Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

https://www.pall.com/en/medical/landing/20-years-fr.html?utm_source=techopital&utm_medium=banner&utm_campaign=20-years-fr

La péremption et certains procédés de stérilisation ne semblent pas altérer l'efficacité des masques de type FFP2

Crédit : Shutterstock
Crédit : Shutterstock

WASHINGTON, 21 août 2020 (TecHopital) - Les masques N95 (répondant à des normes américaines, proches des FFP2) périmés depuis plusieurs années, ainsi que ceux stérilisés selon certains procédés restent efficaces à plus de 95%, selon une étude américaine publiée le 11 août dans JAMA Internal Medicine.

Les masques de protection respiratoire N95 et KN95 sont des équivalents au masque FFP2 (filtration d'au moins 94% des particules de 0,6 µm) qui répondent à une norme européenne. Les N95 sont homologués selon des normes définies par l'institut américain NIOSH (National Institute for Occupational Safety and Health). Ils doivent filtrer au moins 95% des particules de 0,3 µm, alors que les KN95 répondent à des normes chinoises.

En raison de la pénurie d'équipements de protection individuelle, au cours de la première vague de l'épidémie de coronavirus, les professionnels de santé ont été contraints de recourir à des alternatives. Aux Etats-Unis, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont édicté des stratégies alternatives pour les masques de protection respiratoire portant sur leur utilisation au-delà de la date de péremption, les modes de stérilisation, leur réutilisation et l'emploi de masques ne répondant aux normes américaines.

Afin d'aider à la décision, Emily Sickbert-Bennett de l'UNC Health Care à Chapel Hill (Caroline du Nord) et ses collègues ont évalué l'efficacité de filtration de masques de protection fréquemment utilisés par les cliniciens américains au cours de la pandémie.
Leur analyse a passé au crible 29 masques dits alternatifs: des N95 périmés, des N95 stérilisés selon différentes procédures, masques de protection respiratoire importés et recommandés par les CDC, ou encore qui n'avaient pas été approuvés, masques chirurgicaux avec attaches derrière la tête ou élastiques auriculaires.

Les tests destinés à établir l'efficacité de filtration ajustée (FFE pour fitted filtration efficiency) ont été réalisés sur une femme et un homme. Trois méthodes de stérilisation ont été évaluées: oxyde d'éthylène (500 mg/L/h à 50°C pendant 16 heures), vapeur (121° pendant 15 minutes), peroxyde d'hydrogène vaporisé (8 g/min, 260ppm, pendant 100 minutes). Les investigateurs ont fait évoluer la température de la salle et son taux d'humidité.

Efficacité de filtration de différents masques alternatifs - JAMA Internal Medicine  E. Sickbert-Bennett et al
Efficacité de filtration de différents masques alternatifs - JAMA Internal Medicine E. Sickbert-Bennett et al

Il ressort de ces tests que les N95 périmés depuis 2009 et 2011, mais dont les lanières étaient intactes, ceux stérilisés par oxyde d'éthylène ou peroxyde d'hydrogène vaporisé avaient une efficacité de filtration de plus de 95%. Les N95 avec valves d'expiration, qui ne sont en général pas utilisés par les soignants, avaient également une efficacité de filtration de plus de 95%.

Les masques testés répondant aux normes chinoises, et ceux recommandés par les CDC mais non homologués aux Etats-Unis avaient une efficacité filtrante inférieure à 95%. Au mieux, leur efficacité de filtration était de 79,7%.

Comme attendu, l'efficacité de filtration des masques chirurgicaux était relativement moins importante et leurs performances dépendaient largement du niveau d'ajustement sur le visage. Dans tous les tests pratiqués, les masques chirurgicaux avec attaches derrière la tête étaient plus efficaces que ceux avec élastiques auriculaires. L'efficacité des masques avec élastique auriculaire était de l'ordre de 38% et ils étaient les moins efficaces des dispositifs évalués lors des mouvements de tête de droite à gauche. Cela suggère que les attaches auriculaires n'apportent pas une tension suffisante pour maintenir un bon ajustement. Cela illustre également l'importance d'un ajustement optimal pour tous les types de masques, commentent les chercheurs.

Ils rapportent que la stérilisation avec la vapeur semble avoir endommagé certains masques N95 testés, mais pas tous.

Dans un commentaire, Caitlin Dugdale du Massachusetts General Hospital et Rochelle Walensky de la faculté de Harvard à Boston soulignent que, dans les études observationnelles, les N95 ne sont pas apparus significativement supérieurs aux masques chirurgicaux pour prévenir les infections par le SARS-CoV-1 ou d'autres virus respiratoires.

(JAMA Internal Medicine, publication en ligne du 11 août)

vib/

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda