Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.ja-sante.fr/
http://www.canyon.fr/

Investissement à l'hôpital: les projets régionaux seront instruits dès le 2e trimestre (ministère)

Crédit:Fotolia/Studio Gi
Crédit:Fotolia/Studio Gi

PARIS, 9 mars 2021 (TecHopital) - Les demandes de soutien pour des investissements hospitaliers relevant du niveau régional pourront être instruites dès le 2e trimestre, a précisé Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l'autonomie, le 2 mars lors de la séance de questions au gouvernement.

La députée Chantal Jourdan (PS, Orne) a interpellé le gouvernement sur un soutien financier de l'Etat au projet de reconstruction du centre hospitalier intercommunal Alençon-Mamers (Chicam), un projet qui s'élève à 148 millions d'euros (M€), "trop longtemps reporté et pourtant indispensable".

"Le Ségur permet de relancer, pour 19 milliards d'euros [sur 10 ans], l'investissement en santé", a rappelé Brigitte Bourguignon, alors que le premier ministre a annoncé la présentation prochainement de mesures en faveur des investissements hospitaliers.

"Nous avons souhaité que la gestion de cette enveloppe soit déconcentrée au niveau de régions et que le processus d'allocation associe étroitement les territoires", a-t-elle poursuivi.

"Les projets seront sélectionnés en fonction des besoins, évalués, mais aussi en s'assurant de leur cohérence et en matière de prise en charge avec la médecine de ville et le champ médico-social, en concertation aussi avec les élus et les acteurs de santé", a-t-elle noté en faisant référence à un nouveau dispositif de choix qui sera détaillé dans une circulaire.

"L'instruction des projets susceptibles d'être retenus sera engagée dès le 2e trimestre 2021 pour une contractualisation entre l'ARS [agence régionale de santé] et les établissements retenus d'ici fin 2021", a précisé Brigitte Bourguignon.

"Le projet que vous portez aujourd'hui pourra donc être proposé et instruit dans ces conditions et dans ce cadre", a-t-elle répondu à la députée de l'Orne.

Déjà des "investissements majeurs accompagnés par l'Etat" au Chicam

Brigitte Bourguignon a rappelé que dans le cas du Chicam, "des investissements majeurs" avaient été "accompagnés par l'Etat sur les 6 dernières années" lui permettant de se moderniser, citant un nouveau pôle mère-enfant entré en service en 2015 et un bâtiment neuf inauguré en janvier 2020 qui "a permis d'accueillir une partie des capacités de réanimation et de surveillance continue dans des locaux plus spacieux et plus modernes".

"L'établissement poursuit en 2021 ces travaux avec la rénovation des urgences, l'unité d'hémodialyse et le service de pédiatrie ainsi que le laboratoire", a-t-elle ajouté.

"Au regard de la situation financière dégradée [du Chicam], cette modernisation ne se fait que grâce au soutien financier constant de l'Etat. Nous apportons près de 4 M€ et avons débloqué près de 3 M€ contractualisés sur 3 ans. Une aide à l'investissement courant de 1,3 M€ a aussi été allouée et de fortes aides en trésorerie sont mobilisées: 1,2 M€ en 2018-2019 et 3 M€ en 2020", a-t-elle défendu.

Chantal Jourdan a décrit un établissement "dont le taux de vétusté des bâtiments et des équipements atteint 95%". Le bâtiment "ne répond ni aux conditions d'accueil et de confort minimales attendues par une population d'un bassin de 140.000 habitants, ni aux besoins des personnels hospitaliers", a-t-elle déploré.

"Le contexte sanitaire actuel a amplifié les difficultés de gestion des flux dans une architecture totalement inadaptée et l'hôpital subit régulièrement des inondations, ce qui entrave le bon fonctionnement de l'activité médicale et l'accueil des patients", a-t-elle rapporté.

Un projet de reconstruction sur un site de la municipalité d'Alençon a été approuvé à l'unanimité le 15 octobre 2020 par le conseil de surveillance présidé par son prédécesseur Joaquim Pueyo (PS), aujourd'hui maire d'Alençon, a-t-elle mentionné. Une pré-étude a estimé son coût global à 148 M€, mais la situation financière du Chicam ne lui permet pas de le concrétiser seul.

Joaquim Pueyo avait déjà interpellé le gouvernement sur un éventuel engagement de l'Etat pour reconstruire l'hôpital vétuste.

sl/gdl/nc

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait