Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

L'Adrhess et l'AFDS veulent transformer les relations entre DRH et DS "d'un duel à un duo de choc"

PARIS, 2 mars 2015 (Direct Hôpital) - L'Association pour le développement des ressources humaines dans les établissements sanitaires et sociaux (Adrhess) et l'Association française des directeurs de soins (AFDS) souhaitent mieux articuler les fonctions de la direction des ressources humaines (DRH) et de la direction des soins pour faire passer leurs relations "d'un duel à un duo de choc", a indiqué l'Adrhess dans un communiqué le 6 février.

L'Adrhess a tenu sa journée d'étude à Paris le 3 février en partenariat avec l'AFDS.
 
En clôture de cette journée, les présidents respectifs de l'Adrhess et de l'AFDS, Jean-Marie Barbot et Stéphane Michaud, ont signé une convention de partenariat afin de poursuivre leurs travaux communs, notamment sur la mise en place des horaires en 12 heures ou sur l'évolution du management des ressources humaines.
 
Les deux associations avaient déjà adopté en octobre 2014 un "mémorandum" commun précisant en 10 points leur position sur les conditions de mise en place des 12 heures dans les établissements de la fonction publique hospitalière, rappelle-t-on (lire article du 27 octobre 2014).
 
Lors de la journée d'étude, le président de l'Adrhess, Jean-Marie Barbot, a souligné "combien les positionnements des DRH et des DS sont impactés par les réformes et plus particulièrement par la gestion par pôle et la délégation de gestion RH", ce qui conduit à "une transformation des missions, des positionnements et donc des relations parfois compliquées entre DRH et DS".
 
Les intervenants ont insisté sur l'importance de construire une "organisation intelligente, où chacun apporte sa sensibilité et sa capacité à s'adapter à un environnement mouvant, face à des perspectives de remise en cause structurelle majeure de l'offre de soins et un poids des contraintes financières qui risque de s'alourdir durablement", rapporte l'Adrhess.
 
L'action concertée doit pouvoir "se faire en toute confiance", ont rappelé Jean-Louis Pourrière et Julien Rossignol, respectivement DS et DRH du centre hospitalier (CH) de la Côte basque à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). "Le DRH pilote les hommes, tandis que le DS est garant du projet de soins" et cette relation doit se décliner auprès des acteurs qui quotidiennement mettent en oeuvre les décisions prises.
 
Pour eux, le dialogue social ou les organisations de travail ne sont pas la chasse gardée de l'un ou de l'autre.
 
La DRH et le DS du CHU de Rouen, Catherine Auger et Franck Estève, ont soulevé le rôle majeur du directeur général pour une "mise en musique harmonieuse du couple DRH-DS et le partage de valeurs communes", rapporte l'Adrhess.
 
cb/ab/gb

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda