Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr
http://www.canyon.fr/

Covid-19 et canicule: les consignes pour les Ehpad et les professionnels de santé

Crédit: Shutterstock
Crédit: Shutterstock

PARIS, 3 juin 2020 (TecHopital) - La conduite à tenir en cas de canicule en ces temps de Covid-19 dans les établissements médico-sociaux, dont les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), à la fois pour les professionnels de santé qui y interviennent et les équipes de direction, techniques et logistiques, sont détaillées dans quatre fiches transmises le 29 mai par la direction générale de la cohésion sociale (DGCS) aux professionnels.

Dans un récent avis, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) a souligné que le diagnostic de Covid-19 pourrait se compliquer en cas de canicule et fait des recommandations sur la manière d'organiser la climatisation et l'aération (cf dépêche du TecHopital).

Dans cet esprit, la DGCS a transmis le 29 mai aux professionnels des champs personnes âgées et handicap ainsi qu'aux conseils départementaux quatre fiches détaillant la conduite à tenir et les installations à privilégier.

Une fiche est destinée aux professionnels de santé.

La DGCS y pose d'emblée que "la crainte d’une éventuelle infection Covid-19 sur les lieux de soins ne doit pas obérer la mise en œuvre des mesures de prévention (notamment les locaux collectifs rafraîchis) et retarder la prise en charge des conséquences sanitaires de la canicule (coup de chaleur et déshydratation)".

Elle souligne qu'"il n’y a pas d’incompatibilité entre les mesures barrières recommandées pour la maîtrise de la diffusion du Sars-CoV-2 et les actions recommandées dans le plan canicule. Aucune ne peut être invalidée mais certaines doivent être adaptées du fait du contexte Covid-19".

Et la DGCS d'enfoncer le clou: "En cas de pathologie Covid-19 les recommandations de prévention vis-à-vis de la chaleur continuent à s’appliquer et inversement en cas de pathologie liée à la chaleur, les mesures barrières continuent à s’appliquer".

Le ministère donne ensuite des conseils sur l'établissement du diagnostic avec notamment la recommandation que "la démarche diagnostique vis-à-vis du Covid-19 ne retarde pas la mise en œuvre de la prise en charge de la pathologie liée à la chaleur qui reste le diagnostic à considérer jusqu’à preuve du contraire".

"Cette prise en charge doit se faire dans le respect des mesures barrières. Les dispositifs d’aide au diagnostic et à la prise en charge des personnes vulnérables (hotlines gériatriques, centres ressources maladies rares, plateformes handicap, ...) créés ou renforcés depuis l’épidémie de Covid-19 doivent être maintenus et leur appui étendu à la prévention et la prise en charge des pathologies liées à la chaleur", ajoute-t-il.

Il s'attarde ensuite sur la prévention des complications liées à certains traitements, et rappelle, notamment, les dangers de l'automédication par paracétamol.
Il détaille ensuite des dispositions relatives au lieu de vie de la personne.

Des recommandations pour l'aération, la ventilation, la climatisation

Une fiche porte sur "les recommandations en matière d’aération, de ventilation et de climatisation en période d’épidémie de Covid-19".

Il y est préconisé, "en l’état actuel des connaissances, [...] dans tous les cas de conjointement mettre en œuvre les mesures barrières […]", d'"assurer, quel que soit le contexte, un renouvellement régulier de l’air dans tous les espaces clos au moyen d’une aération (ouverture des fenêtres…) et/ou d’une ventilation naturelle ou mécanique, afin d’apporter de l’air 'neuf'/venant de l’extérieur, d’évacuer l’air ayant séjourné à l’intérieur vers l’extérieur, d’éviter le recyclage ou la recirculation de l’air dans les locaux" et d'"aérer/ventiler les pièces où les personnes contaminées par le Sars-CoV-2 sont isolées".

Est ensuite décrit ce que doit être "une aération régulière", les recommandations pour les systèmes de ventilation naturelle ou mécanique, les systèmes de climatisation et les dispositifs d’épuration de l’air.

"Il est recommandé que le personnel intervenant sur tout système de ventilation et/ou de climatisation porte une combinaison de travail couvrante, des gants, un appareil de protection respiratoire de type FFP2 et respecte les mesures d’hygiène", est-il aussi précisé.

Deux fiches sont spécifiquement adressées aux directeurs d'Ehpad, l'une détaille les "informations sur l’organisation à mettre en place au sein de l’établissement en cas de survenue de vague de chaleur en période de pandémie de Covid-19" pour les établissements disposant d’un système de climatisation collective centralisée, et l'autre pour les établissements ne disposant pas d’un système de climatisation collective centralisée.

Ces deux documents intègrent des annexes sur les "gestes de rafraîchissement corporel à prodiguer individuellement aux résidents en temps de canicule" et sur la "réalisation du bionettoyage des sols et surfaces de la chambre des résidents infectés par le Covid-19, et de la pièce rafraîchie".

"Des contraintes techniques fortes pour les établissements"

Lors d'une visioconférence de presse organisée le 28 mai, la déléguée générale du Syndicat national des établissements et résidences privés pour personnes âgées (Synerpa), Florence Arnaiz-Maumé, a souligné que la DGCS avait "bien travaillé" sur ces recommandations et avait permis d'intégrer les remarques des fédérations d'Ehpad.

"C’est très compliqué, cela nous prépare un été très compliqué", a-t-elle néanmoins émis. "Il va falloir vraiment retravailler toutes les méthodes initiales de baisse de température (hydratation permanente, arrosage des façades le soir et matin, fermeture des volets, des glaçons, faire venir les gens en pièce rafraîchie, et les ramener en chambre, climatiseur mobile)", a-t-elle souligné.

"Tout cela va encore dépendre de l’état épidémique de l’établissement, car les ventilateurs ne peuvent être branchés que si la personne est en mesure d’éteindre son ventilateur et de venir ouvrir la porte de sa chambre, pour éviter des projections quand une personne entre", a-t-elle donné en exemple. Ce sont "des contraintes techniques fortes pour les établissements".

Fiche professionnels de santé Covid-19 et canicule

Recommandations en matière d’aération, de ventilation et de climatisation en période d’épidémie de Covid-19

Ehpad disposant d’un système de climatisation collective centralisée
Etablissement ne disposant pas d’un système de climatisation collective centralisée

sl-cb/gdl/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda