Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

Etablissements "magnétiques", une méthode belge pour fidéliser les infirmières

Le concept d'hôpital magnétique, destiné à fidéliser les infirmières, a été initié -au niveau européen- en Belgique.
Le concept d'hôpital magnétique, destiné à fidéliser les infirmières, a été initié -au niveau européen- en Belgique.

PARIS, 25 octobre (Direct Hôpital) - La clinique Pasteur à Toulouse a calqué ses pratiques sur celles des hôpitaux belges, les premiers hôpitaux "magnétiques" d’Europe. Ceux-ci ont adopté une démarche spécifique, baptisée ARIQ (Attraction, Rétention, Implication des infirmières et Qualité des soins) pour attirer et fidéliser leur personnel. Décryptage avec Anne-Marie Pronost, directrice adjointe, lors des dernières Rencontres RH de la santé, organisées fin septembre par la FHF à Paris.

Pénurie d’infirmières, turnover important, désinvestissement de la profession, envie de changer de métier: face à un tel contexte, il devient indispensable de développer des modèles plus attractifs pour les infirmières via une forme de labellisation des hôpitaux, estime Anne-Marie Pronost.

Mais qu’est-ce qu’un hôpital magnétique ? "C’est un établissement qui favorise l’autonomie professionnelle, une gestion décentralisée des unités de soins et encourage une capacité d’innovation. L’environnement créé facilite la collaboration médecins/infirmières, en valorisant les relations avec les pairs, ce qui génère une meilleure motivation et de meilleurs investissements", résume-t-elle.

Le projet ARIQ a été ainsi expérimenté pour la première fois en France à la clinique Pasteur, en s’intégrant dans la commission développement durable RH. Le concept a été décliné selon trois axes: sens de la mission; ouverture vers l’extérieur; soutien organisationnel aux personnes, en favorisant notamment le sentiment d’appartenance à l’établissement et à la communauté.

"Une telle démarche nécessite un leadership infirmier fort et visible. Elle doit aussi assurer le développement des activités de recherche (PHRI: protocoles hospitaliers de recherche en soins infirmiers) et permettre aux infirmières de devenir des cliniciennes ou des infirmières de pratiques avancées (notamment via un transfert de compétences), ce qui leur donne le sentiment d’être mieux reconnues. L’ouverture vers l’extérieur consiste en un partenariat avec des professionnels et d’autres établissements, comme c’est le cas entre la clinique et le service de cardiologie du CHU de Toulouse", souligne la directrice adjointe.

La clinique Pasteur avait préalablement réalisé un auto diagnostic pour l’encadrement soignant afin de déterminer sa proximité de fonctionnement avec celui d’un hôpital magnétique. Elle avait ainsi mis en place un comité de pilotage ARIQ constitué d’une infirmière et d’une aide-soignante de chaque service (médecine, chirurgie, HAD, bloc opératoire) et quelques cadres de santé.

L’objectif était d’évaluer 88 critères avec recherche de preuves remplissant ces critères et écrites pour permettre une cotation: A (critère atteint), B (critère pas tout à fait atteint), C (résultat pas très bon), D (mauvais résultat).

Les résultats ont donné 74 critères cotés A, 13 cotés B et 1 coté C touchant à la communication entre professionnels médicaux et paramédicaux.

"Les encadrants, rapporte Anne-Marie Pronost, se sont montrés plus sévères dans leur cotation que les infirmières et aides-soignantes". Cette évaluation a permis, en outre, de cibler 14 actions d’amélioration, parmi lesquelles:

- formaliser une charte de solidarité entre les services, la communiquer dans le livret d’accueil des nouveaux salariés et lors de la journée d’intégration dans le but de développer l’entraide entre les services de soins et de favoriser une plus grande mobilité interne,

- donner l’accès aux soignants à des diplômes universitaires et à des promotions professionnelles,

- organiser une fois par an une présentation des résultats des évaluations des pratiques.

Une échelle de satisfaction au travail (baptisée Work Quality Index) est utilisée à la clinique Pasteur, fondée sur des indicateurs de suivi du projet ARIQ, autour de 4 dimensions : autonomie au travail, valeur du travail, relations professionnelles, accomplissement du rôle professionnel./ar

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda