consistant à retirer les évaporateurs de desflurane de toutes les salles et à les stocker en réserve pour une utilisation ponctuelle.

Un questionnaire numérique a

Pour accéder à la suite de l’article, vous pouvez :
  • Soit vous inscrire sur notre site ou vous identifier si vous êtes déjà inscrit
    Pour vous inscrire, cliquer ici.
    Pour vous identifier, cliquer ici .
  • Soit accepter les cookies de performance et de suivi. Ceux-ci nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Agenda