Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

L'AP-HM va construire un nouvel hôpital de 30.600 m² à la Timone

(Par Sylvain LABAUNE, à Marseille)

MARSEILLE, 18 février 2020 (TecHopital) - L'Assistance publique-hôpitaux de Marseille (AP-HM) va construire d'ici 2025 un nouvel hôpital mère-enfant de 30.600 m² sur le site de la Timone dans le cadre de son plan de modernisation, a indiqué le 10 février la direction générale de l'institution lors d'une conférence de presse.

Le comité interministériel de la performance et de la modernisation de l'offre de soins hospitaliers (Copermo) a validé en janvier le plan de modernisation de l'AP-HM, d'un montant total de 337 millions d'euros (M€) et financé à 50% par l'Etat (soit 168 M€) (cf brève TecHopital).

Les collectivités territoriales se sont engagées à le soutenir à hauteur de 130 M€, a précisé lors de la conférence de presse Philippe De Mester, directeur général de l'agence régionale de santé (ARS) Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca).

La ville de Marseille va engager 25 M€, la métropole Marseille-Provence 17 M€, le conseil départemental des Bouches-du-Rhône 57 M€ et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) 31 M€, a-t-il détaillé.

La principale opération architecturale est la construction du nouvel hôpital mère-enfant pour un investissement de 102 M€. Le bâtiment neuf abritera la maternité de niveau 3, actuellement à la Conception, ainsi que les activités de pédiatrie médicale et chirurgicale de la Timone.

Les travaux doivent démarrer en 2022 pour une livraison en 2025. L'hôpital sera relié au bâtiment médico-technique abritant les blocs opératoires de la Timone.

Parallèlement à cela, l'immeuble de grande hauteur (IGH) de pédiatrie de La Timone sera en partie détruit pour être ramené à 3 étages, contre 17 actuellement. Un nouveau bâtiment pour le Samu va être construit en bordure de site pour un investissement de 9 M€.

L'ensemble des capacités hôtelières de la Timone, notamment du bâtiment adulte, vont être rénovées avec un "accroissement significatif du nombre de chambres individuelles avec une cible de 80%" et "des chambres entièrement équipées de salles de toilettes", a présenté le directeur général de l'AP-HM, Jean-Olivier Arnaud. En outre, une mise aux normes incendie de la totalité du site va être conduite.

L'ensemble des travaux de restructuration de la Timone (hors Samu et hôpital mère-enfant) représente un investissement de 120 M€.

A l'hôpital Nord, le plan de modernisation prévoit comme à la Timone la rénovation complète des capacités hôtelières (chambres individuelles équipées de salles de bain) et la mise aux normes incendie.

Capacités supplémentaires en soins critiques

Parmi les autres opérations du plan de modernisation à la Timone et à l'hôpital Nord, Jean-Olivier Arnaud a notamment annoncé:

  • la rénovation "intégrale" des ascenseurs des deux sites, ils seront "plus rapides, avec des flux séparés entre patients et logistique"
  • la modernisation des systèmes de climatisation
  • le regroupement des consultations (1er étage de la Timone, rez-de-chaussée et 1er étage de l'hôpital Nord)
  • des capacités supplémentaires en soins critiques à l'hôpital Nord, avec "25 lits de plus en réanimation et l'ouverture de soins intensifs et courants neurovasculaires"
  • le développement "de capacité nouvelles" en chirurgie ambulatoire et pour les hôpitaux de jour.

Au terme du plan de modernisation vers 2025 ou 2027, les "deux sites d'urgence de la Timone et hôpital Nord seront donc maintenus, ainsi que les deux maternités de niveau 3" de l'AP-HM, a souligné le Pr Dominique Rossi, président de la commission médicale d'établissement (CME).

A plus court terme, l'institution prévoit en 2020 l'installation de 3 robots chirurgicaux (dont 1 à La Timone pour les activités cardiovasculaires), la modernisation des installations de médecine nucléaire avec renouvellement du matériel, et de nouveaux équipements pour le plateau technique de radiothérapie.

Suppression de 7% de la capacité en lits et places

La direction générale de l'AP-HM a par ailleurs confirmé que le plan de modernisation prévoyait la suppression de près de 200 lits et places, passant de 2.761 actuellement à 2.565 lits en 2025 soit une réduction de 7%.

Cette réduction capacitaire correspond à "une nouvelle maquette organisationnelle avec des unités de soins de 25 à 28 lits", a déclaré Jean-Olivier Arnaud. Cela doit permettre d'avoir "des unités mieux dimensionnées, des équipes de soignants mieux organisées pour les nouveaux types de prises en charge [ambulatoire et temps de séjours réduit]".

"Il n'y aura pas de licenciements", a affirmé le directeur général. "Il est probable que dans les 10 années qui viennent nous n'ayons pas moins de personnels, simplement des métiers et des affectations qui vont changer."

Des cessions immobilières au sud

Des cessions immobilières ont été planifiées sur les sites des hôpitaux Sud dans le cadre du plan de modernisation.

"Il doit y avoir l'installation à terme d'un campus médico-scientifique à l'hôpital Sainte-Marguerite" via un rachat de foncier par le département et la métropole, a indiqué le directeur général. "Les discussions sont en cours."

"Nous attendons par ailleurs le résultat du plan d'urbanisme pour la cession de la partie occupée par l'hôpital Salvator", a-t-il ajouté. En 2019, 44 M€ de cessions immobilières ont été réalisées par l'AP-HM", essentiellement des "baux emphytéotiques et des terrains nus".

Ces cessions ont permis de "réduire" le déficit de l'institution. Le compte de résultat principal pour 2019 (aides comprises) devrait être "proche de l'équilibre" sur un budget de 1,3 milliard d'euros, après intégration des écritures comptables et provisions, a-t-il annoncé.

Une augmentation d'activité en 2019 a également permis d'améliorer la situation financière. Le nombre de patients hospitalisés a notamment progressé "de 4%" et l'activité d'hospitalisation complète en médecine, chirurgie et obstétrique (MCO) "de 3,5%".

En 2018, l'AP-HM avait enregistré un déficit structurel au compte principal de 28 M€. Il était de 12,9 M€ en tenant compte des aides.

Augmentation du taux d'absentéisme
Le taux d'absentéisme à l'AP-HM a atteint 10,7% en 2019 contre 10,4% en 2018, a indiqué lundi le secrétaire général de l'AP-HM, Pierre Pinzelli. L'institution va lancer en 2020 un plan pour le réduire et atteindre un taux de "8%" d'ici 3 ou 4 ans. Il contiendra des incitations "à être présent au travail", des mesures "d'amélioration des conditions de travail", un travail sur "l'organisation des plannings et le "sentiment d'appartenance à l'équipe", et "très certainement des mesures d'intéressement financier sur lesquelles une réflexion est en cours".

syl/san

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda