Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.sanofi.fr/fr/nous-contacter

En 2019, le taux de chirurgie ambulatoire a de nouveau progressé mais reste en retard sur l'objectif

Crédit: Faustasian/iStock
Crédit: Faustasian/iStock

(Par Jean-Yves PAILLÉ, aux journées de l'Afca)

ISSY-LES-MOULINEAUX (Hauts-de-Seine), 11 février 2020 (TecHopital) - Si le taux d'actes de chirurgie réalisés en ambulatoire a de nouveau progressé et avoisinait les 59% mi-2019, il restait cependant en retard par rapport à l'objectif de 70%, fixé pour 2022, a-t-on appris de sources concordantes.

Sylvie Escalon de la direction générale de l'offre de soins (DGOS) a été interrogée le 28 janvier par la mission d'évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale (Mecss) de l'Assemblée nationale, qui clôturait avec l'intervention de la DGOS une série d'auditions sur le thème de la chirurgie ambulatoire.

La sous-directrice a ainsi évoqué le 28 janvier un taux d’"un peu plus de 59%", selon les chiffres arrêtés à "septembre 2019". Elle s'est félicitée d'un chiffre atteignant "quasiment les 60%, qui étaient l'objectif fixé".

Corinne Vons, présidente de l'association française de chirurgie ambulatoire (Afca), a confirmé le taux de chirurgie ambulatoire à 59% sur le premier semestre 2019, lors d'un point presse, mercredi, en marge des journées de l'Afca. En 2018, le taux de chirurgie ambulatoire s'élevait à 57,6%, selon l'Afca.

Comme pour 2018, la présidente de l'association a souligné un retard trop important pour parvenir au taux de 70% en 2022 avancé par Agnès Buzyn, un objectif "ambitieux" soutenu par l'organisation. La présidente de l'Afca a toutefois souligné que la France allait se retrouver parmi les meilleurs élèves, en comparaison au développement de la chirurgie ambulatoire dans d'autres pays européens.

Gilles Bontemps, directeur de mission à la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam), a chiffré à 1,9 point la progression du taux de chirurgie ambulatoire sur un an. Il a estimé que le taux augmente de 1,5 à 2 points par an "depuis plusieurs années". Selon lui, pour atteindre l'objectif des 70% en 2022, l'augmentation devrait atteindre les 3 points par an.

Priorisation de la Raac et mélange de flux de patients parmi les freins à la chirurgie ambulatoire

Parmi les freins au développement de la chirurgie ambulatoire, Corinne Vons a évoqué une idée répandue "que développer la chirurgie ambulatoire fait perdre des recettes aux établissements de santé".

Elle a déploré également le fait que les "chirurgiens se réfugient derrière la Raac [récupération améliorée après chirurgie] pour ne pas changer véritablement leurs pratiques". Et de détailler: "On s'est aperçu que la Raac est devenue un sujet qui intéresse plus les gens et qui est moins contraignant que la chirurgie ambulatoire. La Raac, quelque part, se substitue à la chirurgie ambulatoire. Les gens préfèrent se former, avoir le bonus [financier] quand ils font de la Raac, [...] alors que dans la chirurgie ambulatoire ils font de la Raac plus autre chose. Les établissements où la Raac a été priorisée ont vu la chirurgie ambulatoire reculer."

La présidente de l'Afca a prôné une valorisation accrue de la chirurgie ambulatoire "de la même façon que la Raac".

Gilles Bontemps a exposé une autre problématique faisant office de frein: le "J0", c'est-à-dire le fait que "tout le monde arrive le jour de l'intervention chirurgicale, qu'il soit en hospitalisation complète ou en ambulatoire". "Il faut anticiper la sortie du patient, qui se fait en amont. Des établissements ont mélangé les flux de chirurgie ambulatoire et d'hospitalisation complète", ce qui crée "une compétition entre ces différents flux". Selon lui, "la chirurgie ambulatoire s'est retrouvée un peu le parent pauvre du passage au niveau du bloc opératoire. Ces établissements ont ralenti leur développement de la chirurgie ambulatoire."

A l'occasion de son audition, le 28 janvier, Sylvie Escalon a souligné que pour faire "davantage progresser la chirurgie ambulatoire", les enjeux sont notamment d'"investir les prises en charge les plus complexes et les patients les plus complexes, en gardant la qualité et la sécurité des soins" et la "coordination avec la ville", ainsi qu'"envisager des accompagnements renforcés pour les établissements [de santé] les plus en retard à l'appui du dialogue médicalisé qui sera permis avec l'outil Visuchir, notamment".

Vives réactions de l'Afca et de la Sfar

Dans un communiqué commun daté du 3 février, la Société française d'anesthésie et de réanimation (Sfar) et le groupe Grace (Groupe francophone de réhabilitation améliorée après chirurgie) ont vivement réagi aux propos de la présidente de l'Afca déclarant que l'affirmation de Corinne Vons "est totalement contre-productive et constitue une grave erreur de raisonnement".

Ils estiment en effet que "la Raac n’est pas un frein à la filière ambulatoire, bien au contraire". "Prise en charge ambulatoire et réhabilitation améliorée en chirurgie ne sont pas antinomiques mais complémentaires et correspondent aux mêmes aspirations d’amélioration de la qualité des soins", ont-ils complété.

L'Afca de son côté a voulu repréciser les choses. Dans un communiqué publié le 31 janvier, elle a voulu revenir sur les propos rapportés de sa présidente, regrettant que "alors que le conseil d'administration de l'Afca ou que les orateurs du congrès ont parfaitement démontré l'utilité et la complémentarité de ces démarches d'organisation, certains propos retranscrits et partagés indiqueraient qu'il est nécessaire d'opposer la Raac, le J0, à la chirurgie ambulatoire".

L'association affirme donc vouloir afficher son "soutien à la Raac" mais aussi "la chirurgie ambulatoire et toute démarche visant à définir en équipe précisément les chemins cliniques, les circuits et les organisations".

Nouveau nom pour l'Afca

Lors du point presse du 29 janvier, Corinne Vons s'est félicitée de l'obtention de "la labellisation de la Haute autorité de santé (HAS)" pour qu'"une signature sous condition de score puisse être une alternative de la visite médicale à la sortie" en chirurgie ambulatoire.

Il est précisé dans le texte de cette proposition de l'Afca et de la Société Sfar, dont APMnews (site du groupe APM International dont fait partie TecHopital) a eu copie, que "la signature sous condition de score est la possibilité pour le patient de sortir de l'établissement sans avoir revu de médecin". L'Afca a précisé à APMnews que ce texte entrerait en vigueur "lors de la prochaine certification en mars".

Corinne Vons a également annoncé que l'Association française de chirurgie ambulatoire devenait l'Association francophone de chirurgie ambulatoire. Elle a expliqué cette décision par le nombre d'inscriptions de francophones aux journées nationales de chirurgie ambulatoire (JAB) et de contacts importants chaque année avec des personnes venant entre autres d'Algérie, du Maroc, du Canada, de Belgique, ou encore de Suisse.

jyp/gdl/ab/san

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://www.journees-ihf.com/
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions