Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.sanofi.fr/fr/nous-contacter
http://www.canyon.fr/

L'Etat et les industriels mobilisés pour produire masques et gels hydro-alcooliques

Crédit: Adobe/shintartanya
Crédit: Adobe/shintartanya

PARIS, 25 mars 2020 (TecHopital) - La direction générale des entreprises (DGE) a lancé un appel à propositions à destination des industriels pour augmenter la capacité de production nationale de masques de protection, et travaille au renforcement des chaînes d'approvisionnement de gels hydro-alcooliques, a fait savoir le ministère de l'économie et des finances dans un communiqué diffusé samedi.

Ces initiatives sont prises pour répondre à la "situation sanitaire sans précédent" provoquée par le Covid-19 et à la "très forte hausse" des besoins d'accès aux masques et aux gels hydro-alcooliques, a expliqué Bercy.

Concernant les masques de protection, l'appel à propositions lancé par un groupe de travail de la DGE en lien avec le comité stratégique de filière (CSF) Mode et Luxe, les pôles de compétitivité Euramaterials et Techtera, les industries du textile (UIT) et l'Institut français du textile et de l'habillement, s'accompagne d'un cahier des charges élaboré par la direction générale de l'armement (DGA) afin de "conduire des tests quantifiant le niveau de protection sanitaire de ces nouveaux masques", a détaillé le ministère.

"Plusieurs dizaines d'entreprises ont déjà répondu à l'appel et ont proposé des méthodes alternatives de fabrication" actuellement testées dans les laboratoires de la DGA.
L'appel à proposition "reste ouvert à toute entreprise volontaire et ce sans date limite de fin", est-il précisé.

Dans un communiqué diffusé le 21 mars, le CHU de Lille a relayé sa participation à cet effort avec la mise au point par ses équipes, avec l'aide de bénévoles et d'industriels, d'un modèle de masque tissu lavable et réutilisable "répondant de manière satisfaisante aux caractéristiques de filtration particules attendues", intitulé Garridou*.

Ce masque "ne remplace pas le masque jetable, seul préconisé dans les situations à risque (soins, actes invasifs...). Mais il peut constituer un substitut acceptable pour les autres situations, hors gestes de soins, tant que l'approvisionnement en masques jetables est limité", a souligné le CHU. La production a été lancée samedi, en partenariat avec le fabricant textile Lemahieu. L'objectif est dans un premier temps de produire 3.000 masques par jour, destinés aux personnels hospitaliers.

Le CHU de Lille est par ailleurs sollicité pour participer au test d'autres modèles.

Pour rappel, le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, a annoncé le 21 mars la signature de plusieurs commandes "pour plus de 250 millions de masques", qui seront livrés "progressivement", "au cours des prochaines semaines".

A propos des masques, le ministre a affirmé que "toute production possible a été commandée, toute production disponible a été réquisitionnée, toute distribution possible a été assurée".

En parallèle des commandes, "de nombreuses personnes, institutions [ou] entreprises" se sont mobilisées, "pour faire don de masques supplémentaires", a-t-il expliqué.

Doubler la capacité de production de gel "d'ici fin mars"

S'agissant de la production de gels hydro-alcooliques, "la DGE a travaillé depuis plusieurs semaines avec les industriels pour augmenter les volumes produits et renforcer les chaînes d'approvisionnement", a relayé Bercy.

Le ministère a fait part d'un travail "à plusieurs niveaux". Des "réacheminements" d'éthanol initialement destinés à d'autres utilisations ont été effectués par les producteurs pour "éviter tout manque de matière première".

La DGE travaille également à "lever les barrières réglementaires" et à "mobiliser les industriels de la chimie, de la cosmétique, des industries de santé et de la détergence" pour qu'ils modifient leurs lignes de production. "Nous visons collectivement un doublement de la capacité de production d'ici la fin mars", a précisé le ministère de l'économie et des finances.

Une liste "élargie" des producteurs et de leur capacité de production est par ailleurs "diffusée quotidiennement" par la DGE aux acheteurs de quantités industrielles, et les entreprises de l'emballage sont "particulièrement mobilisées".

Une boîte à lettres générique () a été créée pour recenser l’offre disponible en gels hydro-alcooliques auprès des producteurs et les besoins.

Le gouvernement a fait part de son soutien à la plateforme d'échange en ligne "StopCOVID19", initiée par la société Mirakl, et visant à créer une market place de gels et solutions hydro-alcooliques ainsi que des contenants et flacons. La plateforme "sera exclusivement destinée aux professionnels" et concernera les échanges de gros volumes (milliers de litres par jour).

"Elle aura aussi vocation à être progressivement ouverte à d'autres produits ou services nécessaires à la chaîne d'approvisionnement des protections sanitaires", a ajouté Bercy. Son lancement est prévu "dans les prochains jours".

Modalités de distribution aux soignants

Olivier Véran a estimé que les masques seraient donnés en priorité, dans les quinze jours à venir, pour "la protection des professionnels de santé" et pour la "protection des personnes qui interviennent auprès des personnes âgées en Ehpad" (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) afin de "préserver les capacités hospitalières".

Olivier Véran a précisé, selon les professionnels de santé et leur lieu d'exercice, les modalités de distribution des masques.

Concernant les professionnels de santé en ville:

  • 18 masques, dont des masques FFP2, pour les médecins, les biologistes médicaux et les infirmiers, par semaine et par professionnel
  • 18 masques chirurgicaux pour les pharmaciens de ville, par semaine et par professionnel
  • 6 masques, chirurgicaux ou FFP2, pour les masseurs kinésithérapeutes, par semaine et par professionnel
  • 6 masques pour les sages-femmes, par semaine et par professionnel
  • Les chirurgiens-dentistes disposent désormais d'un stock de masques "qu'ils ont eux-mêmes réparti", a précisé le ministre.

La Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam) avait annoncé le 18 mars des chiffres quasiment similaires dans une note transmise aux pharmaciens d'officine. Ces derniers avaient dénoncé un "rationnement".

Concernant les établissements de santé:

  • "Pour l'hospitalisation conventionnelle, nous distribuerons trois masques chirurgicaux par jour et par professionnel dans les services de soins prenant en charge les cas possibles ou confirmés", a expliqué Olivier Véran
  • Des masques FFP2 seront distribués "pour la réalisation des gestes à risque", notamment dans les services d'urgences, d'accueils des personnes Covid ou de soins critiques et de réanimation
  • Pour l'hospitalisation à domicile (HAD), "deux boites de 50 masques chirurgicaux par semaine et, en moyenne, par structure", seront distribuées.

Concernant les autres structures:

  • "Pour les transporteurs sanitaires et les centres de secours, "une boîte de 50 masques par semaine et par structure" sera disponible
  • "Pour les prestataires de services et les distributeurs de matériel", une boîte de 50 masques par semaine et par entreprise sera distribuée
  • Concernant les services d'aide et de soins à domicile, 9 masques chirurgicaux seront attribués par semaine et par professionnel "exerçant au sein de la structure pour assurer les visites prioritaires", dans les territoires les plus touchés.

Concernant les Ehpad et les structures médico-sociales, il a annoncé l'attribution de "5 masques chirurgicaux par lit ou places et par semaine".

Le ministre a indiqué avoir entendu la "demande" des professionnels des Ehpad, formulée dans une lettre envoyée vendredi, de "garantir 500.000 masques chirurgicaux par jour".

Accédant à leur demande, le ministre a annoncé que les Ehpad "disposeront dans la durée de ces 500.000 masques par jour". Ils "seront disponibles dans des établissements plateformes" et "le nombre de masques sera proportionnel à la taille des établissements".

"Lorsque des symptômes apparaissent, la dotation devra permettre de couvrir en priorité les personnes qui œuvrent auprès des cas possibles ou confirmés", a-t-il expliqué.

rm-af/gdl/nc

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
https://www.journees-ihf.com/
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions