Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Développement durable: le CH de Valenciennes certifié EMAS

Affiche éco-gestes du CHV
Affiche éco-gestes du CHV

Depuis trois ans, le centre hospitalier de Valenciennes (CHV) se prépare à la certification européenne EMAS. Audité du 14 au 18 novembre 2016, l'établissement a passé avec succès l'épreuve et a reçu sa certification du ministère de l'environnement.

"C'est en 2011 que le CH de Valenciennes a créé une direction dédiée au développement durable. Soucieuse d'améliorer ses performances environnementales, sociales et sociétales de l'établissement et de les évaluer, la direction a engagé le CHV dans la démarche de certification européenne EMAS (système communautaire de management environnemental et d'audit)", précise le communiqué de l'établissement informant de sa certification par le ministère de l'environnement.

"Les pays nordiques préfèrent la certification EMAS à l'ISO 14001, c'est une démarche européenne, plus exigeante que l'ISO 14001. Notre direction était très sensible à cette dimension européenne", explique Stéphane Ruyant, directeur qualité et développement durable au centre hospitalier.

Sous l'impulsion de son directeur général, Philippe Jahan, particulièrement sensible aux aspects environnementaux, la démarche a été initiée il y a trois ans. Elle a mobilisé le personnel tout au long de l'année 2016, se préparant à l'audit qui s'est déroulé en novembre dernier.

"Le coût de la certification est d'environ 16.000 euros", précise le directeur qualité. "C'est un investissement, mais la démarche génère aussi des économies pour l'hôpital". Même si ces économies n'ont pas encore été chiffrées, Stéphane Ruyant affirme que "les premières estimations indiquent que nous faisons des économies d'énergie, d'eau, de papier, et que nous limitons le gaspillage alimentaire".

Lutte contre le gaspillage alimentaire

La démarche EMAS, qui est une démarche volontaire, exige de définir des axes prioritaires d'actions. "Ils sont au nombre de cinq et ont été définis en fonction de ce qui était possible, des actions les plus faciles à mettre en place, ce qui rapporte le plus en terme d'amélioration. Le département le plus concerné étant la logistique puisqu'il gère l'énergie (eau, électricité, chauffage), la restauration, les effluents, les achats, choisit les équipements et s'occupe de la maintenance", explique Stéphane Ruyant.

"Notre priorité première a été de diminuer le volume des déchets et de mieux les valoriser. Nous avons un objectif global de 5% d'augmentation du recyclage des déchets par an. Ainsi, pour la restauration qui produit 10.000 repas par jour, nous avons décidé, à partir de juin 2016, de développer une filière biodéchets en les triant à la source pour les envoyer vers une centrale de méthanisation, avec en parallèle une action de réduction du volume des déchets alimentaires". Cette volonté de réduction des déchets s'est concrétisée par une adaptation des repas servis au juste besoin des patients et notamment dans les Ehpad.

"Nous avons travaillé sur une affiche éco-geste dont le but était de sensibiliser le personnel hospitalier", en les incitant à: éteindre les lumières, ne pas trop chauffer dans les bureaux, faire attention à la consommation de papier, privilégier les escaliers aux ascenseurs, alerter en cas de fuite des chasses d'eau et la mise en place de fontaines d'eau pour les salariés, etc.

Un plan de déplacement d'entreprise (PDE) pour le personnel

"Avec l'aide d'un prestataire extérieur, nous avons réalisé un diagnostic des trajets professionnels des 5.000 salariés du CH, qui est l'un des plus gros employeurs du territoire. L'aspect transports était donc important", affirme Stéphane Ruyant.

Le CH a décidé d'adopter un plan de déplacement de l'entreprise (PDE) afin de favoriser le covoiturage, d'optimiser les déplacements professionnels, de favoriser les modes doux de déplacement (piéton et vélos), et d'inciter à l'utilisation des transports en commun. Dorénavant, "l'hôpital offre une participation de 110 euros à chaque salarié pour l'acquisition ou l'utilisation d'un vélo", précise Morgane Tristram, coordinatrice développement durable.

En parallèle, depuis plusieurs années, le CH de Valenciennes a décidé de développer la télémédecine notamment pour les secteurs de l'AVC, les soins palliatifs, les maisons de retraite, etc. "Ainsi par exemple la télé-AVC permet de faire des diagnostics à distance pour les neurologues de garde, cela leur permet une prise en charge rapide du patient, tout en évitant les déplacements. Par ailleurs, nous développons le télétravail des secrétaires qui s'occupent des courriers des médecins", complète le directeur qualité.

Maîtrise de l'énergie

Les opérations de rénovation permettent de faire des économies d'énergie: en remplaçant par exemple toutes les vieilles ampoules par des LED. Le CH a mis en place des détecteurs de présence et a procédé à l'installation de systèmes de récupération de chaleur et de froid. Il a également signé un plan de productivité énergie avec EDF. Enfin, le CH s'est doté de voitures et de vélos électriques pour sa flotte de véhicules.

Autre action, le CHU a décidé de remplacer, d'ici 2020, les barquettes plastiques pour les plateaux repas. "Même si nous n'avons pas encore trouvé la matière qui va les remplacer, nous avons d'ores et déjà quelques pistes. L'idée étant de faire de ces barquettes des déchets recyclables", explique Morgane Tristram.

Même souci de réduction du gaspillage pour le papier. Il faut dire que le CH de Valenciennes consomme chaque année 20 millions de feuilles A4. L'établissement a opté pour la mise en place d'un dossier patient informatisé, et a choisi de dématérialiser les courriers entre médecins de l'hôpital et de ville.

Valorisation des thérapies non médicamenteuses

Dans une démarche originale, le CHU a décidé de valoriser les thérapies non médicamenteuses, les médecines douces. L'établissement utilise ainsi l'aromathérapie, en particulier en gériatrie et a décidé de réduire les prescriptions de neuroleptiques (dans le cadre du programme AMI Alzheimer).

Le CHU pratique l'anesthésie par hypnose pour certaines opérations. "Les anesthésistes ont été formés à l'hypnose", précise le directeur qualité. La sophrologie est également employée pour soulager les patients.

Quelles difficultés rencontrées ?

Côté opérationnel, un comité de pilotage (Copil) a été mis en place, comprenant les responsables développement durable mais aussi des référents, tous volontaires - un par service et un par pôle - soit plus de 60 référents au total. Ce Copil se réunit toutes les deux semaines pour suivre la mise en place des actions.

"La veille réglementaire a certainement été la partie la plus ardue du travail, puisqu'il a fallu recenser toutes les normes environnementales, (nombreuses en France), toutes les réglementations auxquelles l'hôpital doit se conformer. De plus il fallait s'assurer en permanence que nous étions bien dans une démarche d'amélioration et de réduction des gaspillages", précise le directeur qualité.

"La bonne surprise fut de constater une réelle motivation et une prise de conscience environnementale de la part du personnel qui s'est facilement plié aux changements de pratiques", conclut Stéphane Ruyant.

A noter qu'au cours de l'année 2017, le CHV poursuivra sa démarche en réalisant un audit de suivi et continuera d'appliquer son plan d'actions 2016-2018.

Le CH de Valenciennes a mis en place un plan d'actions suivant cinq axes prioritaires de travail:

  1. Axe 1: réduire, trier et valoriser les déchets alimentaires (au niveau des services, valoriser les déchets par une filière adaptée et éviter le gaspillage alimentaire)
  1. Axe 2: lutter contre toute forme de gaspillage (énergie, eau, papier), en développant la dématérialisation du dossier patient et les échanges entre les médecins traitants et les professionnels de santé et en développant l'installation des fontaines à eau
  1. Axe 3: développer une démarche d'achat durable et responsable en élaborant une charte de l'achat durable
  1. Axe 4: garantir un environnement adapté aux besoins des usagers et des professionnels médicaux, soignants, administratifs et logistiques en développant le télétravail, en remplaçant d'ici 2020, les barquettes plastiques, en mettant un place un plan de déplacement en entreprise (PDE)
  1. Axe 5: Inciter les comportements individuels citoyens (transport, tri des déchets, addictions, gaspillage) en accompagnant par exemple les professionnels dans le sevrage tabagique.
Le CH de Valenciennes en quelques chiffres (2015):
  • 5.000 salariés environ
  • 2,5 millions de kg de linge lavé
  • 1,8 million de repas servis
  • 2.100 tonnes de déchets produits dont 514 T de Dasri
  • 2,4 millions de bouteilles d'eau consommées
  • 3 millions de barquettes plastiques consommées
  • 1 million de gobelets plastiques utilisés

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://www.eventbrite.fr/e/billets-webinar-de-presentation-du-certificat-management-hospitalier-119422677443
Les offres
Agenda