TecHopital.com

 

La gestion des évènements indésirables graves au menu de l'atelier de la SoFGRES du 4 juillet

Crédit: iStock/bernie_photo
Crédit: iStock/bernie_photo

PARIS, 3 juillet 2019 (TecHopital) - La Société française de gestion des risques en établissement de santé (SoFGRES) organise le 4 juillet à Lyon un atelier sur la gestion des évènements indésirables graves associés aux soins (EIGS), afin de mobiliser les différents acteurs sur les enjeux de la sécurisation des soins et de la culture positive de l'erreur et de produire des recommandations pertinentes, a indiqué Gilbert Mounier, président de la SoFGRES, interrogé par TecHopital.

"L'enjeu est de comprendre que l'erreur n'est pas une faute. Si le zéro erreur n'existe pas, la faute doit être proscrite et remplacée par le mot erreur", a expliqué le 1er juillet le président de la SoFGRES à TecHopital.

La SoFGRES, qui est une société savante comprenant 80 adhérents et un réseau de diffusion de 1.680 professionnels, organise cette année son quatrième atelier depuis 2011. Elle a pour but de développer et promouvoir les connaissances et les savoir-faire nécessaires à la gestion des risques en établissements de santé. Elle souhaite également "accompagner le patient dans sa prise en charge".

"La loi relative à la déclaration des évènements indésirables est à la fois très récente (les décrets d'application ont été publiés en 2017 et 2018) mais aussi très complexe dans sa mise en œuvre, car déclarer un évènement indésirable grave est complexe", a précisé Gilbert Mounier.

"Ce sont toujours des situations très sensibles pour des établissements. Et aussi pour une agence régionale de santé (ARS) car il n'est pas toujours aisé d'analyser sereinement un évènement grave", a-t-il complété. "La loi précise d'ailleurs de

Pour accéder à la suite de l’article, vous pouvez :
  • Soit vous inscrire sur notre site ou vous identifier si vous êtes déjà inscrit
    Pour vous inscrire, cliquer ici.
    Pour vous identifier, cliquer ici .
  • Soit accepter les cookies de performance et de suivi. Ceux-ci nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.
Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Agenda