Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

La PUI de l’hôpital Saint-Louis (Paris) se conçoit sous FlexiBim, "avatar numérique" de l'hôpital du futur

Crédit : AP-HP
Crédit : AP-HP

PARIS, 3 avril 2019 (TecHopital) - Engie Axima, lauréat de l'appel à manifestation d'intérêt (AMI) "Hôpital numérique" lancé en 2017 par l'AP-HP et le CHU de Nantes, a présenté le 19 mars le projet de réhabilitation de la pharmacie à usage intérieur (PUI) de l'hôpital Saint-Louis, réalisé sous FlexiBim, un système de maquette numérique (BIM) pour l'exploitation du bâtiment.

Alors que le salon "BIM World" se tient les 2 et 3 avril à Paris, porte de Versailles, Engie Axima a décidé de communiquer en amont sur le FlexiBim, un "avatar numérique" du bâtiment physique, pour la réhabilitation de la PUI de l'hôpital Saint-Louis (Paris, 10e arrondissement).

Ce projet, en cours, porte sur une surface de 1.300 m² et concerne une centaine d'utilisateurs. Il a été retenu à la suite de l'appel à manifestation d'intérêt (AMI) "Hôpital numérique" lancé en juin 2017 (voir dépêche TecHopital).

L'AP-HP a décidé d'expérimenter le FlexiBim sur "un projet qui n'est pas important en taille mais qui est important en fonction", a indiqué El Hadi Benmansour, directeur du département maîtrise d'ouvrage et politiques techniques de l'AP-HP.

Le projet a pour enjeu principal de "mieux connecter les besoins et les usages de l'hôpital". La PUI irrigue en effet tous les services de l'hôpital Saint-Louis et reçoit même des patients pour les médicaments à usage hospitalier. "Les missions de cette PUI sont nombreuses et les profils des agents qui y travaillent sont variés", a complété El Hadi Benmansour.

"Nous nous appuyons sur des groupes utilisateurs, des comités techniques et un comité de pilotage qui fera les arbitrages. A la fin, nous serons amenés à étudier 3 ou 4 solutions afin d'approcher la meilleure solution possible", a-t-il ajouté.

FlexiBim, le jumeau numérique

FlexiBim s’appuie sur la maquette BIM (Building Information Modeling) pour simuler et visualiser les configurations actuelles et les reconfigurations planifiées des bâtiments hospitaliers afin d’anticiper l’évolution des usages et des besoins fonctionnels et techniques au sein de l’hôpital. C’est un outil d’aide à la décision permettant de mieux maîtriser à la fois les impacts techniques, économiques et le calendrier des opérations de réaménagement des espaces hospitaliers.

De plus, grâce à des solutions de visualisation immersive en 3D, FlexiBim permet aux professionnels et aux patients d’être impliqués dans les réflexions de réaménagement afin de vérifier la cohérence des évolutions par rapport aux besoins et de s’approprier le projet.

FlexiBim "fait le pont entre les données humaines, les données d'usages et les données maquette", a indiqué Raphaël Contamin, directeur de la BIM Factory chez Engie Axima, avant de poursuivre: "Nous écoutons les gens, nous les plongeons dans différentes configurations possibles et ensuite nous codons leurs besoins de manière à développer des algorithmes automatiques qui sélectionnent pour un projet donné, la meilleure solution." L'idée étant de "traduire leurs besoins en algorithme, d'utiliser la puissance des algorithmes, de l'intelligence artificielle (IA), pour tester le champ des possibles lors de la conception", ce qui est appelé du "Generative design".

Pour ce faire "nous avons besoin de combiner l'exploitation de 3 types de données: les données techniques dynamiques qui proviennent de capteurs et d'automates ou des gestions techniques centralisées (GTC), les données "objet" contenues dans les maquettes BIM et les données d'usage, c'est-à-dire les données humaines pour comprendre les besoins des patients, des praticiens et des exploitants de l'hôpital".

A l'hôpital, la donnée technique est primordiale, a-t-il souligné.

Le bénéfice de FlexiBim repose, selon le directeur d'Engie Axima, sur l'analyse intelligente des bâtiments pour définir les meilleurs scénarios d'évolution possible. Il favorise des "coûts et des calendriers mieux maîtrisés, et des projets mieux appréhendés par l'ensemble des parties prenantes".

"Le principal objectif du BIM exploitation est la création d'un jumeau numérique du futur bâtiment physique", a fait remarquer Jacques Levy-Bencheton, architecte du cabinet Brunet Saunier, "l'important étant que l'information passe de manière bidirectionnelle du bâtiment virtuel au bâtiment physique".

gdl/nc

Partagez cet article

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda

Inscrivez-vous gratuitement à TecHopital.com

okSoyez informé des nouveautés du site
okRéagissez et commentez les articles
okRecevez la newsletter premium

Conformément à la loi 78-17 du 6 janvier 1978 (modifiée par la loi 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel) relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courrier électronique à admin@apmnews.com ou par courrier postal à APM International, 33 avenue de la République, 75011 Paris.

Civilité
Nom*
Prénom*
Email*
Mot de passe*
(6 caractères minimum)
Etablissement
Fonction*

En validant cette inscription vous aurez accès au contenu du site TecHopital.com et vous nous autorisez à traiter et à transmettre vos informations personnelles conformément aux termes de la loi.  (Notice légale )

Cochez cette case pour accepter ces conditions