Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

L'AP-HP veut renforcer la formation continue aux outils numériques

PARIS, 14 décembre 2018 (TecHopital) - Le directeur des systèmes d'information (DSI) de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), Laurent Treluyer, a indiqué le 3 décembre travailler à la mise en place, au premier semestre 2019, d'un programme de formation continue des professionnels hospitaliers aux outils numériques, et au dossier patient informatisé (DPI) Orbis* en particulier.

Laurent Treluyer est intervenu à l'occasion du 3e congrès des cadres de l'AP-HP lors d'une conférence au sujet de l'impact de la transformation numérique sur les organisations hospitalières.

Il a noté que la formation initiale et continue des professionnels aux quelque 969 logiciels utilisés dans les différents groupements hospitaliers de l'AP-HP étaient l'un des facteurs de réussite de cette transformation numérique. Il s'est dit "conscient" du fait que la formation actuelle du personnel était "en deçà" du niveau attendu.

Prenant l'exemple du DPI Orbis* (Agfa Healthcare), en cours de déploiement, il a remarqué que si la formation initiale est de "bonne qualité", l'AP-HP avait "beaucoup de mal à former en continu" les utilisateurs, notamment lors des montées de version du logiciel.

Il a expliqué les difficultés que la DSI rencontrait par le grand nombre d'utilisateurs des logiciels à former (environ 60.000 pour Orbis*), et par le turn-over existant à l'AP-HP.

Pour répondre plus efficacement à ces besoins, la DSI travaille à la mise en place d'un programme de formation continue qui vise une "adoption complète" des outils par les professionnels, avec la création d'une foire aux questions (FAQ), de quiz et de modules d'e-learning.

L'AP-HP compte également faire appel aux technologies d'intelligence artificielle (IA) pour répondre aux questions posées par les professionnels.

"D'ici fin mars-début avril", les utilisateurs d'Orbis* pourront ainsi poser des questions sur des fonctionnalités du logiciel ou de certains de ses modules. Un outil de reconnaissance naturelle du langage pourra traiter ces questions, y répondre, et s'enrichir des questions posées pour affiner ses réponses et repérer les points d'usage les plus problématiques.

Nouvelle version d'Orbis*

Débuté en 2011 sur trois sites pilotes (Ambroise-Paré, Bicêtre et Tenon), le déploiement d'Orbis a fait l'objet de deux marchés signés entre l'AP-HP et l'éditeur Agfa Healthcare sur les périodes 2008-2015, puis 2016-2020, rappelle-t-on. Il devrait se terminer "fin 2021", a indiqué Laurent Treluyer.

Le DSI a ajouté qu'une nouvelle version d'Orbis* allait être mise en place par Agfa Healthcare en 2019. Actuellement en test au niveau de la DSI, elle sera "beaucoup plus simple à utiliser et beaucoup plus fluide", a-t-il assuré, déclenchant les applaudissements des cadres de l'AP-HP venus au congrès, visiblement impatients de changer de version du logiciel.

Interrogé sur la place de l'outil numérique dans la formation des 7.500 étudiants infirmiers, aides-soignants et masseurs-kinésithérapeutes de l'AP-HP, Laurent Treluyer a reconnu qu'elle était "largement insuffisante".

Il a assuré travailler avec le Centre de la formation et du développement des compétences (CFDC) de l'AP-HP pour développer le recours au numérique, notamment à des outils de simulation, chez ces étudiants.

Laurent Treluyer a fait état de "belles expérimentations" déjà en cours dans certains instituts de formation en soins infirmiers (Ifsi), et de la nécessité de les transformer en "quelque chose de plus collectif et plus général".

Respecter la confidentialité des données

Parmi les autres sujets dans le viseur de la DSI, Laurent Treluyer a cité la confidentialité des données traitées dans les différents outils informatiques de l'AP-HP, et "l'équilibre" à trouver entre le respect de cette confidentialité et le partage de l'information nécessaire au bon fonctionnement de l'hôpital.

Expliquant avoir eu des "remontées importantes" des utilisateurs du système d'information de l'AP-HP sur ce sujet, il a reconnu que la confidentialité des données pouvait être "insuffisante" sur certains outils.

Si plusieurs cas particuliers de manquement à cette confidentialité sont traités par le délégué à la protection des données (DPD, ou DPO, Data Protection Officer en anglais) de l'AP-HP, la DSI travaille, en parallèle, à la mise en place de contraintes plus importantes en la matière, a souligné Laurent Treluyer.

Il a mentionné en particulier le cas de l'accès aux données des dossiers médicaux des personnels de l'AP-HP soignés dans l'un des groupements hospitaliers parisiens.

rm/nc

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://new.abb.com/fr/sante
https://www.ecophon.com/fr/connaissance/hc---noise-affects-quality-of-care/

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions