TecHopital.com

 

"Après la délinquance, les chargés de sécurité doivent gérer le risque attentat"

Alain Secoué, président de l'ACSES - association des chargés de sécurité des établissements de soins
Alain Secoué, président de l'ACSES - association des chargés de sécurité des établissements de soins

Alain Secoué, président de l'Association des chargés de sécurité des établissements de soins (Acses) revient pour TecHopital sur l'impact et les changements induits par la menace terroriste dans le travail des chargés de sécurité.

Comment les chargés de sécurité intègrent-ils dans leur travail les consignes et procédures supplémentaires liées à l'application de Vigipirate ?


: en quelques années, la fonction de chargé de sécurité a beaucoup évolué. Nous avons dû intégrer de plus en plus les problématiques de sûreté/malveillance dans notre activité quotidienne en plus des attributions d'origine concernant la sécurité tel le risque incendie. L'arrivée de mesures Vigipirate de manière continue s'intègre donc dans cette évolution de nos métiers. Cependant, cela représente une charge supplémentaire parfois difficile à gérer pour les chargés de sécurité des petits établissements qui sont déjà multicasquettes. En effet, la principale problématique repose sur le fait que contrairement à la sécurité incendie, il n'y a pas vraiment de cadre réglementaire et une partie d'entre nous n'est pas assez formée et informée sur les questions de sûreté. Nous apprenons donc en marchant !


Concrètement, quels types de mesures mettez-vous en place ?


: les mesures sont fondées sur un certain pragmatisme et sur le bon sens. La plus grande
Pour accéder à la suite de l’article, vous pouvez :
  • Soit vous inscrire sur notre site ou vous identifier si vous êtes déjà inscrit
    Pour vous inscrire, cliquer ici.
    Pour vous identifier, cliquer ici .
  • Soit accepter les cookies de performance et de suivi. Ceux-ci nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Agenda