Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Avec sa conciergerie au CHU de Caen, Easylife s'implante un peu plus dans le monde hospitalier

Crédit : Easylife
Crédit : Easylife

PARIS, 25 mars 2019 (TecHopital) - A l'occasion de l'inauguration, le 21 mars, de la conciergerie Easylife pour les patients du CHU de Caen Normandie, Frédéric Angelot, président du groupe Easylife, a expliqué à TecHopital la philosophie et la stratégie du groupe.

Après le déploiement en octobre 2018 d'une conciergerie pour le personnel du CHU de Caen, le groupe Easylife en partenariat avec Aklia, spécialiste du service de télévision, ont lancé un service de conciergerie pour les patients de l'hôpital. "Le CHU est le seul établissement public de santé en Normandie qui propose un service de conciergerie à ses personnels et aux patients", a indiqué le directeur de l'établissement, Christophe Kassel, lors de son inauguration, le 21 mars.

La mise en place de cette conciergerie pour le personnel était en phase test pour le CHU. Un test réussi puisque plus de 1.300 agents se sont inscrits (soit plus du quart des effectifs). Les animations proposées ont été "appréciées et 1.041 services ont été achetés". Des services aussi variés que : "pressing, retouches cordonnerie, retrait à la Poste, commande de paniers de fruits et légumes, prises de rendez-vous pour la révision automobile, beaucoup de démarches administratives, comme le renouvellement d'une pièce d'identité par exemple", a listé Frédéric Angelot.

L’ouverture de la conciergerie pour les personnes hospitalisées "a vocation à apporter un confort et des solutions de mieux-être aux patients". Elle fournit ainsi "un soutien nécessaire et aidant pour des actions du quotidien qui peuvent devenir complexes à mener quand on est hospitalisé", indique le CHU dans son communiqué publié le 21 mars. La conciergerie propose ainsi : des services postaux, le room service ou le lavage des vêtements. L'idée étant "d'apporter du soulagement pour l'accompagnant", a précisé le président d'Easylife.

"Nous commençons toujours [notre implantation] par le personnel de l'établissement", a-t-il indiqué. Un personnel qui est grâce à ces services rendus "plus disponible pour le patient" et qui devient "l'ambassadeur de la conciergerie pour les patients".

La conciergerie "emploie entre 2 et 3 personnes" et permet au patient d'"anticiper son retour à domicile", en proposant une aide, en fournissant "des conseils sur le matériel médical par exemple, ou en trouvant un kiné qui pourra le prendre en charge dès son retour à domicile".

"Nous sommes tout sauf un commerçant", a voulu préciser le président d'Easylife. "Nous faisons payer au personnel le vrai prix du service. Ceci est rendu possible par le fait que nous disposons localement d'un réseau de prestataires". En fait, le coût de fonctionnement de la conciergerie "est directement lié au coût du personnel, ce dernier étant endossé par l'établissement".

"Le métier de concierge paraît simple mais est très multiple. Il faut savoir renouveler constamment l'offre de services", a-t-il fait remarquer.

Easylife, la conciergerie des "humanistes contagieux"

Créé en 2007, Easylife est présent sur 70 sites, tous secteurs confondus, et est implanté sur plus de 30 zones géographiques. "Nous sommes très forts sur le volet personnel", souligne son président. La conciergerie est présente sur une dizaine de sites hospitaliers dont l'hôpital européen Georges-Pompidou (HEGP), le CHU d'Amiens, le CH de Calais mais aussi des établissements privés "souvent de taille plus modeste". De plus, "nous sommes le référent confort des patients pour les établissements de soins de suite et de réadaptation (SSR)".

"Notre souhait est d'"accompagner les établissements qui souhaitent faire progresser leur parcours patient. Nous sommes également un appui pour aider les hôpitaux à se moderniser dans leurs relations de service".
"Nous voulons remettre de l'humain dans tous ces lieux collectifs de vie", a souligné Frédéric Angelot.

Easylife emploie un peu moins de 100 personnes. Parmi ses 70 conciergeries, il possède une dizaine de conciergeries solidaires, employant des personnes du secteur protégé. "Nous nous définissons comme des humanistes contagieux", a-t-il conclu.

gdl/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda