Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Des capteurs contre la mort subite du nourrisson expérimentés au CHU de Nîmes

PARIS, 10 janvier 2014 (Direct Hôpital) – Le service de néonatalogie du CHU de Nîmes et la société Bodysens ont développé des vêtements truffés de capteurs, qui permettent de suivre à distance les constantes vitales des nouveaux-nés. Une innovation issue de la politique de partenariats engagée entre l'hôpital et les PME locales.

Le suivi physiologique est l'une des spécialités de la société nîmoise Bodysens : elle a déjà équipé des sapeurs-pompiers et des alpinistes de capteurs de suivi de la fréquence cardiaque, de la température ou des mouvements. 
 
"Notre service de néonatalagie a émis le besoin d'un tel dispositif pour la surveillance des nouveaux-nés qui restent près de leur maman", explique Nicola Best, directeur général adjoint du CHU de Nîmes. L'hôpital promeut en effet le peau-à-peau entre la mère et l'enfant. Cette pratique rend difficile leur surveillance, effectuée par la mère ou par des capteurs placés dans les lits.
 
Avec la solution Bodysens, les capteurs sont placés directement dans les vêtements des nourrissons. Leurs paramètres physiologiques (température, oxymétrie du sang, fréquence cardiaque, etc.) sont envoyés automatiquement sur les ordinateurs des surveillants. En cas d'anomalie, une apnée prolongée par exemple, une alarme est envoyée aux infirmiers.
 
"Nous avons déposé un brevet commun avec Bodysens pour cette invention", souligne Nicolas Best. L'établissement, qui l'a testée dans son service de néonatalité, va lancer une étude clinique pour mesurer le service médical rendu de cette prévention de la mort subite des nourrirons. "Nous pourrons ensuite faire enregistrer le système par la Commission nationale d'évaluation des dispositifs médicaux de la Haute autorité de santé, en vue d'une éventuelle commercialisation en 2015", ajoute le directeur général adjoint.
 

Une collaboration active avec les entreprises locales

 
Ce projet est l'un des 86 contrats de partenariats conclus depuis 2012 entre le CHU de Nîmes et des industriels implantés en Languedoc-Roussillon. 20 brevets ont déjà émergé de ces collaborations et une trentaine de projets de recherche sont en cours dans le domaine du diagnostic in vitro et du dispositif médical.
 
"Nous avons mis en place une politique de communication sur la capacité d'expertise et les besoins éventuels du CHU, notamment sur les dispositifs médicaux", explique Nicolas Best. L'hôpital offre aux entreprises la possibilité de réaliser des évaluations cliniques des produits de santé qu'elles développent. Quant aux cliniciens, ils font part aux industriels de leurs besoins de nouvelles solutions. 
 
"Les professionnels ont une ressource médicale de haut niveau à leur disposition, et nous pouvons aller chercher des produits qui n'existent pas sur le marché", résume Nicolas Best.
 
La collaboration est particulièrement forte dans le domaine du handicap, avec le développement de barrières de lits, de matelas anti-escarres et de dispositifs d'aide à la mobilité. A tel point que l'hôpital a structuré un Centre d'étude et d'évaluation des dispositifs médicaux liés au handicap.
 
Dans le cadre de cette initiative, le CHU de Nîmes et Nîmes Métropole ont signé le 20 décembre une convention cadre pour le développement de la compétitivité des entreprises de santé de la ville. L'accord porte sur deux axes: la e-santé centrée sur les gérontechnologies (sur le thème longévité et domotique) et les innovations en thérapies et dispositifs médicaux (orientés sur le vieillissement et le handicap). Selon Franck Proust, premier adjoint au maire de Nîmes, ces secteurs pourraient permettre la création "de 2.000, peut-être 3.000 emplois". /mb

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda