Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr
http://www.canyon.fr/

Coronavirus: UniHa fait le point sur l'approvisionnement des produits de santé

Crédit : Fotolia
Crédit : Fotolia

Paris, 12 mars 2020 (TecHopital) - Les acheteurs d'UniHa des filières d'hygiène et de protection du corps, des médicaments, dispositifs médicaux et des équipements médicaux ont listé l'état d'approvisionnement des matériels et les ruptures à venir, dans une conférence en ligne organisée le 10 mars par le réseau coopératif d'achats hospitaliers.

En février, l'achat de solutions hydro-alcooliques a été impacté par la contamination des sites de production d'Anios, qui représente 80% du marché français de ces solutions. Après un arrêt de sa chaîne de production, Anios a depuis obtenu une levée des contraintes de test bactériologique sur ses lots de solutions hydro-alcooliques, ce qui réduit le temps de libération des lots.

Dès lors Anios a pu augmenter sa production, qui a été multipliée par trois en mars. Le fournisseur alerte sur le fait qu'il a reçu l'équivalent de 6 mois de commandes de la part d'Uniha. A présent, il est en capacité d'assurer 90% de ses livraisons. Le suivi client, qui se fait via un logiciel, permet de prioriser ces livraisons.

A noter que le coulage ou vol du gel est omniprésent dans les établissements de santé. Des procédures de mise en sécurité ont été mises en place par certains établissements, avec notamment un système de fermeture à clé des stocks ou l'anonymisation des colis livrés.

Quant à Christeyns, autre fournisseur de solutions hydro-alcooliques, il enregistre un retard de livraison de 15 à 20 jours en raison de l'afflux des commandes.

Les acheteurs d'UniHa appellent donc à ne pas faire de "surstockage" de gels hydro-alcooliques.

En ce qui concerne les gants qui sont fabriqués en Chine, l'approvisionnement a également été perturbé par des grèves de dockers qui ont bloqué les containers dans les ports. Depuis, c'est le retour à la normale.

Si 80% des gants utilisés sont en latex, Thermofina, principal fournisseur d'UniHA, n'indique aucun problème d'approvisionnement. Les seuls problèmes d'approvisionnement sont relatifs aux gants de grande taille de chez Didactic, avec un retard de 2 à 3 semaines.

En ce qui concerne les gants en vinyle, l'approvisionnement est assuré par Didactic pour une durée de 10 à 20 jours. Pour les gants en nitrile, les commandes sont assurées pour 20 jours à l'exception des gants de grande taille avec des ruptures d'approvisionnement à prévoir dans 3 semaines. Euromedis dispose de stocks pour un mois mais alerte sur le surstockage. Pour Ansell, l'approvisionnement est normal.

Selon le décret du 3 mars (cf dépêche TecHopital), les masques FFP2 (plus protecteurs que les masques chirurgicaux) et les masques chirurgicaux sont réquisitionnés jusqu'au 31 mai, en raison de l'épidémie. En ce qui concerne les masques FFP2, le centre de distribution européen de 3M a été réquisitionné par l'Etat allemand. Le conglomérat américain ne pourra donc plus fournir de masques FFP2 aux établissements.

Et en ce qui concerne les tenues à usage unique, les fournisseurs recherchent de nouvelles sources d'approvisionnement basées en Europe.

Les médicaments

Même si la prise en charge du coronavirus n'est pas encore définie, les recommandations publiées le 9 mars par le groupe de sociétés savantes (en réanimation, anesthésie, médecine d'urgence, pédiatrie et pathologie infectieuse) permettent de faire un bilan sur les traitements spécifiques. Elles précisent bien que "la prise en charge n'est pas complètement établie, stabilisée, puisqu'il reste encore beaucoup d'inconnues".

Néanmoins elles font des recommandations et notent des analogies de traitement du coronavirus Sars-CoV-2 avec les thérapies utilisées lors des épidémies de Sars-CoV en 2003 et de MERS-CoV (Middle East Respiratory Syndrome coronavirus) en 2013.

Une première molécule proposée est l'antiviral remdesivir (Gilead) qui a montré une activité contre le coronavirus MERS-CoV et qui présente une activité in vitro et in vivo en prophylactique contre le coronavirus Sars-CoV-2. "Et pour l'instant le produit est gratuit", précisent les acheteurs d'UniHa.

La deuxième molécule est le lopinavir boosté au ritonavir (du laboratoire Abbvie) indiqué pour le traitement du VIH et qui est efficace sur le MERS-CoV et le Sars-Cov2. C'est également une molécule facilement accessible. Mylan est le deuxième fournisseur qui arrive sur ce marché.

En ce qui concerne la chloroquine, molécule antipaludique, de nombreux essais sont en cours mais il n'existe aucun consensus quant à son utilisation. Les effets indésirables restent en effet nombreux : rétinopathies, problèmes cardiaques.

L'umfenovir développé pour le traitement prophylactique de la grippe et d'autres infections respiratoires aiguës virales est l'objet d'essais en Chine et d'une étude rétrospective multicentrique russe.

Quant à la ribavirine et aux corticoïdes, ils sont à proscrire en cas de coronavirus Sars-CoV-2, souligne Aline Jammes, pharmacien au CHU de Toulouse et responsable achat.

Les équipements biomédicaux

Uniha a recensé tous les dispositifs médicaux susceptibles d'être mobilisés pour la prise en charge de patients avec des problèmes respiratoires : thermomètres, oxymètres, ventilateurs, systèmes monitoring multiparamétriques, ECMO, scanners.

En ce qui concerne les spiromètres portables mécaniques de type peak-flow (Holtex), ils pourraient être mis à disposition des patients à domicile. En matière de spiromètres électroniques, une offre va être proposée en avril.

En matière d'oxymètres individuels utilisables à domicile, les acheteurs d'Uniha sont en attente d'une offre d'un fournisseur. Uniha propose un oxymètre portable (Integral Process Mindray) et un oxymètre de chevet (Masima radical 7).

Pour les ventilateurs, "nous sommes entre deux appels d'offres avec des premiers lots notifiés avant fin mars et la suite début avril".

Pour les techniques d'oxygénation par circulation extra-corporelle (ECMO), employées en médecine intensive, "nous avons plusieurs possibilités". En ce qui concerne la marque Getinge, l'approvisionnement sur les consommables Cardiohelp* est extrêmement tendu. Les commandes ne sont pas honorées dans leur intégralité.

En revanche, il n'existe aucun problème d'approvisionnement pour les équipements de Medtronic et les consommables Biomedicus. Le fournisseur italien Livanova est en capacité d'approvisionner les consommables SPC et Lifebox. Pour Fresenius, les équipements et consommables de Xenios Deltastream* sont disponibles. "Fresenius déclare disposer de stocks et répond aux points hebdomadaires demandés par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)."

En matière de scanners, il n'existe actuellement aucune recommandation quant à la réalisation systématique d'un scanner thoracique, notamment à visée de dépistage du Sars-CoV-2, soulignent les acheteurs.

La désinfection en restauration

En restauration, Uniha possède un marché des produits lessiviels, comprenant notamment un détergent désinfectant fongicide pour le nettoyage et la désinfection des sols et surfaces en contact avec les denrées alimentaires.

Ce produit est actuellement commercialisé par la société Diversey France SAS et est actuellement disponible.

gdl/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda