Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

Hopitech tente une approche individuelle du risque pour son édition 2016

Jean-Noel Niort, président de l'association H360, co-organisatrice d'Hopitech
Jean-Noel Niort, président de l'association H360, co-organisatrice d'Hopitech

Les 22èmes journées d'études et de formation des techniques et de l'ingénierie hospitalières (Hopitech) qui se dérouleront du mardi 4 au jeudi 6 octobre à Saint-Etienne auront cette année pour thème "Maîtrise des risques et judiciarisation: comment prévenir et gérer une mise en cause personnelle ?".

"Pour la première fois en 22 ans, nous allons nous adresser à l'individu. Et en cela le programme de l'édition 2016 d'Hopitech est assez innovant", explique Jean-Noël Niort, président de l'association H360, co-organisatrice de ces journées.

"En tant qu'ingénieurs ou techniciens, nous ne sommes pas formés aux questions juridiques ou de responsabilité personnelle, pourtant plusieurs témoignages nous ont prouvé que nous ne sommes pas à l'abri d'une convocation à titre personnel ou comme représentant de l'institution pour laquelle nous travaillons, si un incident grave se produit. Ce risque juridique peut être maîtrisé à l'instar des risques dont nous nous occupons habituellement. Cette édition d'Hopitech propose donc d'aborder nos fonctions en apportant les outils pour savoir y faire face", développe Jean-Noël Niort.

Identifier les responsabilités

Pour pouvoir faire face à cette judiciarisation de la vie hospitalière, le programme d'Hopitech propose d'aborder la question de plusieurs manières. D'une part, en identifiant les risques qui existent dans l'hôpital et d'autre part, en identifiant les responsabilités qui incombent aux différents acteurs. Afin que les cadres du corps technique sachent où peut se situer leur mise en cause éventuelle.

"Outre un balayage de nos obligations, nous aborderons ensuite les risques encourus quand celles-ci ne sont pas remplies d'une part, et les risques encourus si, en plus un incident se produit, d'autre part. Des retours d'expérience, des témoignages d'avocats permettront ensuite aux participants de se faire une idée de la manière dont se passe la procédure, les auditions et les bons comportements à adopter", précise le président d'H360.

Les outils de "protection"

Une partie du programme revient aussi sur les moyens existants pour prévenir le risque en amont, en éliminant sa mise en cause par un comportement d'alerte du danger. Il s'agit notamment de la tenue du document unique d'évaluation des risques professionnels, du droit d'alerte et de retrait.

"Par ailleurs, nous consacrons une intervention spécifique aux achats publics et à la passation de marché, car c'est une de nos missions connexes pour laquelle nous ne sommes pas forcément formés, selon nos profils et nos carrières", précise-t-il.

La "nouveauté" d'Hopitech 2016

Pour clore le programme de cette édition 2016, Hopitech a invité Jean-Marc Novak, vice-président du Syndicat des manageurs publics de santé (SMPS) en charge des ingénieurs et cadres techniques à venir présenter les changements actuels et à venir concernant le statut des ingénieurs hospitaliers.
"Si cela intéresse nos participants, il est probable que cette intervention sera renouvelée chaque année, comme celle que nous avons instituée concernant la veille réglementaire", commente Jean-Noël Niort.

Une ouverture vers Hopitech 2017

Une fois n'est pas coutume, l'édition 2016 n'est pas encore commencée que les associations organisatrices ont déjà fixé le thème de la prochaine édition: "Mise en place des GHT, impact sur les fonctions supports". "Cela permettra à la fois d'avoir les premiers retours d'expérience sur la mise en place des groupements hospitaliers de territoire (GHT) et d'être force de proposition", précise Jean-Noël Niort.
Car, "avant tout, avec l'arrivée des GHT, nous ne voulons pas que les fonctions support se transforment en de lourdes organisations non opérationnelles sur leur territoire. Il faut réussir à préserver la bonne compétence au bon endroit au bon moment pour que la sécurité ne diminue pas".

"Certaines interventions des avocats invités sur l'édition 2016, viendront déjà nourrir ce débat en évoquant le risque encouru et les responsabilités en cas de défaillance des GHT", ajoute-t-il encore.

Hopitech c'est:
  • trois jours de débats, d'interventions générales et techniques
  • quatre associations organisatrices (H360, TGPH, Aniorh et Udihr)
  • 500-600 participants chaque année
  • 120 exposants
  • 70 intervenants
  • 52 heures de formation
  • 62 conférences
  • 12 ateliers techniques et thématiques
  • plus 100 visiteurs extérieurs à l'exposition industriels

En savoir plus sur Hopitech 2016

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda