Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

L’Union des architectes francophones en santé (UAFS) présente sa commission "bonnes pratiques" aux JAS

Crédit : Geneviève De Lacour/TecHopital
Crédit : Geneviève De Lacour/TecHopital

(Par Geneviève DE LACOUR, aux Journées de l'architecture en santé)

MENTON (Alpes-Maritimes), 31 octobre 2019 (TecHopital) - La Commission "bonnes pratiques pour la conception en santé" de l’UAFS, qui a pour objectif de rassembler et fédérer l’ensemble des acteurs et notamment architectes, programmistes, ingénieurs, bureaux d'étude et entreprises, a fait 7 propositions lors des Journées de l'architecture en santé (JAS) organisées à Menton du 28 au 30 octobre.

Cette commission a pour mission d'énoncer les enjeux actuels de la conception des architectures de santé et de proposer des outils opérationnels à destination de la maîtrise d'ouvrage et l'ensemble des acteurs.

"C'est une plateforme de dialogue, elle fournit des conseils aux maîtres d'ouvrage et offre une ouverture à l'international, en comparant les pratiques des différents pays", a indiqué Antoine Buisseret (cabinet d'architectes Groupe 6), co-président de la commission avec Michel Rémon (cabinet Michel Rémon).

Les deux architectes font un premier constat. "Selon un rapport de la Fédération hospitalière de France (FHF) datant de 2015, près de la moitié du parc hospitalier public français est impropre à sa destination. C'est un indicateur assez criant sur l'obsolescence des constructions dès la programmation", a affirmé Antoine Buisseret.

La commission espère ainsi "faire prendre de l'ambition en architecture en santé", a-t-il complété.

"Des institutionnels nous ont rejoints, telle la mission interministérielle pour la qualité des constructions publiques (MIQCP) qui porte un regard très intéressé sur les travaux de cette commission", a-t-il souligné.

D'ores et déjà, cette commission "bonnes pratiques" fait 7 propositions, "certaines sont un peu simples, d'autres un peu provocantes", a expliqué Michel Rémon.

  1. Assurer la cohérence du développement des sites hospitaliers et leur insertion dans la ville à l'aide d'un "plan-guide" augmenté. "Souvent le schéma directeur arrive après le projet hospitalier. Beaucoup de directeurs d'hôpitaux devraient engager des schémas directeurs beaucoup plus tôt. Cela nous aiderait à comprendre l’usage futur du bâtiment", a complété Michel Rémon.
  2. Comment reconnecter la programmation avec le choix de la maîtrise d'œuvre et le suivi des études? L'UAFS propose de "confier une mission unique au programmiste depuis la programmation jusqu'à la fin de l'avant-projet détaillé (APD)". "Souvent les programmistes sont désignés et ce n’est pas eux qui font l’analyse du projet. Ces contradictions complètes sont extrêmement dommageables", a commenté l'architecte.
  3. Le ratio surface dans œuvre (SDO)/surface utile (SU) est-il le seul juge de paix ? L'UAFS propose de "réinterroger les critères d'évaluation de la performance des projets (surfaces seuils, retour global sur investissement et évolutivité, etc.)""Le ratio SDO/SU n’est pas un critère de coût ! Cela nous empêche de faire de bons bâtiments. On nous demande de respecter ces ratios et de faire des bâtiments évolutifs, or c'est complètement antinomique", a-t-il fait remarquer.
  4. Comment réaffirmer les critères de qualité architecturale dans le choix d'un projet? L'association propose d'intégrer dans les jurys l'architecte coordinateur du plan guide et une personnalité ayant la maîtrise de la complexité de l’hôpital et de ses enjeux, mais aussi de renforcer les interfaces jury-commission technique, "pour renforcer l'accompagnement de la décision".
  5. Quel est le meilleur niveau de rendu pour un concours? "Depuis quelques années, on constate une surenchère dans le niveau de rendu. Or, les projets sont analysés sur leurs grands principes de fonctionnement. Cela ne sert à rien de faire des projets beaucoup trop compliqués car nous ne sommes pas jugés là-dessus", a souligné Antoine Buisseret. Le niveau esquisse permet donc de recentrer le choix du projet autour des critères les plus essentiels, propose la commission.
  6. Le recours à la conception-réalisation versus un marché global de performance (MGP) est-il pertinent? "Aujourd’hui, c’est tout ou rien, soit les projets sont conçus en loi MOP (maîtrise d'œuvre privée), soit en conception-réalisation. Or, il faudrait acquérir plus de souplesse et avoir un dialogue continu tout au long du process", a répondu Antoine Buisseret.
  7. Comment garantir le rôle de conseil de la maitrise d'œuvre auprès de la maitrise d'ouvrage dans les marchés de conception-réalisation? Il faut embarquer le constructeur dans le processus de finalisation de la conception (à partir du permis de construire).

Les prochaines actions de la commission, qui ne s'est réunie que 3 fois jusqu'à présent, auront pour objectif de consolider les échanges avec les institutions et notamment avec la MIQCP mais aussi d'élaborer un cahier des recommandations à destination des maîtres d'ouvrages.

Au niveau européen, "les manières de travailler sont radicalement différentes et les frontières sont encore énormes!" a déploré Michel Rémon. "Cela m'a sidéré. Notre commission est donc là pour partager ces constats et trouver des solutions", a-t-il confié.

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://new.abb.com/fr/sante
https://www.ecophon.com/fr/connaissance/hc---noise-affects-quality-of-care/

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions