Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Désinfectant pour les mains: la situation des distributeurs plus importante que leur nombre

PARIS, 14 août (Direct Hôpital) - La localisation des distributeurs de solution hydroalcoolique a un impact plus important que leur nombre sur l'hygiène des mains, à partir d'un certain seuil, selon une étude américaine publiée en juillet dans Infection control and Hospital Epidemiology.

Les Centers for Diseases Control and Prevention (Centres de contrôle et de prévention des maladies) américains incitent les établissements à optimiser l'accès des soignants aux solutions hydroalcooliques afin d'améliorer l'hygiène des mains et limiter ainsi les infections nosocomiales.
 
Si certaines études ont évalué l'impact de l'augmentation de distributeurs dans une unité, peu d'entre elles ont cherché à déterminer leur nombre et localisations optimales. C'est ce qu'ont mesuré Benjamin Chan du Dartmouth-Hitchcock Medical Centrer à Lebanon (New Hampshire).
 
Ils ont séquentiellement augmenté le nombre de distributeurs de solution hydroalcoolique entre avril et octobre 2009 dans une unité de leur hôpital en faisant passer leur nombre 13 à 51 en six interventions. Chaque intervention était poursuivie jusqu'à ce que la fréquence d'utilisation, mesurée via un enregistreur électronique disposé dans les distributeurs, se stabilise.
 
Après la dernière intervention, il y avait trois distributeurs dans chaque chambre de l'unité et 21 dans le couloir. Dans les chambres, les distributeurs étaient placés juste à côté de la porte de sortie, puis à côté du lit du patient et devant la salle de bains.
 
Si au début, lorsque le service était doté de 13 distributeurs, les investigateurs ont décompté 31 utilisations par patient et par jour, 10 jours après, l'installation de 10 nouveaux distributeurs dans les couloirs a permis une augmentation statistiquement significative de 26%, portant le nombre d'utilisations à 39 par patient et par jour.
 
Les installations ultérieures ont été suivies d'augmentations et de diminutions significatives jusqu'à revenir au niveau de la deuxième intervention. Les auteurs ont constaté de fortes disparités d'un jour à l'autre, sans pouvoir l'expliquer.
 
Globalement, les distributeurs placés dans les couloirs étaient plus utilisés que ceux des chambres (56% versus 44%). Dans les chambres, les soignants actionnaient en grande majorité (75%) ceux situés juste à côté de la porte.
 
L'équipe américaine en conclut qu'ajouter des distributeurs a un impact limité au-delà de deux par lit et que leur localisation est plus importante que leur nombre.
 
Ils ont confirmé les résultats d'une étude antérieure qui suggérait que les plus utilisés étaient ceux placés dans les couloirs, au détriment de ceux au plus près des patients. Selon eux, cela reflète une plus grande attention à l'hygiène des mains avant et après les soins que pendant. vib/mb

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda