Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.ja-sante.fr/
http://www.canyon.fr/

CHU de Reims: Emmanuel Macron annonce un accompagnement supplémentaire de 50 M€ pour le nouvel hôpital

Crédit: CHU de Reims
Crédit: CHU de Reims

REIMS, 19 avril 2021 (TecHopital) - Emmanuel Macron a promis une aide financière supplémentaire de 50 millions d'euros (M€) pour accompagner le projet immobilier du nouvel hôpital du CHU de Reims, le 14 avril en marge d'un déplacement dans cette ville, a-t-on appris le 16 avril auprès de la directrice générale du CHU, Dominique De Wilde, et du président de la commission médicale d'établissement (CME), le Pr Philippe Rieu.

Le président de la République s'est rendu le 14 avril à Reims, accompagné par Olivier Véran, ministre des solidarités et de la santé, et par Adrien Taquet, secrétaire d’Etat chargé de l’enfance et des familles, pour visiter le service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent du CHU de Reims.

En amont de ce déplacement, lors duquel Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d'un "forfait 100% psy enfant", le chef de l'Etat a rencontré le maire de Reims et président du conseil de surveillance du CHU, Arnaud Robinet (LR), et la présidente de la communauté urbaine du Grand Reims, Catherine Vautrin (LR), puis la directrice générale de l'agence régionale de santé (ARS) Grand Est, Virginie Cayré, ainsi que la directrice générale et le président de CME du CHU au sujet du projet de reconstruction du site principal.

Le projet du nouvel hôpital porté par le CHU compte deux phases, la première comprenant la construction d'un premier bâtiment de 472 lits et places, concentrant l'essentiel du plateau technique et la seconde la construction d'un deuxième bâtiment de 334 lits et places.

"Le président de la République nous a dit directement qu’il accordait une enveloppe de 50 M€ supplémentaires par rapport à l’aide existante", a rapporté le Pr Rieu, contacté le 16 avril par APMnews/TecHopital au côté de Dominique De Wilde.

Pendant que le chef de l'Etat "visitait le service de pédopsychiatrie, nous sommes restés un long moment à échanger sur les problèmes de pédopsychiatrie mais aussi sur les problèmes de reconstruction avec le ministre des solidarités et de la santé", a poursuivi le président de la CME.

La capacité du CHU sanctuarisée avec l'ouverture de nouveaux lits de réanimation

Ces échanges ont notamment porté sur la réduction du nombre de lits prévue dans le cadre de l'accompagnement arrêté en 2015 avec le comité de la performance et de la modernisation de l'offre de soins hospitaliers (Copermo), a-t-il expliqué: "On devait diminuer de 200 lits au total, on avait déjà diminué de 100 [lits] et on devait encore diminuer de 100, mais là, c’est acté, il n’y aura pas de réduction capacitaire supplémentaire."

"En ce qui concerne les blocs opératoires, le fait qu’il y ait des blocs opératoires dans la phase 2 est acté, en ce qui concerne le nombre de blocs, c’est en train d’être étudié avec l’ARS et un expert", a-t-il enchaîné après avoir déjà souligné les risques de concentrer les blocs opératoires sur un seul site lors d'un entretien accordé en octobre 2020 à APMnews/TecHopital.

"Il y aura des lits supplémentaires de réanimation au niveau de la région parce qu’il y a un déficit et on aura au moins la moitié des lits, c’est-à-dire 15 lits de réanimation dans la phase 2", a-t-il poursuivi.

"Le cabinet du ministre s’est engagé à ce que tout soit terminé dans quatre semaines, c’est-à-dire mi-mai, ce qui est important parce que là on est en plein PTD [programme technique détaillé], avec des groupes de travail, pour faire le cahier des charges pour la phase 2", a souligné Philippe Rieu.

"Tout ceci nous permet de poursuivre sans perdre de temps le projet architectural et les travaux qui en découlent", a fait remarquer de son côté Dominique De Wilde.

"Notre projet à l’origine était aidé à 30% par l’Etat, les 50 M€ nous permettent que l’aide de l’Etat se maintienne à 30%", s'est félicitée la directrice générale au sujet du projet du nouvel hôpital dont le coût est désormais estimé à 530 M€.

"Cette annonce du président de la République vient conforter le travail réalisé par l’ensemble des équipes du CHU de Reims, soignants et personnels, pour faire de notre CHU un établissement de pointe", avait réagi plus tôt le maire de Reims, Arnaud Robinet, dans un communiqué diffusé le 14 avril. "C’est une reconnaissance du travail mené, non pas uniquement ces derniers mois, mais depuis plusieurs années."

gl/gdl/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait