Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Covid-19: le ministère de la santé demande aux ARS et établissements de se préparer à une éventuelle 3e vague

Le ministère de la santé a demandé aux agences régionales de santé (ARS) et établissements de santé de se préparer à une éventuelle troisième vague d'hospitalisations pour Covid-19, a déclaré le ministère des solidarités et de la santé à APMnews/TecHopital, confirmant une information dévoilée par le Journal du dimanche (JDD).

Interrogé dimanche 14 février par APMnews/TecHopital, le ministère a confirmé la diffusion d'une "instruction interne", dans le cadre d'une "démarche d'anticipation" visant à tenir "compte d'une pression sanitaire" liée à l'épidémie "toujours forte", avec un nombre important d'hospitalisations pour Covid-19 et de personnes en réanimation.

"Son objectif est de mobiliser tous les acteurs de santé d'un territoire dans l'éventualité d'une reprise épidémique qui, alors que les variants du virus circulent, peut se produire", a expliqué le ministère.

Selon l'instruction, une organisation de crise doit être mise en œuvre dans chaque région, quel que soit le niveau de tension hospitalière, et être opérationnelle dès le jeudi 18 février, a rapporté le JDD dans son édition du 14 février.

Alors que "l'épidémie est sur un haut plateau légèrement descendant", le but est "d'augmenter le nombre de lits et de mobiliser toutes les ressources humaines disponibles", écrit l'hebdomadaire. A ce titre, "tous les établissements de santé doivent activer ou maintenir 'des plans de mobilisations internes […] voire, en fonction des niveaux de tension observés, le plan blanc".

"Les hôpitaux publics et privés devront ainsi organiser une 'déprogrammation graduée et adaptée' de l'activité chirurgicale non urgente" et chaque ARS doit remettre en place des "cellules de recherche et de suivi des lits de réanimation disponibles".

"L'ambulatoire et l'hospitalisation à domicile seront priorisés afin de 'fluidifier la sortie des patients'", ajoute le JDD.

Sur le plan des ressources humaines, l'instruction appellerait à toutes les mobiliser, comme la réserve sanitaire, et à reconduire les dispositifs facilitant l'augmentation du temps de travail des soignants.

L'instruction édicterait aussi "une nouveauté dictée par la menace constituée par les variants", rapporte l'hebdomadaire.

"Désormais et sans dérogation possible, tous les professionnels d'un établissement de santé -soignants ou non- positifs au Covid-19, même atteints légèrement ou asymptomatiques, ne pourront plus continuer à travailler, comme c'était souvent le cas jusqu'alors." "Ils devront systématiquement s'isoler, sept jours s'ils sont touchés par le virus originel ou le variant anglais et dix en cas de variant sud-africain ou brésilien".

san/gdl/nc

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda