Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

L'Etat alloue 90 millions d'euros en plus pour la reconstruction du CH de Lens

PARIS, LENS (Pas-de-Calais), 21 janvier 2020 (TecHopital) - Le centre hospitalier (CH) de Lens fait l'objet d'un placement sous administration provisoire chargée d'assurer la construction du nouvel hôpital, pour laquelle 90 millions d'euros (M€) supplémentaires sont alloués par le ministère des solidarités et de la santé, annonce celui-ci dans un communiqué transmis le 16 janvier.

Le futur hôpital de Lens, marqué par une ambition numérique et écologique (cf dépêche TecHopital), dont la livraison était initialement prévue pour fin 2020 , a enregistré un retard lié à des questions de financement de l'opération, dans un contexte difficile pour le CH, inscrit dans un "Copermo performance" depuis 2018.

Ce nouveau bâtiment vise notamment à pallier les déterminants médico-sociaux dégradés du bassin minier lensois. Sa livraison n'est désormais pas attendue avant 2024.

Le 8 janvier, une quarantaine de médecins engagés dans la commission médicale d'établissement (CME) et dans le collège médical du groupement hospitalier de territoire (GHT) de l'Artois -dont le CH est l'établissement support-, avaient annoncé suspendre leurs fonctions représentatives, dans l'attente d'une réponse de l'agence régionale de santé (ARS) Hauts-de-France quant au futur du projet.

Le projet, estimé initialement à 280 M€ dont 102 M€ financés par l'Etat, avait été réévalué à 308 M€ par le CH, qui attendait l'autorisation d'emprunter les 28 M€ supplémentaires. Avec l'allocation "à titre exceptionnel" de 90 M€ supplémentaires en aides en capital, le projet dispose désormais de 192 M€ de financement de la part de l'Etat.

L'ARS Hauts-de-France précise à APMnews (site du groupe APM International dont fait partie TecHopital) que ces 90 M€, "uniquement destinés au financement du nouvel hôpital", intègrent "l'évolution du coût du projet lié à son changement de périmètre", dont le volet numérique, l' "actualisation du coût de construction" induite par le retard pris dans la réalisation, et "l'impact de la dégradation financière de l'établissement sur la capacité d'autofinancement de l'hôpital et donc sa capacité à rembourser des emprunts, d'où une aide en capital supplémentaire".

"Cet engagement massif permet de garantir la réalisation du projet. L'hôpital dispose désormais de toutes les autorisations nécessaires pour lancer très rapidement le chantier", déclare le ministère.

Pour ce faire et pour "éviter que ne se reproduisent les écarts intervenus en 2019 dans la conduite du projet", une nouvelle gouvernance sera mise en place, sous la forme d'une task force composée d'une mission d'appui de l'Inspection générale des affaires sociales [Igas] et de 2 directeurs d'hôpital qui piloteront une administration provisoire pour 6 mois", après quoi un nouveau directeur, "chargé de mener à son terme la construction du nouvel hôpital", sera nommé, explique l'avenue Duquesne.

Les noms des membres de la task force étaient annoncés pour le 20 janvier. Contactée par TecHopital le 20 janvier, l'ARS n'était finalement pas en mesure de donner les noms des directeurs qui la constituent.

L'objectif est de signer les ordres de service rapidement pour relancer le projet.
"Le financement du nouvel hôpital de Lens nécessite que l'établissement continue de s'inscrire dans une trajectoire de redressement de sa situation financière engagée dans le cadre de son inscription dans le dispositif 'Copermo performance' depuis 2018", poursuit le ministère.

La feuille de route du CH devra être présentée en Copermo au printemps 2020, et ce dernier "s'assurera que sa trajectoire financière et son plan d'action sont en mesure de permettre le déploiement du projet médical et la prise en compte des besoins de santé de l'ensemble du territoire de l'Artois".

"Cette annonce de la ministre est une grande nouvelle pour Lens. C'est la reconnaissance d'un projet médical ambitieux et novateur au service de tous les patients du territoire", a réagi le directeur général de l'ARS Hauts-de-France, Etienne Champion, dans un communiqué transmis le 16 janvier.

Les CH de Béthune, d’Hénin Beaumont et de La Bassée, en direction commune avec le CH de Lens, ne sont pas placés en administration provisoire. "Leur direction sera assurée par intérim par les administrateurs provisoires du CH de Lens", précise l'ARS.

Le CH de Lens (et les CH associés) était jusqu'alors dirigé par Edmond Mackowiak, depuis octobre 2012. Ni l'ARS ni l'établissement n'étaient en mesure, le 16 janvier, de préciser ce qui allait advenir de lui.

bd/gdl/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://www.techopital.com/contact.php
Les offres
Agenda