Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

http://www.canyon.fr/

L'hôpital de demain sera-t-il en "trois dimensions"?

Le futur "hub" de l'Île de Nantes, avec un plateau technique central et des "satellites" connectés par des galeries
Le futur "hub" de l'Île de Nantes, avec un plateau technique central et des "satellites" connectés par des galeries

L'hôpital de demain pourrait se construire sur un modèle en trois dimensions, plus étendu dans l'espace et organisé en "couches" communicantes intégrées dans la ville, a estimé mercredi Jean-Philippe Pargade, fondateur du cabinet Pargade Architectes.

Il s'est exprimé lors des 56èmes journées d'études et de formation d'Ingénieurs hospitaliers de France, organisées de mercredi à vendredi à Avignon.

"L'accumulation inédite de données numériques" et l'arrivée des robots dans les hôpitaux sont autant de facteurs qui contribuent à une complexification croissante des établissements de santé, a observé l'architecte. Une complexité qui se traduit notamment par la multiplication et l'entrecroisement des "circuits" de patients, de personnels et d'objets.

Alors que les hôpitaux sont amenés à "évoluer sans arrêt", Jean-Philippe Pargade s'est demandé si le concept même de programmation hospitalière sur plusieurs années ne devenait pas "obsolète".

"On est beaucoup plus aujourd'hui dans la coconstruction du programme, c'est-à-dire prévoir une enveloppe, prévoir des réseaux et des circuits pour pouvoir au dernier moment s'adapter au programme", a analysé l'architecte.

De deux à trois dimensions

Historiquement, les hôpitaux se sont construits sur le mode "pavillonaire" et ont évolué vers une structure en "Rubik's cube" (bâtiment d'un seul bloc creusé de plusieurs espaces centraux), dans une optique de "regroupement au sein de plateformes communes" et de "partage des moyens".

"C'est ce que j'appelle le modèle en deux dimensions car il règle les problèmes de proximité immédiate", a expliqué Jean-Philippe Pargade. Il a toutefois plaidé pour un modèle anglo-saxon: "un meilleur modèle, un modèle par couche, où chaque couche a une certaine autonomie".

Cette conception serait née dans la foulée d'une "évolution importante" de l'hôpital, l'ambulatoire, qui a réduit les durées moyennes de séjours tout en générant des "flux de plus en plus importants". A tel point que, pour Jean-Philippe Pargade, "la gestion des flux devient le problème numéro 1" de la conception des hôpitaux de demain.

Selon le modèle anglo-saxon, "on aboutit à une résolution en trois dimensions où l'organisation est une véritable matrice, avec plusieurs réseaux de connexions" entre les différents plateaux et à l'intérieur d'un même plateau.

L'architecte a pris l'exemple de l'institut Karolinska, à Stockholm, qui "n'est pas fait d'une seule pièce. Il est intégré dans la ville, c'est un système plus ouvert et progressif."

Il a également évoqué un établissement implanté dans le centre de Chicago, et qui est composé d'une "vingtaine de bâtiments reliés par des galeries". Son "espace public" est en fait "l'espace public de la ville", de même que ses "équipements extérieurs" sont là encore ceux de la ville.

Le "hub" nantais

Lors de la conception du nouvel hôpital de Nantes, "nous cherchions cette perméabilité entre l'hôpital et la ville", a relaté l'architecte. "Nous avons essayé de faire l'hôpital de la troisième dimension, avec l'idée d'objets connectés".

Car "ce ne sont plus les galeries et la distance entre les bâtiments qui sont importantes, ce sont les connexions entre les bâtiments" qui permettent que "les moyens soient partagés".

Le principe du futur "hub nantais" est donc "d'avoir un plateau technique central avec des satellites de différentes natures […] dimensionnés sur les pôles hospitalo-universitaires".

En étant "plus morcelé", constitué de plusieurs petits bâtiments, il peut "s'inscrire dans la ville" avec plus d'"harmonie".

Il traduit l'idée de "territorialité, avec une première couronne [de bâtiments], une deuxième couronne, une troisième couronne". De sorte que la ville imprègne l'hôpital; et que, simultanément, "l'hôpital vienne dans la ville et se répande dans le territoire".

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda