Une opération de maintenance exceptionnelle est prévue samedi 1er février 2020 entre 10h et 17h. L'accès au site sera interrompu durant cette période. Nous vous remercions pour votre compréhension.

Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

En 2020, le GCS Hugo disposera d'un entrepôt de données hospitalières interrégional

Crédit : Fotolia
Crédit : Fotolia

ANGERS, 16 septembre 2019 (TecHopital) - Les établissements du groupement de coopération sanitaire (GCS) Hôpitaux universitaires du Grand Ouest (Hugo) disposeront en mars 2020 d'un entrepôt de données interrégional opérationnel permettant de mener des études sur des données relatives à plus de 5 millions de patients, ont expliqué le 9 septembre les porteurs du projet.

Cet entrepôt commun à l'ICO et aux CHU de Rennes, Brest, Angers, Nantes, Tours et Orléans "sera sans doute le plus grand réseau d'entrepôts de données hospitalières d'Europe", a estimé Philippe El Saïr, directeur général du CHU de Brest et administrateur du GCS Hugo, dans un entretien à APMnews (site d'information du groupe APM International dont fait partie TecHopital).

Il réunira sur trois régions (Bretagne, Centre-Val de Loire et Pays de la Loire) des données relatives à quelque 6 millions de séjours et 130 millions de documents du dossier patient, incluant les comptes rendus médicaux, les prescriptions et administrations de médicaments, ainsi que les données du programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI).

Cela représente actuellement "plusieurs téraoctets" de données qui seront régulièrement alimentées au rythme de l'intégration de nouveaux flux d'informations et des éléments collectés dans le cadre du soin, a précisé le Pr Marc Cuggia, coordonnateur scientifique du réseau interrégional des "centres de données cliniques" (Ri-CDC) qui ont été créés à l'échelle de chaque établissement pour répondre aux questions techniques, organisationnelles et juridiques des utilisateurs.

Des données "explicitées et expertisées à haute valeur ajoutée", relatives par exemple au suivi de cohortes de patients dans des pathologies spécifiques, y figureront également, a complété le Pr Christophe Aubé, coordonnateur médical du groupement interrégional de recherche clinique d'innovation (Girci) du Grand Ouest.

Cette plateforme est une nouvelle étape d'une démarche collective initiée dans les trois régions concernées par le GCS Hugo et le Girci Grand Ouest.

Depuis 2013, chaque établissement a créé son propre entrepôt de données en optant pour une même plateforme technologique intitulée eHop, codéveloppée par le CHU de Rennes et Enovacom, filiale d'Orange Business Services, rappelle-t-on.

L'entrepôt interrégional permettra de "stimuler l'exploitation de ces données", de mener des recherches sur un périmètre plus large de patients, et d'alimenter la plateforme nationale du Health Data Hub en jeux de données désidentifiées à des fins de recherche, a indiqué Marc Cuggia, qui a fait partie de la mission de préfiguration du hub.

"Nous ouvrons ainsi la porte à des domaines de recherche clinique qu'on ne pouvait pas atteindre au niveau local en atteignant une masse critique de données à disposition", a observé Christophe Aubé.

Un appel à projets doté de 600.000 euros a déjà été ouvert par le Girci Grand Ouest pour financer des projets de traitement des données de l'entrepôt interrégional.

Il a reçu "14 lettres d'intention" de la part d'équipes de recherche, et ses résultats seront rendus par un conseil d'évaluation scientifique fin septembre, a poursuivi le coordinateur médical du Girci.

Construction d'une "offre de services et d'expertise"

Le GCS Hugo s'est doté d'une feuille de route pour arriver à un entrepôt opérationnel en mars 2020.

Il doit encore opter pour l'architecture technique définitive de la plateforme, créer sa gouvernance et "construire une offre de services et d'expertises disponibles dans l'inter-régions", notamment vis-à-vis de partenaires industriels privés qui souhaiteraient accéder aux données, a expliqué Laurence Jay-Passot, déléguée générale du GCS Hugo.
"Ces données n'auront de sens que si l'on apporte l'expertise clinique présente dans chaque établissement sur les domaines médicaux auxquels elles sont rattachées", a souligné Marc Cuggia.

Cela pose notamment la question de la valorisation de cette expertise et du modèle économique à trouver pour un financement pérenne des infrastructures.

En 2019, le GCS Hugo a investi près de 1 million d'euros sur ce chantier, comprenant l'appel à projets de 600.000 euros ainsi que la mise à disposition de chefs de projets, en plus de sommes déjà versées aux établissements ces dernières années pour les aider à construire leurs propres entrepôts de données.

rm/ab

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions