Une question ? Appelez le 01 48 06 54 92

 

TecHopital.com

 

http://www.canyon.fr/

La Région Ile-de-France aimerait terminer le déploiement de ses 500 lits de réa éphémères d'ici fin mars

Crédit: Geneviève De Lacour/TecHopital
Crédit: Geneviève De Lacour/TecHopital

PARIS, 2 mars 2021 (TecHopital) - Si 11 établissements franciliens ont d'ores et déjà reçu le financement de la Région Ile-de-France pour la création des 123 premiers lits de réanimation modulaires, pour un montant de 2,09 millions d'euros, l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) s'apprête à rejoindre ce programme qui devrait être bouclé d'ici fin mars.

La Région Ile-de-France a annoncé mi-janvier le lancement d'un plan d'investissement de 10 millions d'euros (M€) en faveur des services de réanimation des hôpitaux publics et privés franciliens. Ce plan prévoit notamment la création de 500 lits de réanimation éphémères pour compléter les 1.170 lits de réanimation existants en Île-de-France.

Ainsi, "à ce jour 11 projets ont d'ores et déjà reçu une promesse de financement de la part de la Région, représentant 2,09 M€ et la création de 123 lits de réanimation modulaires. Les équipements sont déjà en phase d'installation dans plusieurs établissements et une dizaine d'autres projets devraient voir le jour dans les prochains jours et semaines", a précisé le conseil régional d'Ile-de-France dans un communiqué publié le 18 février à la suite de la visite de Valérie Pécresse au CHI de Créteil (Chic).

Si au total plus d'une cinquantaine d'établissements de santé franciliens sont potentiellement concernés par ce programme, les établissements du groupement hospitalier de territoire (GHT) Hôpitaux Confluence Val-de-Marne Essonne, c'est-à-dire le CHI de Créteil et le CHI de Villeneuve-Saint-Georges (Chiv) sont les deux premiers à avoir reçu le matériel de Philips, ce qui a fait l'objet d'un déplacement de la présidente de Région, Valérie Pécresse, au Chic le 18 février.

Lors de cette inauguration, Valérie Pécresse a précisé à TecHopital que la Région et ses partenaires étaient en échange avec plus d'une vingtaine d'établissements de santé publics ou privés franciliens. "Le succès est au-delà de nos espérances, puisque 13 établissements ont candidaté à ce programme", a-t-elle indiqué.

Elle a également fourni la liste des 13 établissements bénéficiaires. Il s'agit de l'hôpital Saint-Joseph (Paris) qui bénéficiera de la création de 18 lits, l'hôpital Fondation Rothschild (Paris) avec 13 lits créés, le centre hospitalier (CH) d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis; 12 lits créés), l'hôpital de Melun (Essonne; +12 lits), le CH de Montreuil (Seine-Saint-Denis; +12 lits), le centre médico-chirurgical Foch (Hauts-de-Seine; +10 lits), le CHI de Créteil (Val-de-Marne; +10 lits), le CH de Versailles (Yvelines; +8 lits), le GHI Le Raincy Montfermeil (Seine-Saint-Denis; +8 lits), l'Institut mutualiste Montsouris (IMM, Paris; +7 lits), le CHI de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne; +5 lits), le CH de Provins (Seine-et-Marne; +4 lits) et l'hôpital privé du Val d'Yerres (Essonne; +2 lits).

"Nous avons écrit à tous les hôpitaux", a indiqué à TecHopital Valérie Pécresse, en proposant ces équipements à des "établissements publics ou privés, sans distinction. En fait, nous les avons proposés à tous les établissements qui disposent de soins critiques".

L'AP-HP dans un second temps

"Les établissements de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) seront traités dans un second temps", a expliqué à TecHopital Cédric Arcos, directeur général adjoint, notamment chargé des politiques de santé, également présent au CHI de Créteil. Actuellement, "nous avons des échanges très nourris avec l'AP-HP. Et nous traitons directement avec la direction générale qui est en train de recenser ses besoins", a-t-il ajouté. En fait, "nous aimerions avoir terminé ce programme d'ici fin mars".

"Pour sélectionner les candidatures, nous nous sommes basés sur les critères des sociétés savantes et notamment du conseil national professionnel d'anesthésie-réanimation", a souligné Cédric Arcos. "L'idée étant d'avoir une force de réserve de réanimation pour rendre la Région plus résiliente face à la pandémie." Il s'agit d'avoir du "matériel de haut-niveau" et ne plus "faire du bricolage". Et celui-ci de citer quelques critères de sélection des candidats. "Il faut être un service de réanimation autorisé. Nous avons regardé en priorité les services de soins continus tout en examinant si les établissements possèdent des services de soins continus attenants à la réanimation."

"Le groupe hospitalier intercommunal (GHI) Le Raincy-Montfermeil, les hôpitaux d'Aulnay et de Montreuil seront les prochains à être équipés", a fait savoir Cédric Arcos.

Enfin, "nous allons développer l'innovation avec des solutions de réanimation prédictives et pour cela 2 M€ de crédits seront alloués". Il s'agit de mettre au point de l'intelligence artificielle (IA) en réanimation.

La Région Ile-de-France prévoit en effet que 10 services Covid et non Covid pourront monitorer leurs patients grâce à des patchs dotés d'IA pouvant prévoir une potentielle décompensation du patient. "Ces capteurs miniaturisés analysent des constantes du patient en temps réel avec des algorithmes de scoring clinique", précisait la Région dans son communiqué de janvier.

gdl/ab

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information

Il n'y a pas encore de commentaire sur cette publication.
Soyez le premier à réagir

Pour commenter cet article identifiez-vous ou enregistrez-vous si vous ne l'avez pas encore fait
Les offres
Agenda