Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

http://www.canyon.fr/

Création des GHT: l'ADH insiste sur la nécessité d'accompagner les acteurs

PARIS, 10 juillet 2015 (Direct Hôpital) - L'Association des directeurs d'hôpital (ADH) insiste sur la nécessité d'accompagner les acteurs dans le cadre de la future création des groupements hospitaliers de territoire (GHT), dans une contribution publiée le 1er juillet.

Intitulée "Groupements hospitaliers de territoire (GHT), accompagnement des dirigeants et des responsables hospitaliers", cette contribution de l'ADH est le fruit d'un travail qui a associé près d'une quarantaine de directrices et directeurs, chefs d'établissement et directeurs adjoints.

Longue de 10 pages, elle "vise à relayer les préoccupations des dirigeants hospitaliers et propose des lignes d'action favorisant la mise en place effective des GHT, dans le respect des acteurs, le pragmatisme et la souplesse", indique l'association au début du document.

Il existe "une volonté forte des dirigeants hospitaliers de s'engager dans la mise en oeuvre des GHT", assure-t-elle.

Cela correspond à un souhait d'"harmoniser et développer une offre de santé territoriale lisible et efficiente pour la population" et d'"améliorer la performance des hôpitaux", notamment en diminuant les redondances et en réalisant des économies d'échelle.

Pour l'ADH, les GHT "constituent également une solution intéressante pour redynamiser les liens inter-établissements et associer les compétences" ainsi que pour "développer l'attractivité de l'exercice médical, soignant, administratif et technique".

Mais leur création doit se faire dans "une double logique": de filière et géographique, insiste-t-elle.

Dans le cadre de la logique de filière et dans la perspective d'une gradation des soins, l'ADH estime en particulier que chaque GHT "devra être associé à un CHU".

Au plan géographique, leur définition devra se fonder sur les bassins de vie et les temps de trajet des patients et "respecter la spécificité de chaque territoire".

Chaque GHT devra ensuite "développer une identité commune dans le respect de chacun des établissements". La répartition des compétences entre les sites et l'établissement pivot devra "être clairement affichée".

Le groupe juge également "fondamental d'adapter très rapidement les réglementations pour permettre la mutualisation des moyens et la mise en oeuvre simplifiée des PUI (pharmacies à usage intérieur), de l'imagerie, des achats, des recrutements, de la formation et de toutes les prestations de services-inter-établissements".

L'ADH souligne tout particulièrement la nécessité de "simplifier" les conditions dans lesquelles les autorisations d'activité sont "accordées ou transférées".

Elle insiste aussi sur la nécessité d'accorder des moyens pour les investissements et de faire évoluer "fortement" la tarification à l'activité (T2A).

Elle propose une série de pistes d'action et d'outils concrets pour "favoriser la mise en oeuvre effective des groupements".

Accompagner les acteurs

L'ADH consacre la dernière partie de sa contribution à l'"accompagnement indispensable des situations individuelles".

Si les mutations à venir "peuvent ouvrir de nouvelles perspectives" pour les acteurs, elles "suscitent aussi de vives inquiétudes qui pourraient aller à l'encontre de la réussite des projets engagés ou amplifier les risques psycho-sociaux", prévient-elle.

Des craintes existent face au "risque de disparition d'un management de proximité", face à un éventuel "sentiment de dépossession dans les établissements déléguant ou transférant des fonctions ou des activités à l'établissement support" ou face au risque d'une "confrontation entre un établissement et un groupement ou entre plusieurs membres du groupement, si les situations individuelles sont perçues comme inéquitables ou ressenties comme injustes".

Les dirigeants hospitaliers s'inquiètent aussi d'un "accroissement de l'intensité au travail (déplacements, instances, reporting…), dans des équipes managériales, médicales et soignantes, souvent déjà très sollicitées par le multi-sites et par le fonctionnement continu de l'hôpital".

Ils ont aussi peur d'avoir des "perspectives de carrière modifiées".

Pour l'ADH, "il faut impérativement prévoir un accompagnement des chef d'établissement et des directeurs adjoints, mais aussi d'autres acteurs, comme les présidents de commission médicale d'établissement [CME] et les principaux responsables médicaux et soignants".

Il faut aussi que la création des GHT se fasse "dans la plus grande transparence" et soit accompagnée d'un "intéressement positif", du "maintien des emplois fonctionnels des chefs d'établissements engagés dans ces opérations" et la création d'autres emplois fonctionnels.

L'ADH appelle à la "modification des statuts de personnel concernés pour tenir compte des nouvelles modalités d'exercice" et à "la valorisation des recrutements et des postes médicaux partagés".

"On ne pourra pas faire l'économie de s'occuper des responsables, et pas seulement des directeurs", insiste Frédéric Boiron, président de l'ADH, contacté le 3 juillet par l'APM.

san/eh/ab

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda