Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

http://www.canyon.fr/

Défi 2020 pour le climat dans le secteur de la santé: des projets exemplaires présentés en parallèle de la COP 21

PARIS, 28 décembre 2015 (Direct Hôpital) - Les représentants d'établissements du monde entier se sont rassemblés les 10 et 11 décembre autour du développement durable afin d'échanger, de présenter des projets exemplaires et de s'engager publiquement en adhérant au défi 2020 pour le climat dans le secteur de la santé, en parallèle de la 21ème Conférence des parties (COP 21) à Paris.

Les dirigeants du secteur de la santé du monde entier se sont réunis à huis-clos le 10 décembre à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP, Paris). Le 11, la Fédération hospitalière de France (FHF) a organisé une conférence "changement climatique et santé" avec l'organisation internationale Health care Without Harm et la Fédération des établissements et d'aide à la personne privés non lucratifs (Fehap) à l'hôpital européen Georges Pompidou (AP-HP, Paris).

L'organisation internationale a lancé en 2015 le défi 2020 pour le climat dans le secteur de la santé. Le 10 décembre, l'AP-HP a adhéré au défi, a indiqué jeudi Didier Bourdon, chargé du développement durable au secrétariat général de l'établissement. Outre-Manche, les National Health Service et Public Health England se sont engagés à réduire les émissions de carbone de tout le système sanitaire de 34% d'ici 2020.

Plus de 50 systèmes et organisations sanitaires représentant 8.200 hôpitaux répartis dans 21 pays ont ainsi adhéré au principe de ce défi. Le challenge lancé par l'organisation internationale Healthcare without Harm repose sur trois piliers: réduire l'empreinte carbone du secteur sanitaire, se préparer à rester opérationnels lors d'évènements climatiques extrêmes et promouvoir publiquement les politiques visant à protéger l'environnement.

Globalement, les établissements ne sont pas prêts à résister aux évènements climatiques extrêmes, a résumé Gary Cohen, président fondateur de l'association Health care Without Harm. Il a rappelé l'exemple de l'ouragan Katrina qui, en 2005, a dévasté La Nouvelle-Orléans. Les générateurs des hôpitaux étant situés dans les sous-sols, les établissements ont tous été rapidement plongés dans le noir et une partie du personnel et des patients se sont retrouvés sur les toits. De nombreuses personnes sont mortes à l'hôpital. Les fenêtres n'ouvraient pas, a souligné ce pionnier de la santé environnementale.

Plus récemment, en octobre 2012, lorsque l'ouragan Sandy s'est abattu sur New-York, la plupart des hôpitaux de la ville ont dû être évacués, a raconté Gary Cohen. Le Langone Medical Center a perdu un milliard de dollars dans la catastrophe. Le département de la santé américain a édité en décembre 2014 un document  pour que les établissements puissent rester opérationnels en cas de catastrophe.

Par exemple, le nouveau bâtiment du Spaulding Rehabilitation Hospital de Boston qui borde l'Atlantique se dresse à hauteur du niveau de la mer. L'inondation du rez-de-chaussée ne compromettrait pas le fonctionnement de l'hôpital et celle du premier étage n'aurait qu'un impact mineur. L'alimentation électrique a été sécurisée en plaçant les équipements au dernier étage du bâtiment.

Afin de réduire leurs empreinte carbone, des établissements sont parvenus à diminuer substantiellement leur consommation d'eau, à fonctionner uniquement avec des énergies renouvelables, mais également à abaisser drastiquement leurs déchets chimiques et à investir dans l'agriculture durable.

Le réseau d'hôpitaux Vivantes, le plus grand établissement sanitaire public d'Allemagne, qui compte plus de 5.500 lits répartis dans neuf hôpitaux à Berlin, a réduit entre 2003 et 2010 sa consommation d'eau de plus d'un tiers, celle d'électricité de 23%, celle de gaz naturelle de moitié et ses émissions de CO2 de 29%, a rapporté Christian Dreissgacker, directeur général de l'hôpital Neukolln qui fait partie du réseau.

Au sein de son établissement, des mesures nécessitant un investissement peu important ont permis d'obtenir des résultats significatifs. Ainsi, la température maximale des radiateurs a été bloquée à 20°C et les néons fluorescents ont été remplacés par des ampoules basse consommation, ce qui a réduit la consommation électrique de moitié. L'eau chaude est désormais accessible seulement dans les points d'eau où c'est nécessaire.

Outre ces mesures à bas coûts qui ont permis des économies d'énergie substantielles, des investissements plus importants ont été faits. Entre autres, le système de réfrigération a été modernisé et des panneaux photovoltaïques ont été installés sur le toit de l'établissement. Entre 2003 et 2007, les émissions de dioxyde de carbone ont été réduites de 30%, la consommation d'eau de 18%. Cela a permis à l'hôpital d'économiser 2,1 million d'euros de dépenses énergétique par an. Entre 2009 et 2013, les émissions de CO2 ont chuté de 19% supplémentaires et la quantité de déchets de 7%.

Globalement, la consommation énergétique de l'hôpital en 2014 équivaut à 60% de celle de 2003 et les économies réalisées s'élèvent à 23 millions d'euros. Selon le directeur de l'établissement, cela montre entre autres que les impératifs environnementaux et économiques ne sont pas opposés et peuvent être conciliés.

Le Dr Jeffrey Thompson a quant à lui détaillé les mesures prises par le système de soins Gundersen Health basé dans le Wisconsin, l'Iowa et le Minnesota qui regroupe 61 cliniques et six hôpitaux. En 2014, Gundersen est le premier système de soins à avoir acquis l'indépendance énergétique aux Etats-Unis et il produit aujourd'hui davantage d'énergie renouvelable qu'il n'en consomme. Depuis 2008, les émissions de CO2 et les déchets pharmaceutiques ont été globalement abaissés de 90%.

Les économies réalisées se chiffrent en milliards de dollars, selon le Dr Thompson.

vib/ab/

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda