Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Dispositif de crise au GH de la région de Mulhouse et Sud-Alsace (GHRMSA) pour pallier le manque d'urgentistes

La direction du groupe hospitalier de la région de Mulhouse et Sud-Alsace (GHRMSA) et l'agence régionale de santé (ARS) Grand Est ont élaboré un dispositif de crise pour répondre aux vacances de postes d'urgentiste au sein du groupe hospitalier.

"On va fonctionner dans un mode transitoire pendant un certain temps", a prévenu Corinne Krencker, la directrice du GHRMSA contactée le 2 septembre par APMnews (site d'information du groupe APM International dont fait partie TecHopital).

Depuis début septembre, le groupe hospitalier ne dispose plus que de "12 postes d'urgentistes" contre 26 postes en temps normal.

En concertation avec l'ARS et les médecins libéraux du territoire, un dispositif exceptionnel a été élaboré pour assurer la permanence des soins sur le bassin de population de 480.000 habitants de ce groupe hospitalier.

"Il y aura systématiquement un médecin au Samu, un médecin au Smur, le deuxième Smur servant davantage au transport inter-hospitalier, il sera plutôt paramédicalisé, et le troisième urgentiste est posté aux urgences [du site de Mulhouse]", a rapporté Corinne Krencker.

"En préservant au niveau de l'établissement un médecin à la régulation du Samu, en sachant qu'il y a un deuxième régulateur hospitalier qui est positionné à Colmar en journée en semaine, la régulation libérale va être renforcée sur la tranche 18h-22h pour ouvrir plus largement la réponse téléphonique du 15 de façon à pouvoir conseiller et orienter les patients", a-t-elle poursuivi.

L'urgentiste présent au sein du service d'urgence sur le site de Mulhouse sera épaulé par des médecins généralistes libéraux ainsi qu'un "renfort de la réserve sanitaire à hauteur d'un poste de travail en journée à compter du 2 septembre".

Une convention a également été passée avec le service départemental d'incendie et de secours (Sdis) "pour venir en appui du Smur le cas échéant" et les hôpitaux publics d'Alsace ont été appelés à la rescousse pour compléter ce dispositif.

"J'ai déjà un renfort de médecin du CHU de Strasbourg, et nous sommes en cours de discussion avec d'autres établissements comme Colmar", a indiqué Corinne Krencker.
"Au-delà, on travaille à deux choses: réduire la pression d'entrée au service d'accueil des urgences et accélérer les sorties, et donc pour ça on demande à nos services d'étage de bloquer systématiquement deux lits tous les jours pour les urgences, pour que les patients puissent sortir plus rapidement pour ceux qui nécessitent d'être hospitalisés".

gl/gdl/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://www.techopital.com/contact.php
Les offres
Agenda