Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Décentralisation d’une plateforme logistique: les RH en première ligne

Les ressources humaines représentent un volet important de la mise en place d'une plateforme logistique décentralisée.
Les ressources humaines représentent un volet important de la mise en place d'une plateforme logistique décentralisée.

PARIS, 19 octobre (Direct Hôpital) – Le passage à une plateforme logistique (PFL) décentralisée, permettant de regrouper plusieurs services sur un même site, implique une conduite du changement, explique Christophe Mari, ingénieur logisticien à l’AP-HM, dans le cadre du congrès Hopitech, début octobre à Amiens.

La plateforme logistique en cours de finalisation à l’AP-HM, dans un quartier nord de la cité phocéenne, comprend la blanchisserie, la restauration, la stérilisation et les magasins.

Elle entraîne "le redéploiement de 135 agents (on passe en effet d’un effectif de 505 agents [à ce jour sur les divers sites logistiques de l’AP-HM] à 370 sur la future plateforme), qui nécessite une série de mesures relatives aux ressources humaines", prévient Christophe Mari.

Selon lui, il s’agit de mettre en place un accompagnement individuel (départs à la retraite anticipés volontaires, reconversions, mobilité…), en déclenchant notamment le dispositif CLASMO (Cellule locale d’accompagnement social à la modernisation), de former le personnel et de le préparer aux concours, d’assurer une requalification pour ceux qui le souhaitent, le tout suivant un calendrier permettant d’atteindre la cible à l’ouverture de la plateforme logistique, prévue en avril 2013.

Parallèlement, poursuit l’ingénieur, il est prévu de mettre en oeuvre "une politique de communication, [fondée sur] la diffusion d’une lettre d‘information mensuelle (avec par exemple, l’interview d’un agent motivé ou encore décrivant le volet technique de la PFL), sur des visites hebdomadaires du chantier pour les personnels (y compris les services de soins et administratif non concernés par le déménagement), le recours à la presse locale et professionnelle pour renforcer l’information et la création d’un CHSCT local en anticipation".

L’accompagnement des personnels à leur niveau de poste s’effectuera en "reconfigurant les équipes d’encadrement, là encore en anticipation, en assurant une formation d’accompagnement au changement (deux jours par agent), ainsi qu’une formation à l’utilisation de nouveaux équipements et nouvelles technologies", liste Christophe Mari, tout en annonçant l’organisation de deux mois de marche à blanc, entre février et avril 2013.

En outre, la promotion de nouvelles pratiques sera assurée auprès des équipes soignantes, en s’appuyant sur 20 groupes de travail thématiques, associant les cadres de santé, et sur des visites sur d’autres sites, poursuit-il. En effet, estime-t-il, "la politique qualité représente un vecteur de l’interface entre la PFL et les services de soins".

Quelques réticences ont dû être surmontées, comme "la crainte des services de soins de voir partir leurs collègues de la logistique, alors qu’ils avaient l’habitude d’un lien direct avec eux". De fait, la PFL sera "distante de 15 km pour le site hospitalier le plus éloigné et de 3 km pour le plus proche", soit une nouvelle notion à intégrer dans les mentalités.

Pour pallier l’inquiétude des agents, il est donc prévu "d’identifier des référents par site afin de maintenir le lien avec les services logistiques et l’approvisionnement jusqu’au lit du malade, dans une logique d’amélioration de la relation clients/fournisseurs", indique l’ingénieur./ar

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda