Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

L'hôpital Fondation Adolphe de Rothschild s'équipe d'un SurgiCube* pour les opérations de la cataracte

Crédit : Fondation Rotschild
L'hôpital Fondation Adolphe de Rothschild à Paris s'est équipé d'un SurgiCube* (SurgiCube) pour les opérations de la cataracte qu'il évalue dans le cadre d'une expérimentation, a annoncé l'établissement le 5 mars dans un communiqué.

Les premières interventions ont débuté le 9 mars avec cette petite unité d'opération flexible et innovante qui garantit un air propre au niveau de la zone opératoire et permet de raccourcir le circuit du patient tout en améliorant son confort, indique l'hôpital qui dit être le premier dans l'Hexagone à s'équiper de ce dispositif.

Ce cube opératoire d'un coût de 90.000 € peut remplacer une salle d'opération pour des interventions chirurgicales légères. Il peut être installé de manière simple dans les établissements.

"Son principe est celui d’une hotte expulsant un flux laminaire, autrement dit un flux qui va souffler sans aucune turbulence, dans une seule direction, ce qui permet d’avoir de l’air pur sur la zone opératoire", explique le Dr Christophe Panthier, ophtalmologiste à l'hôpital Fondation Rothschild. Ce flux laminaire permanent est en effet dirigé sur la surface d’opération et la table à instruments.

Le patient n’a plus besoin de se déshabiller pour se rendre en salle d’opération: une simple sur-blouse est nécessaire, la zone propre ne concernant que le visage lors d’une opération de la cataracte. Le temps de présence à l’hôpital est également réduit: il lui suffit d’arriver une demi-heure avant l’intervention qui ne dure elle-même pas plus de 10 minutes. Il peut ainsi quitter l’établissement 30 minutes après l’opération, indique l'hôpital.

Ce dispositif devrait avoir un impact médico-économique notamment grâce au raccourcissement des temps interblocs.

Développé aux Pays-Bas, le SurgiCube* y est utilisé en routine depuis 2006. Il a aussi été adopté en Belgique et en Espagne. Son arrivée en France s'inscrit dans le cadre d'une expérimentation autorisée par la Haute autorité de santé (HAS) pour valider le rapport bénéfices/risques. A terme, quatre SurgiCube* devraient être installés dans une vaste salle du nouveau bâtiment de l’hôpital Fondation Rothschild dont l’ouverture est prévue en 2025.

"L’objectif est d’avoir des unités opératoires distinctes mais non cloisonnées, facilitant les déplacements du personnel paramédical et du matériel d’un cube à un autre", note le Dr Panthier.

sl/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda