Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Covid-19: l'usage de la visière indiqué en complément du masque pour les actes invasifs (HCSP)

Crédit: Adobe Stock
Crédit: Adobe Stock

PARIS, 26 mai 2020 (TecHopital) - L'usage de la visière de protection en complément du port d’un masque chirurgical ou FFP2 est indiqué lorsque les professionnels de santé sont exposés à un risque de projection au niveau du visage et des yeux, comme c'est le cas lors de la réalisation d'actes invasifs, estime le Haut conseil de la santé publique (HCSP) dans un avis mis en ligne le 15 mai.

Le HCSP a été saisi en urgence par la direction générale de la santé (DGS), les 7 et 10 mai, afin d'établir des préconisations relatives à l'emploi des visières (ou écrans faciaux) de protection dans le contexte de l'épidémie de Covid-19.

La DGS souhaitait notamment savoir si ces visières pouvaient constituer une alternative au masque grand public, ou si elles devaient être portées en complément de ce dernier. Elle souhaitait aussi connaître la place de la visière comme équipement de protection en pratique de ville (notamment dans les cabinets dentaires mais également pour des spécialités médicales incluant la médecine générale), mais aussi à l’hôpital, notamment en cas de gestes invasifs (chirurgie, dialyse...).

Le HCSP souligne que son avis, validé le 13 mai, est un consensus d'experts qui ne peut prétendre à l'exhaustivité en raison de l'urgence de la situation, et qu'il peut être amené à évoluer dès lors que de nouvelles données seront disponibles.

Il recommande, dans tous les cas, de ne pas utiliser les visières en remplacement du port d’un masque, et ce quel que soit le public concerné.

Car, écrit-il, "en aucun cas, et quelles que soient sa fabrication, sa composition et sa forme, une visière ne présente une performance de filtration et ne peut remplacer un appareil de protection respiratoire, en particulier pour limiter la contamination de l’environnement dans l’hypothèse où la personne portant la visière serait elle-même excrétrice asymptomatique".

En milieu sanitaire et médico-social, l'usage de la visière est indiqué en complément du port d’un masque chirurgical ou FFP2 lorsque les professionnels de santé sont exposés à un risque de projection au niveau du visage et des yeux, comme c'est le cas pour les actes invasifs.

En population générale, l'emploi de la visière en complément du port d’un masque peut être "envisagé", estime le HCSP.

Un des intérêts de la visière est qu'elle permet "d’éviter que leur porteur puisse facilement ou par inadvertance se toucher le visage ou le masque porté en dessous avec les mains".

Le Haut conseil estime que les visières doivent "permettre de couvrir au moins le menton" et qu'elles doivent être "suffisamment large[s] latéralement pour une protection la plus efficace possible", et que les matériaux utilisés doivent être "suffisamment résistants", présenter une "bonne transparence" et qu'ils doivent permettre un "nettoyage/désinfection à l’aide d’eau et du savon ou de lingettes imprégnées d’alcool après chaque utilisation".

Il ajoute que "toute manipulation d'une visière doit être précédée et suivie d’une hygiène des mains".

Le Haut conseil rappelle par ailleurs qu'il préconise que les masques soient "portés systématiquement par tous, dès lors que les règles de distanciation physique ne peuvent être garanties". Le double port du masque, c'est-à-dire par les deux personnes possiblement en contact, "garantit en effet une protection".

Avis du HCSP relatif à l'emploi des visières ou écrans faciaux dans le contexte de l’épidémie Covid-19.

sb/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://exed.mines-paristech.fr/formations/certificat-management-hospitalier-et-du-secteur-de-la-sante/
Les offres
Agenda