Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

21/01/2013
Envoyer un email Imprimer

Infections nosocomiales: le cuivre est-il une bonne arme?

PARIS, 21 janvier (Direct Hôpital) – L'Hôpital privé nord parisien (HPNP) a équipé 60 de ses portes avec des poignées en cuivre, métal aux propriétés antibactériennes. Un dispositif qui laisse assez sceptiques certains industriels, à l'exemple du robinetier Delabie, qui développe d'autres techniques pour limiter la prolifération bactérienne.

En juillet 2011, le centre hospitalier de Rambouillet était le premier hôpital français à doter ses services de réanimation et de pédiatrie de poignées de porte, barres de lits et mains courantes en cuivre. Les résultats de l'expérimentation ne sont  pas encore connus pour cet établissement mais un deuxième hôpital a décidé de tenter l'expérience.

L'Hôpital Privé Nord-Parisien (Sarcelles, Val-d'Oise) a équipé 60 portes de son centre de consultation de l'hôpital de jour et de son bâtiment principal en poignées "antibactériennes". Cette installation fait suite aux résultats d'une expérimentation suggérant que cinq fois moins de bactéries sont retrouvées sur les portes d'hôpital en laiton (alliage de cuivre et de zinc) que sur celles en plastique, annonce le Centre d'information de cuivre, laiton et alliages, financé par les industriels du secteur, dans un communiqué diffusé le 11 janvier.

La première expérimentation menée à l'Hôpital Privé Nord-Parisien (HPNP) a consisté à comparer la quantité de bactéries s'accumulant sur des poignées de portes de toilettes: 14 en laiton et six en plastique. Des prélèvements réalisés pendant deux mois, une fois par semaine par l'Institut de recherche microbiologique, une société privée, ont montré qu'en moyenne, presque cinq fois moins de bactéries étaient présentes sur les poignées en laiton.

Dans un deuxième temps, des Escherichia coli et des staphylocoques dorés ont été implantés sur des poignées de portes en laiton, condamnées une journée pour les besoins de l'étude, explique à l'APM Franck Paule, biohygiéniste gestionnaire des risques à l'HPNP. "Avec des poignées en cuivre, en deux heures, 99% des E. coli et 90% des staphylocoques dorés ont été supprimés. En six heures, 99% des staphylocoques ont été éradiqués", a-t-il précisé.

Certains industriels se montrent néanmoins sceptiques sur l'intérêt du cuivre, à l'instar de la société Delabie, leader français de la robinetterie pour hôpitaux. "Le cuivre n'est efficace qu'à court terme", assure Delphine Bussière, responsable marketing de l'entreprise. Delabie a donc choisi d'axer ses développements sur d'autres techniques. "On sait aujourd'hui éradiquer la légionellose grâce à la montée en température, mais le problème actuel est le pseudomonas aeruginosas, une bactérie qui est responsable de 10% des infections nosocomiales en France."

Delabie a développé des robinetteries à corps lisse, ce qui permet de freiner le développement bactérien par rapport à des robinetteries faites en fonderie, dont l'intérieur présente de nombreuses aspérités. "Nos études prouvent qu'il y a 14 fois moins de risques de développement de bactéries dans les robinetteries à corps lisse", assure la responsable.

Autre solution proposée par Delabie : des mitigeurs déclipsables, pour une désinfection plus facile. "En milieu hospitalier, l'extérieur des robinets est souvent nettoyé, mais c'est à l'intérieur que se développent les bactéries", souligne Delphine Bussière. Des détartrages préventifs de ces mitigeurs permettent d'éviter le développement des bactéries en éliminant le biofilm qu'ils contiennent.

Afin de réduire le volume d'eau en stagnation dans les tuyaux, l'entreprise a également mis au point une robinetterie où l'eau circule à travers de petits tubes ne pouvant stocker qu'un volume restreint. Des vidanges automatiques peuvent également être mises en place.

Ces dispositifs ne doivent pas faire oublier les règles élémentaires d'hygiène, qui si elles étaient respectées pourraient réduire de 30 % le nombre d'infections nosocomiales, selon la Fédération hospitalière de France. La propreté des mains du personnel soignant, le port de gants et de masques et la désinfection du matériel médical entre deux patients sont les principales mesures à mettre en œuvre, rappelle la fédération./mb/av

Il y a un commentaire sur cette publication

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Rédigé par: kris.b2mil  le 21/01/2013 à 9:52
|
Même si Delabie fait des mitigeurs, attention de ne pas tout mélanger ! Il faut bien distinguer les matériaux pour le transport de l'eau et les surfaces de CONTACT. D'après ce que j'ai compris, le cuivre tel qu'il est utilisé à l'HPNP s'adresse aux surfaces fréquemment touchées (en l'occurrence des poignées de porte) tandis que que Delabie évoque plutôt les bactéries DANS l'eau (et des robinets). J'ai pu lire pas mal de publications sur le cuivre en tant que surface de contact (et aussi en ce qui concerne le transport de l'eau y compris face au pseudomonas) et je ne crois pas qu'il soit possible de comparer les deux applications.
https://new.abb.com/fr/sante
https://www.ecophon.com/fr/connaissance/hc---noise-affects-quality-of-care/

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions