Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

L'AP-HP vend l'hôtel particulier Scipion pour 60,5 millions d'euros

Crédit: AP-HP
Crédit: AP-HP

PARIS, 19 février 2021 (TecHopital) - L'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) a vendu à GDG l'hôtel particulier Scipion, situé dans le Ve arrondissement, pour 60,5 millions d'euros (M€), qui contribueront en partie au financement du projet de transformation de l'Hôtel-Dieu, ont annoncé l'institution et le groupe immobilier dans un communiqué commun le 15 février.

Après avoir obtenu un "avis favorable de la commission nationale du patrimoine et de l'architecture et de la ministre de la culture [Roselyne Bachelot] en décembre 2020", l’AP-HP a signé le 12 février avec le groupe GDG l’acte de vente de l’hôtel particulier Scipion, qui comprend une parcelle de 2.587 m² sur laquelle s’élève un ensemble immobilier.

Cette opération fait suite à une procédure de consultation publique lancée en 2019, rappellent les partenaires. Il était demandé aux candidats de remettre une offre complète comprenant un volet financier et une "proposition pour le devenir du site, au plan programmatique, architectural, urbain, environnemental et patrimonial".

Une quinzaine d’offres initiales ont été reçues au printemps 2020.

Les six meilleurs candidats retenus dans le cadre du second tour ont remis une offre détaillée.

Les partenaires font aussi état d'un travail mené en lien "étroit avec la ville de Paris, qui a notamment participé à l’analyse des offres, aux auditions des candidats, et au choix du lauréat".

"Le projet du groupe GDG, accompagné par l’architecte Jean-Michel Wilmotte ainsi que par l’architecte en chef des monuments historiques, Pierre-Antoine Gatier, est de créer au sein de cet espace situé entre le Palais du Luxembourg, le Jardin des Plantes, la Station F et les Gobelins, un campus international d’exception doté des outils du XXIe siècle et conforme à l’évolution des usages sur les nouveaux lieux de transmission du savoir", est-il indiqué dans le communiqué.

Ce nouveau lieu qui s'appellera "Campus Scipion by GDG" et doit ouvrir pour la rentrée universitaire 2023, combinera un pôle d’enseignement supérieur (espaces de travail, d’échanges...) et des logements étudiants "pensés selon une logique sociale".

Le communiqué indique que GDG Investissements est un "investisseur-développeur indépendant" créé en 2006 et "spécialisé dans les restructurations complexes de bâtiments obsolètes, principalement tertiaires, à Paris/première couronne".

L'AP-HP est propriétaire de ces lieux depuis leur transformation de résidence d’habitation privée en hôpital, au début du XVIIe siècle. Ils ont ensuite été utilisés comme boulangerie et boucherie des hôpitaux jusqu’en 1974. Ils abritaient depuis des bureaux de la fondation Hôpitaux de Paris-hôpitaux de France, des surfaces tertiaires et des logements pour des collaborateurs de l’AP-HP.

Le site Scipion, organisé "tel un quadrilatère autour d’une cour d’honneur", n’accueillait aucune des missions au coeur du CHU (soins, enseignement, recherche)", rappelle l'AP-HP.

Il est notamment composé d'un hôtel particulier ("première bâtisse en pierres et briques de Paris, antérieure aux places des Vosges et Dauphine") dont la construction a débuté en 1533 et qui fut acquis par Scipion Sardini, financier et banquier de Catherine de Médicis. La façade et la toiture sont classées au titre des Monuments historiques.

Il dispose aussi d'un "bâtiment à porte cochère, doté d’une toiture remarquable du XVIIe siècle, permettant d’accéder à la cour d’honneur, et d’une façade remarquable inscrite au titre des Monuments historiques".

Enfin, on y trouve des logements de fonction et un immeuble ayant fait l’objet d’une extension en 1980.

"Conformément au souhait de la Commission nationale du patrimoine et de l'architecture et de la ministre de la culture, l’ensemble des façades et des toitures anciennes ainsi que la cour font actuellement l’objet d’une procédure d’extension d’inscription au titre des monuments historiques, qui permettra d’assurer une harmonisation de la protection patrimoniale."

Le nouveau projet devra respecter les "volumétries extérieures existantes" et "la dimension historique des lieux". Il sera doté d'une "excellence écologique, notamment dans la gestion des eaux de ruissellement", explique le président-fondateur du groupe GDG, Rémi Gaston-Dreyfus, cité dans le communiqué.

Financement du projet hospitalier de transformation de l'Hôtel-Dieu

Pour le directeur général de l'AP-HP, Martin Hirsch, "cette opération de valorisation, menée dans le contexte complexe de la crise sanitaire, est une vraie réussite pour l’AP-HP, qui a pu sélectionner un beau projet de reconversion, appuyé sur une offre financière très attractive, qui consolide fortement le plan de financement de l’Hôtel-Dieu".

L’AP-HP affectera "une partie du produit de cette vente" au financement du projet hospitalier de l’Hôtel-Dieu.

Le projet de transformation de l'Hôtel-Dieu doit se traduire sur les deux tiers de sa surface par la mise en oeuvre d'un nouveau projet hospitalo-universitaire et sur le tiers restant (20.000 m²), appelé le "parvis", par le lancement de nouvelles activités devant apporter à l'AP-HP une redevance d'exploitation, rappelle-t-on.

Le projet médical et hospitalier de l’Hôtel-Dieu, défini en 2016 et dont le coût est estimé à 100 M€, prévoit un service d’accueil des urgences, un plateau de consultations spécialisées pluridisciplinaire, un pôle de psychiatrie et un pôle de santé publique, comportant notamment un centre de santé sexuelle, en partenariat avec la Ville de Paris, et de la recherche (projet Chronicity, maladies chroniques). Il devrait aussi y avoir des soins de proximité de secteur 1, en lien avec des partenaires (médecine de ville, centre de santé).

L'AP-HP s'était fixé l'objectif de le financer notamment par des cessions de bâtiments dont elle n’aurait plus l’usage, sans recourir à l’emprunt, ni à des financements qui auraient pu bénéficier à d’autres hôpitaux. Un maître d’oeuvre a été retenu en 2017.

Début janvier, l'institution avait indiqué que les premières démolitions de préfabriqués avaient commencé mais que des études se poursuivaient afin de déposer un nouveau permis de construire pour améliorer l’enveloppe architecturale des nouvelles constructions et l’utilisation de matériaux plus durables.

Le projet de vente de l'hôtel Scipion avait suscité de nombreuses oppositions au cours des dernières années, la précédente commission médicale d'établissement (CME) y voyant notamment la vente des "bijoux de famille" pour financer un projet de transformation de l'Hôtel-Dieu qu'elle ne cautionnait pas mais qui avait été modifié par la suite, rappelle-t-on.

cb/gdl/nc

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda