Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Comment la blanchisserie du CH de Troyes a réussi à se débarrasser de Bacillus cereus

Crédit : Geneviève De Lacour/TecHopital
Crédit : Geneviève De Lacour/TecHopital

(Par Geneviève DE LACOUR, aux journées de l'URBH)

SAINT-ÉTIENNE (Loire), 5 novembre 2019 (TecHopital) - La blanchisserie de l'hôpital de Troyes a dû fermer ses portes pendant 36 heures en raison de la présence de Bacillus cereus dans le tunnel de lavage, contaminé via les bandeaux de lavage, eux-mêmes infectés au niveau des blocs opératoires, a relaté Sandrine Unterwald, responsable de la blanchisserie, lors des dernières journées de l'Union des responsables de blanchisserie hospitalière (URBH).

"Nous avons reçu un appel du service d'hygiène nous signalant la présence de la bactérie Bacillus cereus sur les bandeaux de lavage des blocs opératoires", a expliqué Sandrine Unterwald, responsable de la blanchisserie du centre hospitalier (CH) de Troyes, lors des journées de formation de l'URBH organisées du 9 au 11 octobre à Saint-Etienne. "Nous avons décidé de cibler nos recherches sur les tunnels de lavage."

"Cela s'est passé en plein mois d'août et ça n'a pas été facile à vivre", avoue Sandrine Unterwald.

"Nous avons d'ailleurs appris que Bacillus cereus était présent au bloc opératoire depuis 6 mois", regrette la responsable. Or, "si nous ne sommes pas avertis en heure et en temps, nous ne pouvons pas traiter le problème".

Immédiatement une cellule de crise a été mise en place avec la direction des soins, les cadres de service.

Le prélèvement des eaux du bac de presse a été demandé, ce qui a entraîné l'arrêt total de la blanchisserie pendant une journée et demie. "Un traitement de choc du tunnel a été décidé."

Le nettoyage et la désinfection complète de l'air, de l'eau et des surfaces, du tunnel de finition, du tunnel des armoires, du tunnel de lavage, des séchoirs a été décidé et les filtres ont été changés.

"Le tunnel de lavage a été nettoyé 3 fois en une seule journée avec des actions sur la température, le temps de lavage et la chimie. L'opération a consisté au dégraissage à 80° C puis à un lavage alcalin à 70°C et enfin à une désinfection à 60°C. Puis nous avons augmenté la température de lavage de 40°C à 60°C".

Après 8 jours de traitement, nous avons réussi à éradiquer la bactérie. Dans un second temps et "progressivement nous avons redescendu la température de lavage pour revenir à 40°C".

En parallèle, le directeur général a demandé le nettoyage complet de toutes les lingeries de l’établissement. Des actions ont également été mises en place au niveau de la blanchisserie "pour rassurer le personnel".

Ainsi, "dorénavant les bandeaux de lavage sont isolés, lavés, séchés en circuit fermé.
Nous recyclions l'eau, mais nous avons stoppé ce circuit de récupération de l'eau. Quand je suis arrivée dans cette blanchisserie, on traitait les bandeaux de lavage dans le tunnel. Depuis que les bandeaux sont isolés, tout va très bien", a-t-elle souligné.

Autre décision prise, le chargement des laveuses est passé de 75 kg à 60 kg.

Enfin, à noter que "le contrôle du séchage est une phase très importante du process. Si on ne fait pas attention au taux d'humidité, la bactérie peut vite proliférer à nouveau", a-t-elle précisé.

"La blanchisserie arrive en fin de process donc si nous n'arrivons pas à livrer un linge propre et de qualité bactériologique irréprochable, nous ne sommes pas blanchisseurs. Nous ne sommes pas là pour rendre les gens malades", a conclu Sandrine Unterwald.

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://www.techopital.com/contact.php
Les offres
Agenda