Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Coronavirus: à Mulhouse, l'hôpital de campagne du SSA est déployé

Installation de l'hôpital de campagne ou EMR à Mulhouse (Crédit Ministère des armées/Dicod)
Installation de l'hôpital de campagne ou EMR à Mulhouse (Crédit Ministère des armées/Dicod)

PARIS, 24 mars 2020 (TecHopital) - Le déploiement de l'élément militaire de réanimation (EMR) mis à disposition par le service de santé des armées (SSA) pour prendre des patients atteints du coronavirus a débuté le 21 mars à proximité de l'hôpital Emile-Muller à Mulhouse (Haut-Rhin) et s'est terminé le 23 mars dans la soirée, a indiqué sur Twitter le SSA.

Le président de la République, Emmanuel Macron, avait annoncé au soir du 16 mars qu'un "hôpital de campagne" du SSA serait déployé "dans les prochains jours" pour épauler les établissements alsaciens dans la prise en charge des patients contaminés par le coronavirus (cf brève TecHopital).

Cette structure médicale modulaire du régiment médical (RMED) de La Valbonne a été acheminée le 20 mars depuis Chanteau (Centre-Val de Loire), près d'Orléans, vers l'hôpital Emile-Muller , site principal du groupe hospitalier de la région de Mulhouse et Sud-Alsace (GHRMSA).

"La mise en place d'un EMR est une opération logistique lourde et complexe, avec du matériel médical de pointe", a expliqué le ministère des armées, contacté par APMnews.

"L'EMR est constitué à partir d'éléments habituellement maintenus en réserve pour déployer des antennes médico-chirurgicales en opérations extérieures, pour des actes de soins de chirurgie de combat lourds nécessitant une configuration particulière", a détaillé le ministère.

Cette structure inédite a été reconfigurée pour s'adapter aux besoins spécifiques du coronavirus (Sars-CoV-2) et sera composée de 5 modules sous tente pouvant accueillir chacun 6 patients atteints du Covid-19, pour une capacité totale de 30 lits de réanimation.
Il s'agit d'une "première sur le territoire, et d'une première aussi car ce type de structure dédiée seulement à la réanimation n’existe pas dans le contrat 'opération extérieure'", a souligné le SSA, joint le 18 mars par APMnews (site du groupe APM International dont fait partie TecHopital).

"Elle sera armée par des médecins anesthésistes réanimateurs, des infirmiers et des aides-soignants du service de santé des armées pris sur la ressource hospitalière militaire", a ajouté le ministère des armées.

Hôpital de campagne ou EMR à Mulhouse (Crédit SSA)
Interrogé par APMnews lors d'un point presse le 20 mars, le directeur général de la santé (DGS), Jérôme Salomon, a indiqué que "l'Etat [n'avait] pas les capacités" de déployer d'autres structures équivalentes du SSA et a souligné le soutien apporté les armées à la lutte contre l'épidémie.

L'ensemble du SSA mobilisé pour faire face au coronavirus

Après le transfert de 6 patients des hôpitaux Colmar et Mulhouse à bord d'un A330 Phénix médicalisé du SSA vers les hôpitaux militaires de Sainte-Anne (Toulon) et Laveran (Marseille), le DGS a annoncé que de nouveaux patients du Haut-Rhin bénéficieraient samedi d'un transfert sanitaire aéroporté assuré par le SSA.

Le SSA avait rapporté le 18 mars à APMnews être "pleinement impliqué dans le dispositif depuis le déclenchement du stade 1".

"Tous les établissements hospitaliers du SSA conformément aux consignes du [ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran] sont passés en plan blanc".

L'Hôpital d'instruction des armées (HIA) Bégin (Saint-Mandé, Val-de-Marne), établissement de première ligne, fait partie de la liste des établissements de santé habilités à recevoir des patients Covid-19.

"Les HIA Percy (Clamart, Hauts-de-Seine), Sainte-Anne, Laveran, et Clermont-Tonnerre (Brest), établissements de santé de deuxième ligne, sont également pleinement mobilisés pour augmenter les capacités des établissements de première ligne et reçoivent des patients Covid-19", ajoute le ministère, qui précise que "les autres HIA (Metz, Lyon et Bordeaux), établissements de rang 3, sont également pleinement mobilisés et accueillent selon leurs capacités et les besoins de la santé publique des patients Covid-19 depuis le passage au stade épidémique".

La ministre des armées, Florence Parly, indiquait le 23 mars sur Twitter qu'"après deux journées de montage, puis de désinfection, l'élément militaire de réanimation est quasiment terminé à Mulhouse". Dans son message sur les réseaux sociaux, elle confirme que "sa capacité sera de 30 lits de réanimation".

gl-ab/gdl/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://www.eventbrite.fr/e/billets-webinar-de-presentation-du-certificat-management-hospitalier-119422677443
Les offres
Agenda