Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr
http://www.canyon.fr/

La FHF propose de nommer un référent "transition écologique" dans chaque ARS

Crédit: Fotolia/NicoElNino
Crédit: Fotolia/NicoElNino

PARIS, 9 septembre 2020 (TecHopital) - La Fédération hospitalière de France (FHF) a publié le 7 septembre "50 propositions pour soutenir la transition écologique des hôpitaux et établissements médico-sociaux", proposant entre autres de nommer un référent transition écologique dans chaque agence régionale de santé (ARS) ainsi qu'un interlocuteur chargé du développement durable au sein du ministère de la santé.

"Le virage du développement durable et de l'écologie concerne la société dans son ensemble. L'hôpital et les établissements médico-sociaux ont pleinement leur rôle à jouer", explique en préambule la FHF.

Dans ce livre blanc, 4 experts hospitaliers et médico-sociaux en développement durable, ont voulu partager "des pistes d’actions concrètes pour pérenniser les initiatives qui émergent, investir de nouveaux sujets et favoriser dans l’ensemble du système de santé l’émergence d’une culture du développement durable". Car l’écologie, selon la FHF, "concerne l’hôpital dans tous ses aspects: des plateaux repas servis aux patients et aux personnels, aux rejets médicamenteux."

Pour faire de la transition écologique "un axe majeur de la politique de santé", la fédération propose d’"identifier un interlocuteur chargé du développement durable au sein du ministère de la santé" mais aussi de "nommer dans chaque ARS un référent développement durable faisant office d'interlocuteur régional". Elle propose également de s'assurer de la "présence d'un référent au moins dans chaque groupement hospitalier de territoire (GHT)".

Plus concrètement, elle préconise entre autres d'accompagner "techniquement et financièrement" la rénovation énergétique des établissements de santé, notamment "ceux construits dans les années 1970-1980", d'accompagner également "la conception de bâtiments respectueux de l'environnement", de "favoriser le recours aux énergies renouvelables", d'"identifier les îlots de chaleur" et de "favoriser la végétalisation et la préservation de la biodiversité dans les établissements".

Pour "développer l'efficacité énergétique et repenser la production et la gestion des énergies", la FHF préconise entre autres d'"intégrer dans tout projet d'investissement, une dimension écologique et développement durable". Mais aussi de former et accompagner au pilotage des énergies, en soutenant financièrement la mise en place "de compteurs et de logiciels de supervision".

Elle souhaite que les projets de développement des énergies renouvelables dans les établissements (géothermie, chaufferie bois, solaire thermique, photovoltaïque, etc.) soient aidés et financés.

La FHF précise que 5 établissements normands ont expérimenté en 2019 la mise en place d'un système de management de l'énergie, accompagnés par l'ARS, l'Agence de l'environnement et de la maitrise de l'énergie (Ademe) et un bureau d'études (thermicien) leur permettant de réduire leurs consommations en électricité et chauffage de 5% à 25% en 5 ans.

La fédération souhaite que les mobilités douces et propres soient favorisées en accompagnant techniquement "la réalisation de plans de mobilité et de stationnement" dans les établissements. Elle préconise "la mise en place de solutions de gestion de flottes collectives", mais aussi de flottes de vélos et de trottinettes collectives et partagées.

Elle propose la création de postes de "chargés de mobilité" au sein des établissements et veut favoriser les partenariats entre établissements, collectivités locales et autorités organisatrices des transports afin de dynamiser les plans de déplacement.

Encourager l'économie circulaire

En ce qui concerne la gestion des déchets, la fédération veut en limiter la production et souhaite encourager l'économie circulaire. Pour ce faire, elle préconise la mise en place de filières de tri sélectif dans les établissements, en développant des outils de reporting simples. Elle soutient "la lutte contre le gaspillage alimentaire". Et ambitionne que les établissements travaillent sur les "alternatives à l'usage unique" pour limiter les déchets.

Dernier point, la FHF veut favoriser les achats responsables et l'approvisionnement en circuits courts, en raisonnant en coût global avec intégration du cycle de vie des produits. Elle veut sensibiliser les centrales d'achat à la "diminution des emballages" et se déclare "favorable aux approvisionnements en circuits courts et à l'économie locale".

Elle se déclare favorable à ce que les établissements de santé aient recours aux "aliments issus de l'agriculture biologique ou raisonnée issus de la filière locale". De plus, elle veut encourager "la systématisation des alternatives végétariennes équilibrées à chaque repas dans tous les établissements publics".

Enfin, le document cite en exemple des initiatives qui "existent et continuent d’émerger sporadiquement", comme en Nouvelle-Aquitaine où le centre hospitalier (CH) de Niort a réalisé un audit énergétique ainsi qu’un plan mobilité dans le cadre d’un "agenda 22" intégré à son projet d’établissement. L’hôpital, "pionnier sur le sujet", réalise depuis 2009 des bilans carbone et agit pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

En Auvergne-Rhône-Alpes, un réseau "santé-environnement", destiné aux établissements sanitaires et médico-sociaux, soutenu notamment par l’ARS et la FHF, permet le partage d’expériences et la diffusion des bonnes pratiques concernant l’efficacité énergétique, la gestion et la limitation des déchets, ou encore l’alimentation durable.

Quatre "besoins principaux"
La FHF définit 4 "besoins principaux" pour aider les établissements publics à s'engager dans la transition écologique:
  • "des appuis méthodologiques et techniques"
  • "un accompagnement au changement pour les personnels hospitaliers notamment par une offre de formations spécifiques"
  • "des outils accessibles à tous pour diffuser les projets déjà réalisés dans les établissements afin que chacun puisse se les approprier"
  • "des soutiens financiers importants pour recruter des professionnels chargés de construire une politique de transformation écologique au sein des établissements, ainsi que des postes clés dans des domaines tels que le pilotage des énergies, l’économie circulaire, la gestion des mobilités".

FHF, "50 propositions pour soutenir la transition écologique"

gdl/nc

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda