Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Dispensation nominative automatisée de médicaments en psychiatrie: gain de temps et en sécurité

NANTES, 22 décembre 2014 (Direct Hôpital) - La mise en place d'un automate de dispensation nominative de médicaments à l'établissement public de santé mentale (EPSM) de l'agglomération lilloise a permis un gain de temps et en sécurité, selon une étude présentée au congrès français de psychiatrie, qui se tenait début décembre à Nantes.

Cette étude a été menée auprès de 40 infirmiers de neuf unités de court et long séjours, soit 160 lits de psychiatrie, afin d'évaluer leur ressenti face à cette évolution de dispensation, indiquent Amélie Renaud et ses collègues dans le résumé de leur poster.
 
L'automate de dispensation de troisième génération, dont s'est doté l'EPSM, permet de "faire une dispensation journalière individuelle et nominative des formes sèches orales (gélules, comprimés...)".
 
Selon les résultats de l'étude, le sachet permet toujours d'identifier le patient (100%), le jour et l'heure d'administration (100%) et le médicament (100%).
 
La préparation des doses s'effectue extemporanément pour 87% des cas et une fois par jour pour 13% des cas.
Les patients ont remarqué le changement de conditionnement, mais après explications, seul un patient a refusé ses traitements (épisode paranoïde). La traçabilité des sachets nominatifs se fait au moment de la préparation dans 37% des cas, au moment de l'administration dans 16% des cas et après l'administration dans 47% des situations.
 
Le rangement est rapidement effectué (en fonction de l'activité). Il est considéré comme très facile pour 45% des infirmiers, comme facile pour 46% d'entre eux et comme difficile pour 9%. La taille des casiers est parfois trop petite pour les traitements conséquents, relèvent les auteurs de l'étude.
 
Globalement, les infirmiers sont 45% à estimer que ce nouveau système leur fait gagner du temps, 30% à considérer qu'au contraire, cela n'en fait pas gagner et 25% à penser que cela ne change rien. En moyenne, le temps gagné est estimé à deux minutes par jour pour le rangement et à 10 minutes par jour pour la préparation des traitements. Le temps d'administration est identique.
 
Ils sont 25% à estimer que ce mode dispensation sécurise beaucoup l'administration du traitement, 28% à estimer que cela le sécurise un peu, 2% pas du tout et 45% pas plus qu'avant.
 
En conclusion, les infirmiers sont satisfaits de ce nouveau mode de dispensation puisqu'il permet un gain de temps et en sécurité, observent les auteurs de l'étude. Dans les services automatisés, plus aucun comprimé déblistérisé non identifiable n'est retrouvé. "La dispensation des médicaments par l'automate est particulièrement bien adaptée aux établissements psychiatriques", concluent les auteurs de l'étude.
 
mh/ab

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda