Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Développement durable : les bénéfices persistants d'Emas

PARIS, 1er juillet (Direct Hôpital) – Quinze établissements sont soutenus par le ministère de chargé de l'environnement dans leur démarche de développement durable Emas. Elle a permis à l'Institut Saint-Pierre de Palavas-Les-Flots de réduire sa facture énergétique de 20%.

Le règlement Emas ("Eco Management and Audit Scheme", Système de management environnemental et d'audit) a été créé en 1995 par l'Union européenne. Il permet à toute entreprise, collectivité ou organisation le désirant, d'évaluer, améliorer et rendre compte de ses performances environnementales dans un système de management environnemental reconnu et standardisé.
 
Alors que plus de 300 établissements de santé ont obtenu cet enregistrement en Allemagne, la France est à la traîne. En 2008, seul l'Institut Paoli-Calmettes, centre marseillais de lutte contre le cancer, était enregistré Emas.
 
Depuis deux ans, le ministère chargé de l'environnement soutient des établissements s'engageant dans cette voie. "Le ministère nous a demandé d'accompagner une quinzaine d'établissements de soins. L'idée est d'en faire des sites exemplaires et que cette méthodologie soit copiée un peu partout", explique Marc Wasilewski, secrétaire général de CD2S. Le C2DS (Comité pour le développement durable en Santé) est une association à but non lucratif de professionnels de santé mobilisés par le développement durable.
 
"L'apport de l'Emas est très important tant en termes de prise de conscience que d'économies d'énergie. Il s'intéresse à la gestion de l'énergie, à la politique d'achats, aux déchets… Chacun de nos audits se traduit par une économie de 30 % sur le coût des Dasri", ajoute-t-il.
 
La clinique Pasteur, à Toulouse, a ainsi obtenu l'enregistrement Emas après s'est dotée d’un système de management environnemental (SME) élaboré selon les exigences du règlement européen pour réduire et maîtriser l'impact de son activité sur l’environnement.
 
L'Institut Saint-Pierre, hôpital pour enfants malades et handicapés situé à Palavas-Les-Flots, est dans le même cas. "Nous nous sommes lancés dans une démarche de développement durable dès 2008", souligne Daniel Briand, directeur technique de l'institut.
 
Depuis, "les résultats ont été colossaux", assure-t-il. L'institut a réduit sa facture d'électricité de 20%, sa facture de gaz de 17% et sa consommation d'eau de 45%. Cela grâce à une réflexion sur les distributions électriques, le chauffage des bâtiments et la recherche de fuites.
 
Le bilan carbone de l'hôpital a aussi été réduit. Les fruits, naguère importés d'Israël, proviennent maintenant d'un verger – "le plus grand de France" - situé à quatre kilomètres de l'établissement. La mutualisation des trajets médicaux et professionnels, étudiée en collaboration avec l'Ademe, a permis d'économiser 700.000 kilomètres par an de trajets.
 
Les 300 salariés de l'institut ont été impliqués la démarche. "Un groupe de travail a été mis en place dans chaque service, afin que chacun s'exprime", souligne le directeur technique. L'intégralité du personnel a été formée aux bonnes pratiques de gestion de l'énergie ou de l'eau.
 
Le coût de la démarche Emas s'établit pour l'établissement à 15.000 euros, dont la moitié a été prise en charge par une subvention européenne.
 
Un coût faible par rapport aux gains, donc. "Même si notre démarche développement durable n'explique pas tout, nous avions en 2006 un déficit de 3,6 millions d'euros qui a fait place à un bénéfice de 500.000 en 2012", note Daniel Briand.
 
Il se félicite aussi de la visibilité de cette démarche, qui lui a notamment valu un Trophée du Développement Durable dans la catégorie "Initiative environnementale - énergie bâtiment eau" lors des Salons de la santé et de l'autonomie, fin mai à Paris. "C'est à la fois une aventure, mais aussi une devanture, avec beaucoup de retombées médiatiques." La ville de Palavas-Les-Flots s'est même inspirée de son hôpital pour s'engager à son tour dans la démarche Emas. /mb

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda