Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

http://www.experiencepatient.fr/barometre
07/11/2018
Envoyer un email Imprimer

L'Hôpital privé Nord parisien présente son "passeport pour une chimiothérapie responsable"

PARIS, 7 novembre 2018 (TecHopital) - L'hôpital privé Nord Parisien (HPNP) de Sarcelles (Val-d'Oise) a présenté le 30 octobre, lors d'une conférence de presse, un "passeport pour une chimiothérapie responsable", qui vise à accompagner le personnel soignant dans son rôle d'éducation thérapeutique et de prévention, au sein et en dehors de l'établissement de santé, et à rassurer les patient et leurs aidants.

"En France, l'activité de chimiothérapie poursuit sa croissance avec 12,3% de personnes traitées en plus en 2015 par rapport à 2010. En 2015, 308.634 personnes ont bénéficié d'une chimiothérapie, ce qui correspond à 2,7 millions de séances et séjours en milieu hospitalier", a rapporté Olivier Toma, fondateur du Comité pour le développement durable en santé (C2DS) et de l'agence Primum Non Nocere qui pilote le projet.

"Or, les molécules présentes dans ces traitements de chimiothérapie peuvent se retrouver dans les excreta que sont la sueur, les urines, les selles, les vomissements, pendant au minimum 4 jours après la fin du traitement, et avoir un impact sur l’entourage et l’environnement", a-t-il poursuivi. Ces molécules sont cytotoxiques et la prévention de l'exposition à ces médicaments est une mission de santé publique, ont rappelé les intervenants dans un dossier de presse.

Le "passeport pour une chimiothérapie responsable", lancé le 23 octobre à l'HPNP, est l'aboutissement d'un travail de 18 mois réalisé par les équipes de l'établissement et du CH de la Rochelle.

Constatant qu'il n'existait pas d'information structurée à délivrer au patient lors de son retour à domicile après une séance de chimiothérapie, Olivier Toma et Ségolène Benhamou, PDG de l'HPNP, ont développé un support de prévention sous forme de nuancier qui se veut "vecteur d'information et non d'angoisse".

"L'objectif est de transformer une information et de la rendre accessible à tous, afin de protéger le personnel soignant, les patients, les aidants et l'environnement. C'est un devoir de professionnel de santé", a affirmé Olivier Toma.

Une réglementation hospitalière très stricte mais peu de cadre à domicile

"A l'hôpital, il existe une réglementation et des recommandations très strictes qui sont consignées dans la démarche qualité et la gestion des risques professionnels de l'établissement. Des protocoles régissent la préparation et l'administration d'une chimiothérapie", a rappelé Ségolène Benhamou. "Cela devrait s'appliquer aux patients pour leur retour à domicile mais aujourd'hui il n'existe pas de recommandations à leur disposition et à celle de leur entourage", a-t-elle déploré.

"Nous voulions uniformiser l'information car les professionnels de santé sont souvent démunis face aux multiples questions pratiques posées par les patients pour préparer leur retour à domicile après la chimiothérapie", a-t-elle insisté.

Le document pratique explique de façon "ludique, concrète et non culpabilisante" les mesures à respecter et les attitudes à adopter au quotidien en cas de traitement par chimiothérapie. Neuf thématiques sont abordées sous forme de fiches:

  • utilisation et manipulation des médicaments cytotoxiques
  • précautions à prendre en cas de relations sexuelles
  • contact avec l’entourage le plus fragile (enfants, femmes enceintes, etc.) dans les premières heures suivant le traitement
  • pratiques d’hygiène en cas de contact avec un traitement
  • gestion des sécrétions et excréments pendant les 4 jours suivant un traitement
  • élimination des déchets en circuit adapté
  • contacts avec les animaux de compagnie
  • gestion du linge.

Réalisé en collaboration avec des oncologues, des équipes soignantes et des patients, et avec le soutien institutionnel de Merck KGaA, ce passeport est remis aux patients et aux aidants par les professionnels de santé, lors de la consultation d'annonce infirmière.

La diffusion d'une deuxième version, améliorée par les retours des patients et du personnel soignant recueillis par questionnaire, est prévue pour mi-janvier 2019, dans 10 établissements pilotes privés et publics. Elle sera mise en ligne par les observatoires du médicament, des dispositifs médicaux et de l'innovation thérapeutique (Omedit) d'Ile-de-France.

"Une première séance de sensibilisation avec les infirmières libérales proches de l'hôpital de Sarcelles est prévue fin novembre et un rendez-vous a également été pris à Montpellier avec un des syndicats infirmiers libéraux", a indiqué Olivier Toma.

cab/nc

Partagez cet article

Il y a un commentaire sur cette publication

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Rédigé par: perrine.collet@gustaveroussy.fr  le 07/11/2018 à 10:32
|

Inscrivez-vous à la newsletter gratuite

Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions