Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://pro-smen.org/prime-PRO-SMEn-hopitaux
http://www.canyon.fr/

Au CES 2019, robots, mini-frigo, outils connectés de radioprotection: des innovations pour les ingénieurs hospitaliers

CES 2019  Crédit : Raphaël Moreaux
CES 2019 Crédit : Raphaël Moreaux

PARIS, 18 janvier 2019 (TecHopital) - Alors que le Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas a fermé ses portes le 11 janvier, l'heure du bilan pour les start-up françaises a sonné, et pour ce faire TecHopital a sélectionné une dizaine d'innovations susceptibles d'intéresser les ingénieurs hospitaliers.

Cette année, 335 sociétés françaises ont fait le déplacement jusqu'à Las Vegas pour cette grand-messe internationale de l'innovation technologique. D'année en année, les spécialistes constatent que la santé émerge comme l'un des secteurs les plus dynamiques parmi les 25 catégories de produits couvertes par le salon.

La santé "digitale" figure parmi les "secteurs clés" du CES, avec la "ville intelligente" (smart city) et le transport. Et l'e-santé est le troisième secteur le plus primé après les objets connectés et la mobilité.

TecHopital a sélectionné une petite dizaine de start-up françaises pour leurs innovations en e-santé et en objets connectés. Il s'agit de Lifeina, Meersens, Numii, les robots R3D3 de Green Creative et le robot Charlie de New Health Community, mais aussi Icohup, Koovea, Blue Whale Company ou Flovea.

Lifeina, le mini-réfrigérateur pour médicaments

Crédit : Lifeina
Lifeina a profité de l'édition 2019 du CES pour lancer la commercialisation de son réfrigérateur connecté permettant le transport de médicaments thermosensibles "destinés aux maladies chroniques ou de longue durée".

Baptisé LifeinaBox (pour "Life in a box" ou "La vie dans une boîte"), le réfrigérateur connecté officiellement présenté le 8 janvier à Las Vegas a reçu le prix SilverECO 2017 pour son prototype, ainsi que le prix Galien 2018 dans la catégorie e-santé, et est lauréat d'un CES Innovation Award 2019.

Plusieurs modèles sont d'ores et déjà disponibles avec une batterie offrant entre 8h et 36h d'autonomie et une capacité de stockage de "8 stylos à insuline pour le diabète, par exemple". Il émet aussi des rappels à son propriétaire via une application pour améliorer l'observance thérapeutique.

Produite en France "par une soixantaine de salariés handicapés", la Lifeina Box "coûte 50 euros à fabriquer". Disponible en précommande depuis ce début d'année, elle le sera jusqu'à la fin du mois de février "car nous sommes capables de livrer 10.000 pièces par jour, pas plus", a détaillé Uwe Diegel, son créateur. Vendue au tarif de 200 euros pièce "et livrée en 24h" aux particuliers qui commanderont sur le site de la start-up, la box réfrigérée sera également proposée aux laboratoires pharmaceutiques au tarif de 80 euros pièce.

La mBox de Meersens contrôle la qualité de l'environnement

Crédit : Meersens
Récompensée par le jury du CES, cette société fondée par deux ingénieurs grenoblois propose la mBox, un objet connecté qui analyse les éléments de l'environnement allant des rayons UV, pesticides, particules fines, gluten, ondes électromagnétiques, aux polluants présents dans l'eau, la nourriture, ou encore dans l'air. Conçue pour le grand public, cette box portative a été récompensée à Las Vegas par un Innovation Award dans la catégorie "Tech For a Better World". Elle a pour objectif d'analyser l'environnement de l'utilisateur grâce à des petites capsules nommées mSens -en fait des capteurs environnementaux- spécialisées dans la détection d'un danger spécifique. Quelques secondes plus tard, les résultats sont envoyés sur un smartphone.

La mBox a été commercialisée juste après le CES, pour un prix fixé autour de 100 €. La première version sera proposée avec une gamme de 6 capsules détectrices de risques, vendues entre 1 et 30 € l'unité.

Numii, pour protéger la santé des salariés

Crédit : Numii
La start-up girondine a été récompensée dans la catégorie "Tech for a better world" pour son outil connecté de mesure en temps réel de l'environnement de travail.

Fruit de la recherche de l'entreprise AIO, basée à Pessac en Gironde, qui conçoit et fabrique des équipements améliorant la santé des salariés du secteur automobile, Numii a été lancé en 2017. Il s'agit d'un indicateur de santé au travail issu de l'intelligence artificielle.

Des balises connectées placées à proximité d'un salarié mesurent ses mouvements, permettant ainsi à l'outil d'identifier en temps réel des zones et des situations à risque. Il détecte et limite les troubles musculo-squelettiques, prévenant ainsi les maladies professionnelles.

RIUM, l'application de radioprotection d'Icohup

Crédit : Icohup
Icohup, start-up de Nouvelle-Aquitaine qui emploie 8 salariés, a développé une solution de radioprotection 100% numérique. Il s’agit d’un capteur de rayonnements ionisants (gamma et X) connecté ayant pour objectif de minimiser les risques d’exposition et d’améliorer la sécurité du personnel et des patients. Les services concernés en santé sont la médecine nucléaire, radiothérapie, service de radiologie conventionnelle, interventionnelle.

Les données collectées par les capteurs sont remontées en temps réel sur une plateforme spécifique afin de surveiller et de suivre les évolutions dans un établissement: mesure du débit de dose ambiant et spectrométrie gamma temps réel, alertes automatiques en cas de dépassement de seuil, historique des mesures, export de données, etc.

Le capteur coûte 590 € HT incluant une application mobile pour lecture des informations pour un usage local et mobile. Il est possible de compléter le dispositif avec une plateforme internet de suivi des données sous forme d’abonnement mensuel. Icohup souhaite avec équiper avec cet outil les 219 centres de médecine nucléaire en France.

Robot de tri connecté R3D3

Crédit : Green Creative
La société Green Creative est à l'origine de R3D3, une poubelle connectée. Ce robot de tri connecté, pour les canettes de boissons gazeuses, les bouteilles en plastique et les gobelets, présenté au CES 2015, et, plus récemment, de Flexidry*, un "déconditionneur" de biodéchets qui sépare les contenus de leur contenant et permet de valoriser les déchets sous forme de biogaz et de fertilisant ainsi que d'alimentation animale.

R3D3 récupère et traite le déchet en le compactant et en l'envoyant directement dans le bac approprié (jusqu'à 100 bouteilles, 300 canettes et 400 gobelets). Le bac est équipé de 3 sacs de 40 litres. Lorsque l'un des bacs est plein, une alerte est envoyée au service entretien.

Le robot médical Charlie de New Health Community

Le robot Charlie au CES de Las Vegas - Crédit: Raphaël Moreaux/APMnews
Le robot Charlie a été présenté au CES par le Dr Nicolas Homehr, médecin généraliste à Lherm (Haute-Garonne) et fondateur de New Health Community, comme "le premier robot médical interactif et autonome qui entend faciliter les interactions entre infirmières, médecins et patients".

Il s'agit d'"apporter du confort au patient hospitalisé" en lui permettant, via un écran tactile sur le robot, d'accéder à des applications médicales, des renseignements, des modules d'éducation thérapeutique, des jeux ou des outils de visioconférence pour parler à l'équipe soignante, mais aussi de "soulager" les équipes infirmières de certaines tâches "physiques et répétitives", a expliqué Nicolas Homehr.

Sous la responsabilité des équipes infirmières, le robot, qui mesure 1m60, peut être contrôlé à distance depuis un smartphone, une tablette ou un ordinateur, ou directement via son écran tactile. Doté de suspensions, il peut franchir les seuils de porte et entrer dans les ascenseurs.

Il comprend, entre autres, des applications de sophrologie pour la relaxation, la gestion de la douleur et du stress afin de réduire l'anxiété des patients, et contient aussi des objets connectés (tensiomètres, oxymètres et stéthoscopes) développés par la société iHealth, partenaire de New Health Community, afin de permettre au patient de "participer lui-même à ses examens médicaux".

Charlie sera déployé au premier trimestre dans quatre établissements: une clinique privée, un service hospitalier de cancérologie pédiatrique et deux établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), dont un disposant d'un service spécialisé pour les malades d'Alzheimer. Il est proposé en location au prix de 2.500 € par mois. Pour le fondateur de New Healh Community, "il faut compter un robot par service", ou un robot pour "15 à 30 patients".

K-Hub de Koovea, solution connectée de traçage des médicaments thermosensibles

La start-up montpelliéraine a mis au point un capteur de température connecté "non intrusif" pour les médicaments thermosensibles, qui représentent un médicament sur deux.

Le "tracker", permettant la géolocalisation, fait la taille "d’une carte bancaire", est souple et peut donc être fixé sur le carton de médicaments. Dotée d’un système d’enregistrement des données et d’un routeur intelligent et autonome, la technologie permet la remontée des données en temps réel et la géolocalisation des lots.

Cette offre de logistique permet de contrôler la continuité de la chaîne du froid lors du transport de produits sensibles grâce à un suivi connecté en temps réel et automatisé de leur température. Les données sont consultables via une application mobile et internet, qui est téléchargeable gratuitement et qui peut émettre des alertes si les conditions de conservation d’un stock se dégradent. Ces données sont également utilisées pour "faire de la statistique, optimiser la chaîne logistique et repérer les défaillances", a indiqué le cofondateur de Koovea, Adrien Content.

Le Spy Can de Blue Whale Company contrôle les consommations d'eau

Crédit : Blue Whale Company
La start-up créée en 2016 dans les Hauts-de-France s'est spécialisée dans la conception d’objets connectés pour permettre aux professionnels de surveiller leurs consommations d’eau.

Elle propose le Spy Can Compact qui est la première valve intelligente et autonome qui permet de suivre à distance des fuites ou une surconsommation d'eau, précise le jury du CES. Le flux d'eau est automatiquement interrompu, alors qu'un SMS ou un courriel d'alerte est envoyé instantanément. Il s'agit d'"un objet connecté sans fil qui participe à la surveillance des réseaux, à l’économie de l’eau, à la protection des bâtiments et à la préservation de l’environnement

Flowbox interactive de Flovea, la plomberie connectée

Crédit : Flovea
La boîte de plomberie intelligente Flowbox interactive permet de réduire ses dépenses énergétiques, de voir en temps réel sa consommation et de créer des scénarios écoresponsables.

Elle permet de suivre en temps réel sa consommation depuis son smartphone et d’être alerté en cas de fuites ou de contamination de l’eau ou de l’air. Afin de réduire les dépenses énergétiques, la lecture en temps réel de la consommation et la création de scénarios éco-responsables permettent aux habitants d’améliorer leur confort et leur sécurité en bénéficiant d’un contrôle total sur leur réseau hydraulique.

gdl/nc

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
http://www.jib-innovation.com
https://new.abb.com/fr/sante
https://brand.fujifilm.com/neverstop/global/
https://www.ecophon.com/fr/connaissance/hc---noise-affects-quality-of-care/
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions