TecHopital.com

 

Des hôpitaux devenus "élastiques" pendant la crise sanitaire, selon les ingénieurs biomédicaux européens

Crédit: Association italienne des ingénieurs biomédicaux
Crédit: Association italienne des ingénieurs biomédicaux

PARIS, 25 mai 2020 (TecHopital) - L'association italienne des ingénieurs biomédicaux a organisé fin avril une conférence en ligne avec ses homologues espagnols, français, anglais et allemands afin de confronter leurs expériences pendant l’épidémie de coronavirus, évoquant le concept d'"hôpital élastique" qui s’est développé pendant cette période.

En Espagne, les hôpitaux ont été très réactifs à la demande, a expliqué Raquel Canovas-Paradell, ingénieure biomédicale à l'hôpital Vall d'Hébron de Barcelone, évoquant "des hôpitaux élastiques", au cours d'un webinar intitulé "Covid19: The perspectives of clinical engineers across Europe".

"Pourtant, personne n'était préparé à cette pandémie", avoue l'ingénieure. "C'était le chaos politique à tous les niveaux. L'hôpital s'est retrouvé seul à gérer la crise. Les solutions ont été trouvées en interne ou au niveau local, au niveau de la ville. Nous n'avions aucune idée du nombre de patients à devoir traiter. Et nous n'avons reçu que 20 respirateurs et 40 moniteurs supplémentaires, et encore seulement à la fin de l'épidémie. Nous avons dû faire avec le matériel dont nous disposions", décrit-elle.

Il a fallu transformer notre hôpital en quelques jours, continue-t-elle. "Seules les urgences et la pédiatrie ont été maintenues dans notre hôpital qui ne traitait plus que d’une seule pathologie, le Covid-19. Au total, nous avons dû ouvrir 100 lits de réanimation en 7 jours. Nous avons étendu les salles de repos, et créé de nouveaux

Pour accéder à la suite de l’article, vous pouvez :
  • Soit vous inscrire sur notre site ou vous identifier si vous êtes déjà inscrit
    Pour vous inscrire, cliquer ici.
    Pour vous identifier, cliquer ici .
  • Soit accepter les cookies de performance et de suivi. Ceux-ci nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.
Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Agenda