Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr
http://www.canyon.fr/

Compétences professionnelles: une formation ANFH pour les évaluateurs

PARIS, 20 septembre (Direct Hôpital) - L'Association nationale pour la formation permanente du personnel hospitalier (ANFH) a présenté un projet de formation destinée à tous les évaluateurs dans les établissements de santé.

Le projet, baptisé Ecetis (European competencies evaluation; training integrated scheme), présenté début septembre dans le cadre d'un séminaire organisé à Paris, implique l'ANFH et six partenaires européens.
 
Ecetis réunit depuis deux ans les Français ANFH et Passeport Europe qui coordonne le projet, deux institutions espagnoles (l'université de Vigo et l'organisme de formation Foro technico de formacion), deux organismes tchèques (un cabinet conseil, DC Vision, et un organisme de développement régional, RRAVM) et Coosse Marche, une coopérative sociale régionale italienne. 
 
Il s'agissait de construire une formation pour les professionnels amenés à évaluer les compétences de leurs collaborateurs dans les établissements de santé de leur pays. 
 
"A partir d'un produit de base déployé en 2010 par une université espagnole d'enseignement à distance, nous avons formalisé une vision commune de l'évaluation, défini un référentiel de compétences pour l'évaluateur, ainsi qu'un contenu commun de formation, que nous avons ensuite adapté chacun à notre contexte national et à notre réglementation", a expliqué à la tribune Denis Costes, responsable du projet à l'ANFH. 
 
Le socle commun de formation est aussi adapté aux fonctions des évaluateurs (managers, tuteurs, évaluateurs professionnels, etc.) 
 
La formation comporte cinq modules: le contexte du processus d'évaluation et de validation des compétences professionnelles; les principes techniques de l'évaluation; le processus d'évaluation et de reconnaissances des compétences; les méthodes et les outils; la communication des résultats de l'évaluation (au collaborateur et éventuellement à l'établissement) ainsi que l'apport de conseils. 
 
"Cette formation est différente de celles dédiées aux tuteurs ou aux jurys de validation des acquis de l'expérience (VAE). Elle vient les compléter", a précisé Denis Costes. 
 
Le programme a été testé dans chacun des pays partenaires. En France, il l'a été dans le domaine sanitaire, auprès de directeurs, de cadres et de tuteurs. En Espagne et en République Tchèque, les tests ont concerné les secteurs sociaux et médico-sociaux et en Italie uniquement le secteur social. Au total, 130 personnes ont été formées. 
 
Les Hôpitaux des portes de Camargue, établissement situé à Tarascon et  Beaucaire (Bouches-du-Rhône) ont participé à l'expérience. En mai et juin, sur quatre jours, 10 salariés de cet établissement à forte orientation gériatrique (500 lits et places, 400 agents), ont suivi cette formation. "Dans le groupe, nous avons mêlé des cadres, des infirmiers et des personnels des ressources humaines", a décrit Benoît Ménard, le directeur des ressources humaines (DRH) des hôpitaux des portes de Camargue. 
 
"Les retours des participants ont été très positifs, y compris des infirmiers qui avaient des craintes quant à leur intégration dans une formation initialement pensée pour des managers en charge d'évaluer leurs agents", s'est réjoui le responsable.
 
Parmi les suites à donner à cette expérimentation, l'hôpital réfléchit à généraliser une formation sur l'entretien professionnel à tous les cadres, et la direction des soins travaille à la rédaction d'un livret d'accueil infirmier, à un carnet de bord et un contrat du tutorat, à la demande des formés, a précisé le DRH. 
 
Si l'expérience est positive aux hôpitaux des portes de Camargue, c'est aussi parce qu'elle s'inscrivait "en grande complémentarité avec nos projets et qu'elle allait très bien en termes de calendrier", a reconnu Benoît Ménard. 
 
De fait, la démarche de gestion prévisionnelle des métiers et des compétences (GPMC) de l'établissement est "relativement bien structurée aujourd'hui", a expliqué le directeur des ressources humaines. L'hôpital a également développé le tutorat et les formations de tutorat infirmier, et mis en place depuis cette année le développement personnel continu (DPC). "Nous avons créé un comité DPC et commencé avec deux programmes, sur la fin de vie et la prise en charge médicamenteuse".
 
L'ANFH mettra à disposition, fin 2013, des résultats plus globaux sur le projet Ecetis. Mais déjà, "nous avons à disposition une formation prête à être déployée et qui pourrait potentiellement être transférée à d'autres secteurs, comme l'industrie", a conclu Denis Costes, de l'ANFH.  /vl/mb

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda